Rechercher
Rechercher

Monde - Russie

Le réseau régional de Navalny s’autodissout avant d’être déclaré « extrémiste »

Un proche collaborateur de l’opposant russe emprisonné Alexeï Navalny a annoncé hier la dissolution des bureaux régionaux de son organisation de lutte contre la corruption, menacée d’être déclarée « extrémiste », ce qui exposerait ses membres à de lourdes peines de prison. « Nous dissolvons officiellement le réseau d’Alexeï Navalny », a déclaré Leonid Volkov dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, précisant que certains bureaux régionaux poursuivraient leurs activités de façon indépendante. Cette annonce intervient alors que M. Navalny faisait hier sa première apparition depuis la fin de sa grève de la faim, apparaissant en visioconférence décharné et le crâne rasé dans son uniforme de détenu durant une audience judiciaire. « J’ai été emmené au bain hier (...) Il y avait un miroir, je me suis regardé : je ne suis qu’un horrible squelette », a-t-il déclaré dans un enregistrement audio diffusé par la chaîne TV indépendante Dojd. L’opposant comparaît en appel dans une affaire de diffamation visant un vétéran de la Seconde Guerre mondiale. Il a assuré avoir encore perdu du poids mais recommencer à manger. Les organisations liées à Alexeï Navalny, notamment le Fonds de lutte contre la corruption (FBK) qu’il a créé en 2011, sont menacées d’être déclarées « extrémistes » depuis une demande du parquet mi-avril, que la justice russe examine. Cette semaine, un tribunal de Moscou a déjà interdit au FBK pratiquement toute activité, comme publier des contenus sur internet, organiser des manifestations et participer aux élections.


Un proche collaborateur de l’opposant russe emprisonné Alexeï Navalny a annoncé hier la dissolution des bureaux régionaux de son organisation de lutte contre la corruption, menacée d’être déclarée « extrémiste », ce qui exposerait ses membres à de lourdes peines de prison. « Nous dissolvons officiellement le réseau d’Alexeï Navalny », a déclaré Leonid...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut