Rechercher
Rechercher

Politique

Internationalisation : Kabalan répond encore à Raï

Le mufti jaafarite Ahmad Kabalan a de nouveau mis en garde hier contre toute tentative d’internationaliser la crise politique qui secoue le Liban, y voyant une « menace contre la souveraineté », dans une critique implicite au patriarche maronite, Béchara Raï.

Dans son prêche du vendredi, le cheikh Kabalan a estimé que « durant cette phase critique, il faut réaffirmer (l’attachement à) l’unité nationale et préserver le pays de toute exploitation internationale ». « La solution (à la crise actuelle) commence à l’intérieur du pays, et non à l’extérieur », a-t-il ajouté, dans une réponse claire à l’appel du patriarche, reprenant ainsi les vœux exprimés aussi bien par le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, que par le Courant patriotique libre (CPL). Hassan Nasrallah avait assimilé une conférence internationale sur le Liban à une « déclaration de guerre ». Quant au CPL, dont une délégation a été reçue jeudi à Bkerké, il s’est dit en faveur d’un dialogue interlibanais sur les questions conflictuelles.

« Nous refusons l’internationalisation sous toutes ses formes », a lancé le mufti, estimant que cela reviendrait à « renoncer aux responsabilités internes, menacer la souveraineté et pousser le pays au bord du gouffre ». Et de poursuivre : « Notre position à l’égard de la conférence internationale (pour laquelle plaide le patriarche maronite, NDLR) est claire. Nous ne déclarons la guerre à personne et ne boycottons personne. Nous estimons que les questions cruciales requièrent des décisions tout aussi cruciales. Et aucun camp n’a le droit de les prendre d’une manière unilatérale. » Une claire allusion aux protagonistes, principalement chrétiens, mais aussi druzes et sunnites, favorables à l’appel de Bkerké.

Le mufti jaafarite, qui critique régulièrement les positions du patriarche sans jamais le nommer, tant au sujet des responsabilités au niveau du blocage gouvernemental qu’à celui de la neutralité du Liban, ou encore de la conférence internationale sur le Liban, avait immédiatement réagi dimanche dernier à une homélie de M. Raï sur ce dernier point. Il avait considéré qu’il s’agit d’« une rupture sévère avec la formule libanaise » et qu’une conférence internationale sur la crise libanaise « portera le coup de grâce au Liban ». Le cheikh Kabalan avait en outre estimé que le blocage est dû à « l’appétit de certains dinosaures internationaux et de leurs agents locaux ».


Le mufti jaafarite Ahmad Kabalan a de nouveau mis en garde hier contre toute tentative d’internationaliser la crise politique qui secoue le Liban, y voyant une « menace contre la souveraineté », dans une critique implicite au patriarche maronite, Béchara Raï.
Dans son prêche du vendredi, le cheikh Kabalan a estimé que « durant cette phase critique, il faut réaffirmer...

commentaires (15)

C'est simple. Hezbollah veut SA "souveraineté", car le pays lui appartient depuis son coup d'etat ou il a envahi Beyrouth en 2007 et a pris le pouvoir. Il ne veut pas la vraie souverainté.

Le Liban d'abord

09 h 49, le 28 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (15)

  • C'est simple. Hezbollah veut SA "souveraineté", car le pays lui appartient depuis son coup d'etat ou il a envahi Beyrouth en 2007 et a pris le pouvoir. Il ne veut pas la vraie souverainté.

    Le Liban d'abord

    09 h 49, le 28 février 2021

  • Vous avez raison Mr. Kabalan vous devez dire à l'Iran de déguerpir

    Eleni Caridopoulou

    21 h 06, le 27 février 2021

  • Et il se croit drôle ? Qu’il aille voir ailleurs si j’y suis .

    Le Point du Jour.

    20 h 15, le 27 février 2021

  • Notre ami parle de menace à la souveraineté. Laquelle? J'ai dû perdre un épisode.

    Citoyen

    19 h 35, le 27 février 2021

  • Monsieur Ahmad Kabalan, vous et le Hezbollah êtes vraiment les derniers à avoir le droit de parler de "souveraineté du Liban", vous qui avez vendu notre pays à l'Iran !!! Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 55, le 27 février 2021

  • par ailleurs, que mr nahas et son mouvement nous permettent de rejeter leur rejet des initiatives du patriarche . tout en respectant leurs idees, leur plan de sauvetage et leurs principes politiques, le liban ne peut plus se permettre d'attendre la st glin glin etant donne les resultats acquis a ce jour par le 17 Oct, leur mouvement inclus.

    gaby sioufi

    12 h 18, le 27 février 2021

  • aounistes et hezbollahi ? les 1ers sont pour le dialogue interne pour garder le peu de sympathie dont hezb leur garde encore. mais c'est pas nos onions - quoique ce soit nos cornichons aigres je dirais- bref internationalisation interdite ? qu'ils aillent se faire frire un kubide kebab , nous ne sommes pas leurs serfs . tant pis pour eux s'ils prefrent etre les serfs de wali fakih l'iranien. ils sont heureux d'etre

    gaby sioufi

    12 h 12, le 27 février 2021

  • Ils dit ne pas vouloir de guerre alors que le vendu de son nom a menacé de la faire si le patriarche persistait dans sa mission de sauvetage. Il est grand temps qu’on réponde à Kabalan et le barbu pour lequel il s’est improvisé porte parole que si eux ne veulent pas la guerre tout en persistant à céder le pays aux iraniens et aux syriens, nous libanais la souhaitons pour en finir avec tous ces crimes et cette autocratie qui a réduit notre pays à une poubelle gigantesque et le refuge de tous les criminels a leur service car un pays ne peut survivre que s’il meurt. Nous voulons retrouver notre Liban de jadis libéré, souverain et ouvert au monde quitte à passer par la phase de destruction qu’ils nous font miroiter depuis qu’ils ont refusé de déposer leurs armes qu’ils utilisent uniquement pour détruire les citoyens et ce qu’il reste de ce pays. Message reçu? La guerre ne nous fait pas peur puisque nous n’avons plus rien à perdre.

    Sissi zayyat

    11 h 01, le 27 février 2021

  • Personne ne lui a demandé son avis

    Liberté de Penser

    10 h 00, le 27 février 2021

  • QUEL TOUPET ET QUELLE AGRESSIVITE DE CEUX QUI ONT AVEC LA COMPLICITE DE LEUR PARAVENT CPL AOUN ET GENDRE DETRUIT COMPLETEMENT LE PAYS. VOUS ETES LES CHIITES ARMES AU SERVICE DE L,IRAN, HEZBOLLAH ET AMAL, ET JE NE PARLE PAS DES CHIITES LIBANAIS LIBRES MENACES D,ASSASSINAT, LA SEULE MENACE A LA SOUVERAINETE DU LIBAN. VOUS VOUS DECRIVEZ EN PARLANT DE CEUX QUI MENACENT LA SOUVERAINETE DU PAYS. ALLEZ, DEMENAGEZ EN IRAN !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 35, le 27 février 2021

  • Le mufti Kabalan semble vivre dans une autre planete ! Ainsi dit-il ‘’ il faut réaffirmer (l’attachement à) l’unité nationale et préserver le pays de toute exploitation internationale ». Le brave homme. Alors comment explique-t-il les declarations officielles iraniennes se vantant d’avoir la majorite du parlement libanais. Et que dire des declarations de son patron, Hassan Nasrallah qui declare a repetition prendre ses ordres et son salaire de l’Iran. Comment expliquer que le hezbollah soutienne publiquement et militairement des re’gimes et des organisations politiques en Syrie, en Iraq et au Yemen ? La milice sectaire a-t-elle demande’ aux Libanais s’ils sont d’accord avec sa politique catastrophique pour notre pays ? Surement pas, alors si la parole est d’argent le silence est d’or monsieur.

    Goraieb Nada

    08 h 11, le 27 février 2021

  • Kabalan se contredit sur deux points: 1) « aucun camp n’a le droit de les prendre d’une manière unilatérale » et 2)« La solution (à la crise actuelle) commence à l’intérieur du pays, et non à l’extérieur ». Ces deux points sont à la base du choix vers l'internationalisation. Leurs choix sur l'Iran et les armes sont "unilatéraux" et "extérieurs". Un jour viendra où il va falloir arrêter de parler pour dire le contraire.

    Zovighian Michel

    06 h 33, le 27 février 2021

  • Apparement les scorpions locaux sont plus vénéneux et dangeureux que les dinosaurs internatiinsux

    Wlek Sanferlou

    04 h 17, le 27 février 2021

  • KABALAN, UN VRAI PATRIOTE IRANIEN. MAIS NOUS ON CHERCHE UN PATRIOTE LIBANAIS. C'EST LÀ LE PROBLÈME.

    Gebran Eid

    03 h 03, le 27 février 2021

  • N'est ce pas lui qui par des propos incendiaires avait décrété la mort de la formule Libanaise et avec elle la constitution corrompue.. Il y voit maintenant une menace contre la souveraineté ....La solution (à la crise actuelle) commence à l’intérieur du pays, et non à l’extérieur !!! il est pourtant considéré comme politiquement proche du Hezbollah, donc défendant une internationalisation . En dépit de son impulsivité notoire, peut être devrait il reconsidérer les déclarations du patriarche qui a décrit avec la plus grande exhaustivité et précision ses intentions.

    c...

    01 h 37, le 27 février 2021

Retour en haut