Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Un député hezbollahi réclame la censure des propos "diffamatoires" sur les chaînes TV

"Insulter sur les chaînes de télévision, c'est cela la liberté d'expression ?", lance le président de la commission parlementaire de l'Information et des Télécoms.

Un député hezbollahi réclame la censure des propos

Le député libanais, Hussein Hajj Hassan, affilié au Hezbollah. Photo d'archives ANI

Le président de la commission parlementaire de l'Information et des Télécoms, Hussein Hajj Hassan (Hezbollah), a appelé mercredi à censurer les contenus politiques "diffamatoires" retransmis sur les chaînes télévisées libanaises, dans une allusion notamment à l'émission politique de la journaliste Dima Sadek, qui avait récemment ouvertement critiqué le Hezbollah dans la foulée de l'assassinat de l'intellectuel Lokman Slim, le 4 février.

"Pour moi, la censure ne concerne absolument pas le contenu, qui est politique", a affirmé le député, à sa sortie d'une réunion de la commission qui s'est tenue place de l'Etoile, au siège de l'Hémicycle. "Personne ne demande à la MTV, à la LBCI, à al-Manar, al-Jadeed, la Future TV, l'OTV, la NBN, de changer leurs opinions politiques ou le contenu politique, culturel ou social de leurs programmes", s'est défendu M. Hajj Hassan. "Ce qui est demandé, c'est trois choses : (censurer) tout ce qui provoque des tensions et menace la paix, censurer les insultes et les attaques verbales, et enfin, censurer la diffamation. Car il y a de la diffamation et des attaques injustes. Pourquoi ? Insulter sur les chaînes de télévision, c'est cela la liberté d'expression ? ", a-t-il lancé, en s'abstenant de mentionner nommément la MTV ou la journaliste en question.

"Commission au service des affaires du Hezbollah"
Les propos du député chiite ont provoqué l'indignation de Karma el-Khayat, vice-présidente du Conseil d'administration de la chaîne al-Jadeed. "Cette commission parlementaire est celle de l'Information. Mais si c'est au final une commission au service des affaires du Hezbollah, soit. Asseyons-nous avec le parti pour discuter avec lui", a-t-elle lancé au sortir de la réunion à laquelle elle avait été convoquée. 

La semaine dernière, la retransmission de la MTV, connue pour sa ligne éditoriale opposée au Hezbollah, avait été bloquée dans des quartiers de la banlieue sud de Beyrouth, de la Békaa et du sud du pays, des régions qui témoignent d'une forte présence du Hezbollah et de ses partisans. Mais les raisons de ce blocage n'ont à ce jour pas été clairement identifiées. La chaîne al-Jadeed aurait également été interdite de diffusion dans certains quartiers, selon Karma el-Khayat.

Lire aussi

Résister jusqu’au bout des mots

Les propos de Dima Sadek, dans le cadre de son émission "Haki Sadek", avaient suscité un tollé, la MTV l'ayant même rappelée à l'ordre. La journaliste avait par la suite expliqué s'être prononcée à titre personnel, sans refléter pour autant une position de la chaîne. Mme Sadek est souvent la cible de menaces et d'intimidations de la part de partisans du Hezbollah et du mouvement Amal.

Lire aussi

Lokman Slim, la liberté à tout prix

La liberté d'expression au Liban ne cesse de se dégrader ces dernières années, de nombreux journalistes et militants se retrouvant convoqués par la justice ou par les services de sécurité pour avoir exprimé leurs opinions. Dernier épisode tragique en date, l'assassinat de Lokman Slim, intellectuel et opposant notoire au Hezbollah, retrouvé assassiné de plusieurs balles le 4 février au Liban-Sud.

Dans son classement annuel en 2020, Reporters sans Frontières plaçait le Liban à la 102ème place sur 180 pays en matière de liberté de presse. Le Pays du Cèdre perdait ainsi une place par rapport à l'année précédente, dans une trajectoire baissière entamée en 2015.


Le président de la commission parlementaire de l'Information et des Télécoms, Hussein Hajj Hassan (Hezbollah), a appelé mercredi à censurer les contenus politiques "diffamatoires" retransmis sur les chaînes télévisées libanaises, dans une allusion notamment à l'émission politique de la journaliste Dima Sadek, qui avait récemment ouvertement critiqué le Hezbollah dans la foulée de...

commentaires (16)

J'aurai souhaité que le (ou la) rédacteur anonyme de cet article, eut un peu plus fouillé son sujet. La MTV a été interdite dans une bonne partie du Liban (géréé, d'une main de fer par le hizb) pour l'empêcher d'enhardir la population de ces zones qui critique le hizb et en même temps c'est aussi taper sur les ressources publicitaires de la MTV qui a mon avis sera interdite longtemps dans ces lieux. Quand à la chaine Al-jadid, je félicite Mme Khayat pour son professionnalisme en réponse à sa convocation et ici je m'adresse à la rédaction de L'OLJ qui dit "que le Jadid aurait été interdit", non cette chaine a été effectivement interdite de diffusion dans les zones controlées par le hizb. Enfin quand à l'explication de Hajj Hassan sur les raisons de leur interdiction de diffusion, elle n'est qu'un résumé de l'arrogance de ce parti !!

DJACK

12 h 21, le 19 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • J'aurai souhaité que le (ou la) rédacteur anonyme de cet article, eut un peu plus fouillé son sujet. La MTV a été interdite dans une bonne partie du Liban (géréé, d'une main de fer par le hizb) pour l'empêcher d'enhardir la population de ces zones qui critique le hizb et en même temps c'est aussi taper sur les ressources publicitaires de la MTV qui a mon avis sera interdite longtemps dans ces lieux. Quand à la chaine Al-jadid, je félicite Mme Khayat pour son professionnalisme en réponse à sa convocation et ici je m'adresse à la rédaction de L'OLJ qui dit "que le Jadid aurait été interdit", non cette chaine a été effectivement interdite de diffusion dans les zones controlées par le hizb. Enfin quand à l'explication de Hajj Hassan sur les raisons de leur interdiction de diffusion, elle n'est qu'un résumé de l'arrogance de ce parti !!

    DJACK

    12 h 21, le 19 février 2021

  • La vérité blesse surtout face a un endoctrinement d’un parti fanatique ou il y a peu de place pour l’encre et la liberté d’expression...

    CW

    09 h 15, le 18 février 2021

  • Aucuns des propos adressés à la classe politique mafieuse qui dirige le pays peuvent être qualifiés d'injurieux et diffamatoires… Les gens ne disent que la vérité.

    Fadi Chami

    07 h 04, le 18 février 2021

  • Allah Yirham maoutéks ya hussein haj hassan! Pour sûr ils t'ont appris à être un homme et dire la vérité même si au coût de ta vie! Lokman Slim est le héro qu'il faut émulé et non ceux qui se cache sous terre, se font protégé par des gorilles et ne savent discuter qu'à coup de silencieux de peur d'avoir à parler intelligemment avec d'autres humains.....

    Wlek Sanferlou

    01 h 05, le 18 février 2021

  • et le peuple libanais réclame le retrait de tous les formateurs imilitaires raniens et les milices pro iraniennes. Le désarmement total de ces milices qui sont de loin plus dangereuses que la "parole libre" que vous, hezbollah ne supportez pas. Vous ne supportez ainsi que vos "amis et alliés" que les libanais vous disent la vérité. Vous vivez dans le déni total. Dans le mensonge. Vous mentez tellement qu'au final, vous êtes convaincus de vos mensonges. Mais les libanais ne sont pas des moutons incultes à qui on voudrait leur faire croire n'importe quoi. Ce genre de moutons?? oui il y en a : ce sont les partisans , notamment les jaunes et oranges. Ils considèrent leur gourou comme étant Dieu sur terre. Libre à eux. Mais les 3/4 des libanais ne sont pas dupes. Mettez vous ceci dans le crane

    radiosatellite.online

    23 h 47, le 17 février 2021

  • Les uns ont les armes pour dissuader les autres l’encre pour persuader. Les uns ont la violence pour intimider les autres le courage pour résister. Notre plume vient de la colombe vos balles d’outre tombe !

    PHENICIA

    20 h 44, le 17 février 2021

  • La censure au Liban c'est domage car en Europe nous avons les nouvelles e résume , je plains les libanais quand je parle avec ma famille ou mes amis au Liban ils ont très peur et change de conversation ca c'estle Liban d'aujourd'hui ?????

    Eleni Caridopoulou

    20 h 22, le 17 février 2021

  • Il est "diffamatoire" d'accuser le hezb des assassinats clairement effectues par l'ennemi sioniste, n'est ce pas ??? Il est "diffamatoire" de demander au hezb de livrer Salim Ayyache ??? Il faudrait dialoguer avec le hezb ??? Qui vient avec ses armes a la table de dialogue ??? Ils n'ont bien sur aucun complexe....

    Michel Trad

    20 h 20, le 17 février 2021

  • Tu peux toujours courir petit. Le Liban est un pays démocratique et ne se laissera jamais convaincre d’une censure quelconque de sa presse et ses médias. Tu peux toujours aller voir si l’Iran veut bien de toi. La bas tu peux exercer ton pouvoir de muselage sans être lynché ou pire déchu de ta nationalité. Le Liban est la voix de la liberté et il le restera. Comme les balles ne font peur ils vont essayer de légiférer. Bien essayé mais il n’est pas le premier à le faire.

    Sissi zayyat

    19 h 52, le 17 février 2021

  • "La violence trouve son seul refuge dans le mensonge, et le mensonge son seul soutien dans la violence. Tout homme qui a choisi la violence comme moyen doit inexorablement choisir le mensonge comme règle.” Aleksandr Soljenitsyn

    Sabri

    19 h 41, le 17 février 2021

  • CENSURER LA LIBRE EXPRESSION EST DEVENUE MALHEUREUSEMENT UNE PRATIQUE JOURNALIERE MEME SUR LE FORUM DE L,OLJ JOURNAL QUI SE DECHAINE SUR LES ORGANISATIONS ETATIQUES ET AUTRES POUR DEFENDRE LA LIBRE EXPRESSION. TOUS LES INTERNAUTES EN SOUFFRE ET SPECIALEMENT - L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE-. OLJ, ARRETEZ CETTE PRATIQUE QUI NOIRCIT LA REPUTATION DE VOTRE JOURNAL. J,ESPERE ETRE PUBLIE !

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 40, le 17 février 2021

  • Nul besoin qu'une chaîne de télévision soit neutre.

    Vincent Gélinas

    18 h 38, le 17 février 2021

  • Quand la vérité blesse...

    Gros Gnon

    18 h 38, le 17 février 2021

  • la justice existe (euuuuuh je crois) pour porter plainte pour diffamation avec un vrai procès ...... la neige commence à fondre, et les saletés qu'il y avait en dessous commence à apparaitre ....

    Élie Aoun

    17 h 49, le 17 février 2021

  • A mon humble avis, la presse et cette soit disant liberté d expression au Liban sont en parties responsables de la situation actuelle et le bourrage de crane des gens...y pas une station TV qui est objective. Chaque chêne vit dans sont monde! et de grace, un peut de décence de la part de cette presse a sensation! n en parlon pas de Twitter, Facebook etc... Et les insultes ne servent a rien, a part mettre l huile sur le feu

    Jack Gardner

    17 h 00, le 17 février 2021

  • Oui c’est cela la liberte d’expression. Le Liban n’est pas l’iran.

    Saade Joe

    16 h 51, le 17 février 2021

Retour en haut