Rechercher
Rechercher

Campus - DISTINCTION

Des étudiants de l’AUB remportent le prix de la meilleure délégation au Harvard World MUN

C’est une première qu’a réalisée la délégation libanaise en remportant cette récompense lors de la compétition annuelle du Harvard World Model United Nations, où des étudiants de 110 pays étaient en lice. 

Des étudiants de l’AUB remportent le prix de la meilleure délégation au Harvard World MUN

De gauche à droite et de haut en bas : Sarah el-Abd, Michel Sadek, Stéphanie Nassar, Maurice Haddad, Mounia el-Khawand, Karen Sreih, Mark Nourallah, Alec Acaf et Jirji Haddad. Photo DR

Organisé par l’Université de Harvard et une équipe universitaire de la ville d’accueil, Harvard World Model United Nations, surnommé « les Jeux olympiques du MUN », voyage de ville en ville, rassemblant annuellement plus de 2 000 étudiants venus des quatre coins du globe pour simuler des débats autour de problématiques mondiales. Cette édition devait initialement se dérouler à Tokyo, mais a finalement eu lieu en ligne à cause de la pandémie mondiale de Covid-19.Lors de la dernière édition de cette simulation des Nations unies, organisée du 26 février au 1er mars, des étudiants libanais ont remporté le prix de la meilleure délégation décerné aux 9 candidats issus des différentes facultés de l’Université américaine de Beyrouth (AUB) : Alec Acaf, Jirji Haddad, Michel Sadek, Sarah el-Abd, Stéphanie Nassar (chacun de ces étudiants a également reçu un prix individuel), ainsi que Karen Sreih, Mark Nourallah et Maurice Haddad, sans oublier Mounia el-Khawand, la présidente du club AUBMUN, qui a participé en tant que membre modélisateur du jury. Une première depuis la création de cet événement en 1992. Harvard World MUN a la particularité d’être la conférence la plus grande et la plus prestigieuse du modèle des Nations unies au monde. C’est aussi celle qui propose le plus de diversité, avec 110 pays participants. « L’AUB veille toujours à former une délégation de jeunes étudiants compétents afin de leur donner cette opportunité d’apprentissage et d’épanouissement unique en son genre », indique Mounia el-Khawand, étudiante en 4e année d’économie et de sciences politiques. « Pour deux d’entre nous, c’était notre seconde participation, alors que tous nos autres délégués candidataient pour la première fois. C’est ce qui rend cette victoire encore plus remarquable », précise la jeune femme.

Cette compétition de haut niveau nécessite en effet une longue formation en amont qui initie les étudiants diplomates à l’éloquence, la communication, l’esprit analytique et l’entraide. « Les autres participants étaient extrêmement entraînés et habitués à ce genre de simulations. Très compétents en négociation, ce sont généralement des diplômés dans ce domaine ou des doctorants. Ce n’était donc pas évident pour notre petite délégation de rivaliser avec eux et de remporter une place aussi importante », indique Maurice Haddad, étudiant en 4e année d’ingénierie industrielle.

De nombreuses difficultés

Cette année, la compétition a présenté de nombreuses difficultés supplémentaires. Les étudiants ont dû conjuguer avec le décalage horaire par rapport au siège du World MUN situé à Boston aux États-Unis, mais aussi avec la qualité moindre de la connexion internet au Liban et les coupures d’électricité quotidiennes. « Les conférences débutaient à 16h pour se terminer vers 4 heures (heure libanaise). C’était assez fatigant de rester figés devant nos écrans pour délivrer nos discours et tenir des discussions diplomatiques en tenue formelle et face à un jury virtuel, avec le reste de la famille qui dort à la maison, travaille à distance, regarde la télé ou joue à la console », raconte Stéphanie Nassar, étudiante en 3e année d’économie et de sciences politiques, vice-présidente du club AUBMUN. « Le Liban n’est pas le seul à disposer d’un mauvais réseau internet, les organisateurs se sont montrés très compréhensifs à ce niveau : ils nous accordaient souvent un peu plus de temps pour soumettre nos dossiers », relève Mounia el-Khawand. Autre difficulté pour la délégation libanaise, celle d’assurer leurs cours universitaires et leurs examens en parallèle avec la compétition. « Dès que quelqu’un se sentait découragé, nous étions à ses côtés pour l’aider à s’en sortir. Nous nous sommes tous serré les coudes, notre esprit d’équipe a contribué en grande partie à notre victoire, c’est ce qui rendu cette expérience mémorable », enchaîne Maurice Haddad. Ravi, le jeune homme relate qu’« il y avait vraiment de riches échanges culturels : le nombre d’idées et d’accents tellement différents était tout à fait inouï ».

Pour mémoire

Innovation et changement : les étudiants s’activent !

Par ailleurs, les problèmes d’ordre financier ont eux aussi constitué un certain obstacle puisque les frais de participation devaient être réglés en dollars. « Nous avons contacté l’administration de Harvard MUN pour lui faire part des soucis entravant nos ambitions, et tous les frais ont été annulés pour notre délégation », explique Stéphanie Nassar, chargée des relations administratives au sein du secrétariat du club.

La jeunesse, clé du changement

En plus du prix remporté par la délégation, cinq autres récompenses, individuelles celles-ci, ont été attribuées à plusieurs de ses membres. « Pour être honnête, mon binôme Sarah el-Abd et moi ne pensions jamais pouvoir décrocher la mention honorable du jury, qui représente le second prix au sein du comité du UN Human Rights Council débattant du sujet des réparations après la guerre, vu la difficulté de la problématique à résoudre, d’autant que jamais auparavant nos délégués n’avaient réussi à se démarquer dans ce comité très particulier », confie Stéphanie Nassar.

« Aujourd’hui, c’est notre responsabilité en tant que club AUBMUN de garder la barre aussi haute pour continuer à hisser les couleurs de notre drapeau et prouver l’excellence de notre jeunesse à l’échelle internationale », avance Mounia el-Khawand. La jeune femme tient d’ailleurs à remercier le corps enseignant « admirable », et en particulier Zeinab Mirza, la marraine du club. « (Cette distinction intervient) dans une période où tous les yeux sont braqués sur le Liban, mais ne voient que sa corruption et sa misère. Nous espérons que les regards se tourneront aussi vers les merveilles que nous sommes toujours capables de réaliser grâce à notre motivation et notre immense capacité à surmonter tous les obstacles. Nous partageons ce prix avec toutes les personnes qui ont besoin de croire en notre génération et en sa résilience », poursuit la jeune femme. « Maintenant plus que jamais, la jeunesse libanaise doit savoir qu’elle détient le pouvoir du changement par la mise en action de ses compétences et qu’il lui faut juste le courage de croire en soi afin de pouvoir défier le monde ! » conclut Maurice Haddad.


 


Organisé par l’Université de Harvard et une équipe universitaire de la ville d’accueil, Harvard World Model United Nations, surnommé « les Jeux olympiques du MUN », voyage de ville en ville, rassemblant annuellement plus de 2 000 étudiants venus des quatre coins du globe pour simuler des débats autour de problématiques mondiales. Cette édition devait initialement se...

commentaires (1)

Quelle bonne nouvelle. Nous sommes si fiers de vous et de l'AUB!

Sabri

05 h 07, le 25 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Quelle bonne nouvelle. Nous sommes si fiers de vous et de l'AUB!

    Sabri

    05 h 07, le 25 mars 2021

Retour en haut