Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Les commerces rouvriront le 1er mars, 51 décès en 24h

Le pays enregistre 2.255 nouveaux cas de contamination en 24h.

Les commerces rouvriront le 1er mars, 51 décès en 24h

Une femme libanaise se fait prendre la tension dans un centre de vaccination de Beyrouth. Photo João Sousa

Alors que la campagne de vaccination du personnel médical et des personnes âgées poursuit son cours, le Liban a enregistré 51 décès et 2.255 nouveaux cas durant les dernières 24h, selon le bilan publié par le ministère de la Santé vendredi soir. Le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours est de 18,7%, un chiffre qui continue à légèrement baisser depuis plusieurs jours. Au total, 351.048 personnes ont contracté le virus depuis février 2020, parmi lesquelles 4.257 sont décédées, alors que 260.390 ont été guéries. Parmi les cas toujours actifs, 2.193 personnes sont hospitalisées, dont 922 en soins intensifs. Malgré ces chiffres relativement toujours élevés, les commerces se préparent à rouvrir leurs portes à partir du 1er mars.

Réouverture des commerces le 1er mars
Le Liban a entamé le 8 février son déconfinement progressif, après trois semaines de bouclage strict. Le couvre-feu total reste en vigueur, mais certains secteurs ont pu rouvrir leurs portes, notamment les magasins d'alimentation et les banques. Ce déconfinement progressif s'étend sur quatre phases de deux semaines chacune. La première phase doit donc se terminer dimanche soir. Ce déconfinement a été entamé malgré des statistiques toujours élevées en matière de contaminations et décès. Le nombre d'hospitalisations reste également relativement élevé, alors que les hôpitaux du pays, qui souffrent déjà des retombées de la grave crise économique et financière que subit le pays, sont toujours à la limite de la saturation. 

Lire aussi

Vaccination anti-Covid-19 : un traitement préférentiel pour certains employés de l’AUBMC

Dans ce contexte, le comité interministériel en charge du suivi de la pandémie s'est réuni au Grand sérail vendredi. À l'issue de la réunion, le ministre sortant de l'Economie, Raoul Nehmé, a déclaré que le comité préparait la réouverture des commerces à partir du lundi 1er mars, alors qu'une partie de ceux-ci devaient initialement rouvrir à partir du 22 février et l'autre à partir du 8 mars, dans le cadre du déconfinement en quatre étapes. "Nous avons une semaine pour préparer la réouverture prévue pour le lundi 1er mars. D'ici lundi, nous déterminerons les secteurs commerciaux qui seront rouverts. Dès lundi prochain, les magasins qui ouvriront devront effectuer les démarches nécessaires pour être enregistrés sur la plateforme afin que les employés puissent effectuer les tests PCR. Nous travaillons avec le secteur commercial pour mettre en œuvre les procédures appliquées aux autres secteurs, tels que les supermarchés et les banques", a-t-il indiqué.

"Indicateur dangereux"
Sur un autre plan, un an après la détection du premier cas de Covid-19 au Liban, le syndicat des infirmières et des infirmiers a annoncé que cinq décès et 1.500 contaminations étaient à déplorer dans leurs rangs. Le syndicat a déploré que toutes les personnes travaillant dans ce secteur "doivent persévérer sans que ne leur soient apportés aucun soutien ni la moindre garantie". Les autorités syndicales ont déploré l'émigration de "600 personnes qualifiées" parmi les infirmiers et infirmières, évoquant "un indicateur dangereux". "La seule stratégie pour préserver les soins infirmiers est de fournir un soutien économique, social et moral aux travailleurs de la profession et de leur garantir leurs droits", a poursuivi le syndicat, qui a notamment réclamé que les salaires "soient versés à temps et ne soient plus réduits".

Lire aussi

Les CHU au gouvernement et à la BDL : Vous êtes en train de tuer le secteur


Pour faire face à cette crise multiple et tenter, à terme, de maîtriser la pandémie, les autorités sanitaires comptent beaucoup sur la vaccination. Ainsi, les premières 28.500 doses du vaccin Pfizer/BioNTech, arrivées samedi au Liban, sont distribuées dans des centres depuis plusieurs jours. Vendredi, l'inoculation a notamment commencé à l'hôpital de Sibline, dans le Chouf, a annoncé le député Mohammad Hajjar (Futur) sur Twitter. Pendant la première phase de la campagne, le personnel médical et les personnes âgées de plus de 75 ans doivent être vaccinés. Le vaccin sera administré gratuitement aussi bien aux Libanais qu'aux ressortissants étrangers. Des doses du vaccin britannique AstraZeneca/Oxford et du russe Spoutnik V devraient également être réceptionnées dans les prochaines semaines. Le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, a ainsi annoncé en soirée la signature d'un contrat pour l'importation d'un million et demi de doses du vaccin AstraZeneca/Oxford.

"Intensification du processus de vaccination"
"Nous poursuivons la mise en œuvre du plan de vaccination dans l'espoir que 22.000 citoyens soient vaccinés d'ici la fin de la semaine", a annoncé dans ce contexte Walid Khoury, conseiller du président de la République pour les affaires de santé, dans un entretien sur les ondes de "La voix de tout le Liban". Il a dit s'attendre à "une intensification du processus de vaccination à la fin du mois de mars, avec l'arrivée successive de plusieurs chargements de vaccins". Et d'ajouter : "Plus de 17.000 personnes ont déjà reçu le vaccin et aucun effet secondaire grave n'a été signalé", a-t-il encore déclaré, rappelant qu'"une seule dose ne suffit pas" pour être protégé contre le virus.

"La distribution de vaccins à l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth est limitée aux personnes qui sont inscrites sur la plateforme du ministère de la Santé et à qui un rendez-vous a été donné", a pour sa part rappelé le directeur de l'établissement, le Dr Firas Abiad. En début de semaine, la distribution de vaccins à des membres du personnel de l'AUBMC ne remplissant pas les critères de priorité établis par le ministère a fait polémique.


Alors que la campagne de vaccination du personnel médical et des personnes âgées poursuit son cours, le Liban a enregistré 51 décès et 2.255 nouveaux cas durant les dernières 24h, selon le bilan publié par le ministère de la Santé vendredi soir. Le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours est de 18,7%, un chiffre qui continue à...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut