Rechercher
Rechercher

Économie - Consommation

La distribution du pain limitée aux boulangeries par une décision syndicale

Le syndicat des boulangeries du Liban a décidé hier, suite à une réunion de son assemblée générale, de limiter la distribution du pain aux boulangeries dès aujourd’hui et jusqu’à nouvel ordre. Il dénonce le fait que « le ministre sortant de l’Économie (et du Commerce, Raoul Nehmé) prend des décisions relatives au secteur sans l’avis des syndicats, notamment sur les tarifs ».

Le ministère de l’Économie, qui fixe le prix du pain arabe au Liban, a annoncé mercredi une augmentation du poids de la « rabta » pour le même prix, soit une baisse de 5,73 % du prix du grand paquet de pain, la seconde en un mois, en raison de la baisse mondiale des cours du blé. Une première baisse avait été motivée par une augmentation du taux subventionné par la Banque du Liban de 85 à 100 % au taux officiel des importations de blé.

Au printemps 2020, le syndicat avait déjà brandi cette menace en raison d’un désaccord entre les professionnels de la filière et le ministère de l’Économie sur les prix intermédiaires facturés aux enseignes qui revendent le pain aux clients finaux. Le syndicat n’a pas répondu à nos sollicitations.


Le syndicat des boulangeries du Liban a décidé hier, suite à une réunion de son assemblée générale, de limiter la distribution du pain aux boulangeries dès aujourd’hui et jusqu’à nouvel ordre. Il dénonce le fait que « le ministre sortant de l’Économie (et du Commerce, Raoul Nehmé) prend des décisions relatives au secteur sans l’avis des syndicats, notamment sur les...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut