Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient

Nucléaire iranien : les Européens vont soumettre une résolution à l’AIEA

Nucléaire iranien : les Européens vont soumettre une résolution à l’AIEA

Le directeur général de l’AIEA, Rafael Grossi, lors de son intervention hier. Joe Klamar/AFP

Les trois pays européens signataires de l’accord nucléaire vont soumettre cette semaine à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) une résolution condamnant la suspension par l’Iran de certaines inspections, a-t-on appris hier de sources diplomatiques. L’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne y « expriment leurs vives inquiétudes » et « appellent l’Iran à reprendre immédiatement » l’ensemble du programme d’inspections prévu par l’accord de 2015. Soutenue par les États-Unis, elle devrait être soumise au vote du Conseil des gouverneurs de l’AIEA vendredi, a précisé une de ces sources. La Russie a ouvertement signalé son opposition à une telle résolution, mettant en garde contre « des mesures maladroites et irresponsables susceptibles de miner les perspectives d’un rétablissement intégral » de l’accord « dans un futur proche », selon un tweet de l’ambassadeur russe Mikhaïl Oulianov. Mais, pour un diplomate, il s’agit d’une question de « crédibilité » du conseil des gouverneurs de l’agence, qui ne peut, selon lui, céder au « chantage des Iraniens », même si cela peut compromettre les chances de sauver l’accord dans l’immédiat. « C’est le risque à prendre », a-t-il estimé. Il s’est par ailleurs dit « confiant sur le fait que la résolution soit adoptée », malgré l’opposition de la Russie et de la Chine, les deux autres signataires de l’accord. De son côté, le directeur général de l’AIEA a déclaré hier que le travail d’inspection « doit être préservé » et ne saurait être utilisé comme « une monnaie d’échange dans les négociations » diplomatiques sur l’accord nucléaire iranien. Rafael Grossi s’exprimait à Vienne au premier jour d’un conseil des gouverneurs, alors que face aux rumeurs de résolution de l’AIEA, l’Iran a menacé, dans une note informelle, de « mettre fin » au compromis bilatéral technique conclu le 21 février pour permettre à l’agence de maintenir une surveillance, bien que réduite, de son programme nucléaire.


Les trois pays européens signataires de l’accord nucléaire vont soumettre cette semaine à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) une résolution condamnant la suspension par l’Iran de certaines inspections, a-t-on appris hier de sources diplomatiques. L’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne y « expriment leurs vives inquiétudes » et « appellent...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut