Rechercher
Rechercher

Politique - Sécurité

La Békaa en proie à une insécurité croissante

La Békaa en proie à une insécurité croissante

Les balles ont plu dans la région de Douris ce week-end, comme le montre cette capture d’écran d’une vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux.

Cela fait des mois que la situation sécuritaire se dégrade dans les différentes régions de la Békaa, à tel point que la peur se diffuse à travers la population. Récemment, un homme qui retirait son salaire d’un distributeur automatique a été suivi par des inconnus qui lui ont subtilisé les gains de tout un mois, sous la menace d’armes. La victime n’a pas pu identifier les voleurs, et la plainte qu’il a déposée n’a rien donné. « Désormais, à chaque fois que je retire de l’argent, j’ai le réflexe de regarder autour de moi pour m’assurer que personne ne m’a suivie, tellement l’insécurité s’est installée dans la Békaa », affirme une jeune femme qui habite dans la région. La trentenaire déplore d’ailleurs que « les forces de sécurité ne placent pas des agents près des distributeurs de billets pour protéger les clients des banques ». Dans la région, les vols se multiplient dans l’impunité la plus totale. Récemment, une branche d’une enseigne bien connue de fast-food a été le théâtre d’un vol à main armée aux alentours de Zahlé. Fin janvier, une grande pharmacie de la ville a été cambriolée, et le pharmacien a été frappé à la tête par les voleurs qui étaient armés. Quelques jours plus tard, c’était au tour du propriétaire d’un bureau de location de voitures, qui s’est fait dérober 44 millions de livres en rentrant chez lui, dans la zone de Dhour Zahlé.

« J’ai peur de conduire la nuit, et même la journée, je ne sors de chez moi qu’en cas de nécessité », raconte Dima, 40 ans, qui habite à Zahlé. « Il vaut mieux conduire une voiture ancienne, même si l’on en possède une plus neuve, parce que l’on pourrait risquer sa vie sur les routes », souligne un autre habitant de la ville.

Et pourtant, l’armée tente de faire régner l’ordre, en multipliant les perquisitions dans la région de Baalbeck. Ce week-end, l’armée a effectué des patrouilles à Baalbeck, particulièrement dans le très problématique quartier de Charawneh, où elle recherchait un trafiquant de drogue de la famille Zeaïter. Le suspect a cependant réussi à s’enfuir après avoir tiré des coups de feu et des roquettes sur la patrouille.

Pour mémoire

Les mille et un risques d’une dégradation sécuritaire au Liban

Malgré les nombreuses patrouilles de l’armée, une habitante de Baalbeck estime qu’« il y a peu de chances que la situation se stabilise bientôt, étant donné le nombre conséquent de bandes armées en activité ». « Les rounds de violence sont ininterrompus, poursuit-elle. Dimanche en soirée, une jeune Syrienne de 21 ans, Fatima Darwiche, a été touchée par une balle perdue. La même nuit, il y a eu des coups de feu à Douris après une rixe entre deux personnes. Et un conflit entre deux jeunes hommes à Ersal, dans la Békaa-Nord, a fait deux blessés. »

Interrogé sur cette situation d’insécurité par L’OLJ, Kamal Aboujaoudé, mohafez de la Békaa, reconnaît « qu’il est certain que les agressions à main armée ont augmenté ces derniers mois, même s’il n’existe pas de chiffres précis ». Cette hausse, selon lui, vient de « l’activité des mafias très organisées de vols de voitures, d’une part, et de personnes désespérées par les difficultés économiques, d’autre part, qui basculent dans la délinquance ». Le mohafez indique que des réunions ont lieu régulièrement avec les responsables du conseil régional de sécurité, dans le cadre d’un plan sécuritaire qui vise à lutter contre les vols en renforçant la surveillance et augmentant les patrouilles. Il a ainsi demandé aux municipalités de renforcer le rôle de la police municipale, capable de se mouvoir dans les quartiers résidentiels et de coopérer efficacement avec les appareils sécuritaires en vue de mieux contrôler la situation. Durant l’une de ces réunions, le président du conseil municipal de Zahlé a pris part au débat qui vise à mieux lutter contre les brèches sécuritaires dans la ville.


Cela fait des mois que la situation sécuritaire se dégrade dans les différentes régions de la Békaa, à tel point que la peur se diffuse à travers la population. Récemment, un homme qui retirait son salaire d’un distributeur automatique a été suivi par des inconnus qui lui ont subtilisé les gains de tout un mois, sous la menace d’armes. La victime n’a pas pu identifier les...

commentaires (4)

Zeaïter and co c’est pas des voyous c’est la police municipale du pouvoir profond et de l’Axe du nitrate d’ammonium qui protège la Bekaa contre les dangereux citoyens honnêtes. Cette police de proximité mène un combat local et quotidien pour que jamais ne se réalise le rêve de ces citoyens honnêtes terroristes: que plus une seule arme au Liban n’échappe au contrôle de l’état libanais !

Citoyen libanais

00 h 19, le 24 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Zeaïter and co c’est pas des voyous c’est la police municipale du pouvoir profond et de l’Axe du nitrate d’ammonium qui protège la Bekaa contre les dangereux citoyens honnêtes. Cette police de proximité mène un combat local et quotidien pour que jamais ne se réalise le rêve de ces citoyens honnêtes terroristes: que plus une seule arme au Liban n’échappe au contrôle de l’état libanais !

    Citoyen libanais

    00 h 19, le 24 février 2021

  • CHUT, il ne faut surtout pas écrire que des régions entières dans ce pays sont laissées pour comptes aux mains des terroristes, au nord comme au sud du Liban, pour faire régner la terreur alors que l’armée veille à l’ordre et à la sécurité aux alentours des fiefs des corrompus pour les protéger des citoyens honnêtes en les coffrant et les jetant en prison pour traîtrise et actes terroristes, alors qu’ils sont là pour réclamer justice et exprimer leur douleur... Dépouillés, humiliés et terrorisés, qu’importe la protection payée par eux va à ceux qui les ont anéantis, eh oui, et s’ils ne sont pas contents? Eh ben, qu’ils immigrent. C’est une nouvelle loi dans ce pays où les citoyens font office de paillasson grace à la collaboration de leurs chers et tendres protecteurs.

    Sissi zayyat

    17 h 07, le 23 février 2021

  • Comment ! Quel article choquant ! Vous osez attaquer le Prestige de l’Etat ! Gare à vous, il se trouvera bien un organisme de sécurité à la noix pour vous convoquer et vous administrer des leçons de civisme

    Liberté de Penser

    14 h 26, le 23 février 2021

  • La resistance de droit Divin a convaincu ses sbires qu'ils sont au-dessus de lois. Il devient donc véniel de voler des "non-résistants". l'auto-securité n'est pas loin.

    Lebinlon

    10 h 03, le 23 février 2021

Retour en haut