Rechercher
Rechercher

Auto

Brèves

La Rimac C2, commercialisée à 2,1 millions de dollars. Porsche a annoncé vouloir accroître son investissement dans le constructeur croate de voitures électriques. Shannon Stapleton/Reuters

Le lion de Peugeot ne retournera pas aux États-Unis

Peugeot ne retournera finalement pas sur le marché américain, comme l’envisageait la marque au lion il y a quelques années, selon des informations d’Automotive News confirmées par Stellantis. La maison mère de Peugeot vient de s’unir dans le groupe Stellantis avec le groupe Fiat-Chrysler (FCA), très bien implanté aux États-Unis avec Jeep, Dodge, Chrysler, Ram, mais aussi Alfa Romeo et Maserati. Peugeot avait pourtant été choisie par PSA pour revenir sur le deuxième marché automobile mondial, selon un plan stratégique préparé en 2016. Trente ans après son départ précipité par des ventes catastrophiques, la marque gardait une certaine aura auprès des fans de bolides, après ses trois victoires sur le mythique circuit d’Indianapolis. Début janvier 2021, l’ex-patron de PSA et nouveau directeur général de Stellantis, Carlos Tavares, n’excluait pas le retour d’une marque comme Peugeot aux États-Unis, mais annonçait déjà préférer dans un premier temps « creuser le sillon » des marques qui s’y vendent bien.

Honda lance en série limitée une voiture autonome avancée

Le constructeur automobile nippon Honda a lancé au Japon la commercialisation de la première voiture au monde dotée d’un système homologué de conduite autonome avancé de niveau 3, mais dans une série très limitée de 100 unités. Honda avait obtenu en novembre dernier le feu vert du ministère japonais des Transports pour son système Traffic Jam Pilot, permettant une conduite autonome sous certaines conditions, par exemple quand le véhicule circule dans un embouteillage sur une voie rapide. Il s’agissait de la première homologation au monde pour un système de conduite autonome de niveau 3. Une grille internationale de référence désigne en matière de conduite autonome des niveaux de 0 à 5. Le Traffic Jam Pilot est intégré dans la nouvelle berline Honda Legend Hybrid EX, parmi d’autres fonctionnalités autonomes de niveaux inférieurs.

Volkswagen double ses ambitions électriques

La marque VW du groupe Volkswagen compte doubler d’ici à 2030 la part électrique dans ses ventes européennes, accélérant sa transition face à une législation de plus en plus stricte. D’ici à 2030, 70 % des voitures vendues par VW en Europe seront entièrement électriques et la part doit atteindre 50 % aux États-Unis et en Chine, selon un communiqué du constructeur allemand. Les efforts de la marque s’inscrivent dans la stratégie du groupe Volkswagen, qui investit plus de 30 milliards d’euros dans la mobilité électrique, nécessaire pour respecter les normes environnementales de plus en plus strictes dans l’UE. Le constructeur veut désormais lancer au moins un nouveau modèle par an propulsé par batterie. Le coup d’envoi avait été donné à l’automne dernier avec la compacte ID.3 et, pour 2021, la marque prévoit de mettre en vente notamment le SUV ID.4, conçu pour notamment concurrencer Tesla.

Porsche augmente sa participation dans le constructeur croate Rimac

Le fabricant de bolides de luxe Porsche, filiale de Volkswagen, a annoncé une augmentation de sa participation dans le constructeur de voitures électriques croate Rimac, une transaction qui pourrait être liée à un futur rachat par ce dernier de la marque Bugatti. Plusieurs médias avaient par le passé évoqué un investissement accru de Porsche dans Rimac en lien avec le rachat par l’entreprise croate de la marque de luxe Bugatti, propriété de Volkswagen et fabricant de la Bugatti Veyron, l’une des automobiles les plus chères et rapides au monde. Porsche n’a pas mentionné une telle opération. Devenu à une vitesse éclair un des leaders mondiaux de la technologie automobile électrique, Rimac, fondé en 2009, vend également pour des prix mirobolants des supercars pouvant atteindre plus de 400 km/h.


Le lion de Peugeot ne retournera pas aux États-UnisPeugeot ne retournera finalement pas sur le marché américain, comme l’envisageait la marque au lion il y a quelques années, selon des informations d’Automotive News confirmées par Stellantis. La maison mère de Peugeot vient de s’unir dans le groupe Stellantis avec le groupe Fiat-Chrysler (FCA), très bien implanté aux États-Unis...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut