Rechercher
Rechercher

Société

Journalistes contre la violence prône le recours à la justice internationale dans les affaires Slim et du port

Deux mois presque jour pour jour après l’assassinat de l’activiste politique Lokman Slim et huit mois après la tragédie de la double explosion du port de Beyrouth, ces deux affaires qui ont secoué l’opinion publique restent totalement irrésolues. Face à ce constat, l’association Journalistes contre la violence appelle l’État libanais à reconnaître son incapacité à les résoudre et à accepter le recours à la justice internationale.

« L’assassinat de Lokman Slim ne doit pas rester impuni, comme l’espèrent probablement ceux qui l’ont perpétré, souligne le communiqué de l’association. Nous appelons l’État à reconnaître publiquement son incapacité à révéler l’identité des assassins en vue d’ouvrir la voie à une investigation internationale. Il est en effet inacceptable que ces crimes restent impunis, ce qui encourage les criminels à poursuivre l’élimination de leurs adversaires, comme si nous subissions la loi de la jungle. »

Journalistes contre la violence rappelle que l’enquête sur le port de Beyrouth suit le même chemin et qu’il n’existe pour l’heure aucune indication permettant d’espérer que la vérité sera révélée.

Dans ce cas aussi, l’association préconise un recours à la justice internationale.


Deux mois presque jour pour jour après l’assassinat de l’activiste politique Lokman Slim et huit mois après la tragédie de la double explosion du port de Beyrouth, ces deux affaires qui ont secoué l’opinion publique restent totalement irrésolues. Face à ce constat, l’association Journalistes contre la violence appelle l’État libanais à reconnaître son incapacité à les...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut