Rechercher
Rechercher

Sport - Courses auto

La F1 veut organiser un GP au Portugal le 2 mai

La F1 a « l’intention » d’organiser un GP au Portugal, à Portimao, le 2 mai, date prévue pour une course dont le lieu restait à confirmer, ont annoncé le promoteur du championnat et la Fédération internationale de l’automobile (FIA). « La F1 a l’intention d’organiser une course au Portugal aux dates déjà prévues dans le calendrier. L’accord final demeure soumis à un contrat avec le promoteur », précisent les instances dans un communiqué, après l’avoir annoncé aux écuries lors d’une réunion de la commission F1 de la FIA.

La tenue d’un Grand Prix au Portugal n’était pas garantie, alors que le pays figure sur « liste rouge » au Royaume-Uni, où sont basées la plupart des écuries, en raison de la situation sanitaire liée au Covid-19. À l’heure actuelle, les personnes y ayant séjourné sont en effet contraintes d’observer dix jours de quarantaine à leur retour. En conséquence, une grande partie du personnel de la F1 pourrait se rendre ensuite immédiatement près de Barcelone pour le GP d’Espagne le dimanche suivant, le 9 mai. Le créneau du 2 mai était resté vacant après l’annulation de l’édition 2021 du GP du Vietnam, pour la deuxième année consécutive. Le circuit de Portimao a accueilli le premier GP de son histoire en octobre 2020, après une grande refonte du calendrier à cause de la pandémie de Covid-19.

La saison 2021 de F1 doit débuter à Bahreïn le 28 mars et compte toujours le nombre record de 23 courses, malgré le report des GP d’Australie et de Chine prévus initialement les 21 mars et 11 avril. Dans ce contexte, la F1 et la FIA rappellent que « des protocoles robustes (avec des bulles sanitaires et des tests PCR réguliers) ont permis d’organiser 17 épreuves en 2020 » et assurent qu’ils « permettront d’organiser à nouveau un championnat du monde en 2021 ». « Si l’évolution des circonstances peut exiger une certaine souplesse, la FIA et la F1 travaillent à tous les niveaux, des gouvernements à l’organisation locale, pour faire en sorte que le calendrier se déroule comme prévu. »

Gel des moteurs entre 2022 et 2025

Parallèlement, la F1 a entériné l’arrêt de l’évolution des moteurs de début 2022 jusqu’au changement de réglementation concernant les unités de puissance avancé de 2026 à 2025, ont aussi annoncé le promoteur de la F1 et la FIA. « La proposition a été approuvée à l’unanimité par toutes les équipes et les motoristes » lors d’une réunion de la commission F1 de la FIA, est-il précisé dans un communiqué.

Cette décision fait suite à celle de Honda, qui motorise Red Bull et AlphaTauri, de se retirer de la catégorie fin 2021. La marque aux taureaux espère racheter la technologie développée par la firme japonaise pour continuer de l’utiliser, mais elle n’a pas les moyens financiers de la faire évoluer dans les années qui viennent. Ce gel des développements permet donc de garantir l’équité avec la concurrence motorisée par Mercedes, Ferrari et Renault.

Pour préparer le changement de la réglementation des moteurs prévu en 2025, un « groupe de travail » a par ailleurs été créé, « comprenant les motoristes et les fournisseurs de carburant actuels et potentiels ». Plusieurs objectifs ont d’ores et déjà été établis : respect de l’environnement et pertinence pour la société et le secteur de l’automobile, carburant entièrement durable, réduction significative des coûts ou encore attractivité vis-à-vis de nouveaux motoristes.

FE : DS se réengage de 2022 à 2026

Le constructeur automobile français DS automobiles est devenu le deuxième, après l’indien Mahindra, à se réengager en FE (le championnat de monoplaces électriques) à l’horizon 2022, quand de nouvelles voitures seront introduites, et jusqu’en 2026. Avec l’écurie chinoise Techeetah, la marque française est triple championne en titre che oz les pilotes avec le Français Jean-Éric Vergne en 2017-2018 et 2018-2019, puis le Portugais António Félix da Costa en 2019-2020, ainsi que double championne en titre chez les constructeurs.

La saison 2022-2023 de FE verra l’introduction d’une troisième génération de monoplaces 100 % électriques, dite Gen3, à la fois plus légères, plus puissantes et plus rapides à charger. Outre Mahindra et DS, McLaren dispose d’une option pour intégrer la discipline à cette date, alors qu’Audi et BMW la quitteront fin 2021. Le championnat de FE est disputé depuis 2014-2015, avec l’introduction d’une deuxième génération de voitures dotées de batteries plus puissantes et plus durables en 2018-2019. En 2021, il devient un championnat du monde de la Fédération internationale de l’automobile (FIA). Les deux premiers e-Prix de la saison sont programmés les 26 et 27 février à Diriyah, en Arabie saoudite.

WRC et WRX

Le promoteur du championnat du monde des rallyes (WRC) va également devenir celui du championnat du monde de rallycross (WRX), ont annoncé WRC Promoter et la FIA dans des communiqués distincts. « La FIA et WRC Promoter collaboreront à l’organisation du championnat du monde de rallycross 2021 et se réjouissent de conclure un accord pluriannuel pour que la société basée en Allemagne se voie confier les droits commerciaux et médiatiques de la catégorie », est-il précisé. « Dans le cadre de la collaboration avec WRC Promoter, la société s’est engagée à investir dans le championnat du monde et en particulier dans la future électrification du rallycross », qui doit débuter en 2021 avec le lancement d’une première catégorie de véhicules électriques appelée RX2e. « Avec WRC Promoter, nous allons essayer d’explorer différents horizons, par exemple une course sur glace doit entrer dans le calendrier du WRX à court terme », a précisé également Benoît Dupont, responsable des catégories tout-terrain à la FIA. « L’intérêt du WRC réside notamment dans les différentes surfaces rencontrées dans la saison, on souhaiterait cette même philosophie en WRX. »

La saison 2021 du championnat du monde de rallycross, créé en 2014 avec le promoteur américain IMG, doit débuter à Spa-Francorchamps en Belgique les 22 et 23 mai. Le rallycross oppose directement plusieurs voitures de rallye sur un circuit fermé à la surface mixte (terre et asphalte).

Source : AFP


La F1 a « l’intention » d’organiser un GP au Portugal, à Portimao, le 2 mai, date prévue pour une course dont le lieu restait à confirmer, ont annoncé le promoteur du championnat et la Fédération internationale de l’automobile (FIA). « La F1 a l’intention d’organiser une course au Portugal aux dates déjà prévues dans le calendrier. L’accord final demeure...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut