Rechercher
Rechercher

Politique - Liban-Egypte

Sissi reçoit Hariri et appelle à hâter la formation d'un gouvernement "indépendant"

Le président égyptien affirme que Le Caire est "prêt à apporter toute sorte d'aide et de soutien afin que le Liban puisse dépasser les crises auxquelles il fait face".

Sissi reçoit Hariri et appelle à hâter la formation d'un gouvernement

Le président égyptien, Abdel Fattah el-Sissi (c), s'entretenant avec le Premier ministre libanais désigné, Saad Hariri (à sa droite), le 3 février 2021 au Caire. Photo Bureau de presse de Saad Hariri.

Le président égyptien, Abdel Fattah el-Sissi, qui s'est entretenu mercredi au Caire avec le Premier ministre libanais désigné, Saad Hariri, a appelé à hâter la formation d'un cabinet "indépendant", alors que ce dernier n'est toujours pas parvenu à le constituer en raison d'une crise politique qui s'aggrave dans un Liban dont l'économie est déjà en lambeaux.

M. Hariri a été reçu à 9h30 ce matin par le chef de l'Etat égyptien au palais Al-Ittihadiya, en présence du chef de la diplomatie du Caire, Sameh Choukri. "Les discussions ont porté sur les derniers développements au Liban et dans la région, ainsi que sur les relations bilatérales", a indiqué le bureau de presse de M. Hariri.

"Gouvernement indépendant"
Selon un communiqué de presse publié par la présidence égyptienne et rapporté par le bureau de M. Hariri, Abdel Fattah el-Sissi a fait état de l'attachement de l'Egypte "à la préservation des capacités de l'Etat libanais et à la sortie du Liban de l'état dans lequel il se trouve actuellement, et ce, à travers tous les dirigeants libanais qui doivent faire prévaloir l'intérêt national". La présidence égyptienne s'est également dite "attachée à l'accélération du processus de formation d'un gouvernement indépendant et capable d'affronter les défis actuels en protégeant les composantes de la population libanaise et son unité".

"Aide et soutien"
Le porte-parole de la présidence égyptienne, Bassam Radi, a ensuite affirmé que M. Sissi a "réitéré la position constante de l'Egypte en faveur d'un renforcement de la coopération avec le Liban, et a souhaité un franc succès à Saad Hariri pour la formation du gouvernement, de sorte à ce que les attentes du peuple libanais soient satisfaites sur le plan de la stabilité et la sécurité".

Le président Sissi a également affirmé que l'Egypte était "prête à apporter toute sorte d'aide et de soutien afin que le Liban puisse dépasser les crises auxquelles il fait face, notamment les conséquences de l'explosion au port de Beyrouth, ainsi que la pandémie du coronavirus".

Lire aussi

Le Hezbollah préfère attendre d’y voir un peu plus clair

Quant à Saad Hariri, il a "fait part de sa reconnaissance envers l'Egypte pour les efforts qu'elle déploie sur tout les plans au Liban, surtout pour ce qui à trait aux aides après l'explosion au port de Beyrouth (...)". Le Premier ministre désigné a également salué les efforts du Caire pour "apporter un soutien international au Liban sur tous les plans, notamment politique, économique et humanitaire".

"Défendre l'intérêt national"
Le Premier ministre désigné s'est également entretenu avec le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, qui a appelé à "accélérer les efforts pour former un gouvernement indépendant". Selon le porte-parole de la diplomatie égyptienne, "la réunion visait à affirmer la position inébranlable de l'Égypte en faveur de la sécurité et de la stabilité du Liban et de soutenir ses efforts visant à surmonter les défis actuels". Il a également souligné "l'importance de défendre l'intérêt national du Liban afin de sortir de l'impasse actuelle, et la nécessité d'accélérer les efforts pour former un gouvernement indépendant". De son côté, "le Premier ministre libanais désigné a exprimé sa gratitude pour le soutien et l'assistance fournis par l'Égypte au Liban et ses efforts sincères pour mobiliser un soutien international pour le sortir de sa crise actuelle", rapporte le bureau de M. Hariri.

Saad Hariri a également rencontré le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmad Aboul Gheit. "Les deux parties ont passé en revue la situation au Liban et les derniers développements concernant la formation d'un gouvernement pour sortir le pays de sa crise actuelle et arrêter la détérioration économique au Liban", a souligné la Ligue dans un communiqué publié à la suite de l'entretien.

Ce déplacement intervient à l’heure où l’Égypte s’active dans le sens d’un déblocage de la crise politique au Liban, comme l’ont démontré les propos forts de l’ambassadeur d’Égypte à Beyrouth, Yasser Alaoui, à l’issue d’une rencontre à Bkerké avec le patriarche maronite, Béchara Raï, le 21 janvier dernier. Le diplomate avait déploré le vide gouvernemental, appelant au strict respect de la Constitution. Mardi, M. Alaoui a été reçu au palais de Baabda par le chef de l'Etat libanais, Michel Aoun, et lui a transmis le souhait du président Sissi de voir le mandat de M. Aboul Gheit renouvelé à la tête de la Ligue arabe.

Saad Hariri s’est déjà rendu récemment en Turquie et aux Émirats arabes unis et pourrait aller à Paris pour s’entretenir avec le président français, Emmanuel Macron, de la question du gouvernement.

Les relations entre le Premier ministre désigné Saad Hariri et le chef de l'État Michel Aoun sont au plus bas du fait d'un bras-de-fer politique autour de la formation du prochain cabinet. Cette tâche avait été assignée à M. Hariri le 22 octobre 2020, après la démission du gouvernement de Hassane Diab le 10 août dernier dans la foulée de l'explosion meurtrière au port de Beyrouth, qui a fait plus de 200 morts. 


Le président égyptien, Abdel Fattah el-Sissi, qui s'est entretenu mercredi au Caire avec le Premier ministre libanais désigné, Saad Hariri, a appelé à hâter la formation d'un cabinet "indépendant", alors que ce dernier n'est toujours pas parvenu à le constituer en raison d'une crise politique qui s'aggrave dans un Liban dont l'économie est déjà en lambeaux.M. Hariri a été reçu à...

commentaires (2)

C'est vrai que l'Egypte est un exemple de démocratie capable de distiller de tels conseils. Gag...

Gros Gnon

14 h 51, le 03 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • C'est vrai que l'Egypte est un exemple de démocratie capable de distiller de tels conseils. Gag...

    Gros Gnon

    14 h 51, le 03 février 2021

  • Et si le premier ministre désigné publiait les noms des ministres pressentis ? Ce qui permettrait de savoir qui dit la vérité .... approche puérile mais combien efficace .

    c...

    14 h 26, le 03 février 2021

Retour en haut