Rechercher
Rechercher

Économie - Liban

Transferts d'argent présumés : Riad Salamé entendu par le parquet

Le gouverneur de la BDL aurait évoqué "des transferts ne dépassant pas les 240 millions de dollars, initiés en 2002 depuis des comptes personnels, pour financer une société fondée avec son frère".

Transferts d'argent présumés : Riad Salamé entendu par le parquet

Le gouverneur de la Banque centrale du Liban, Riad Salamé. Photo d'archives. REUTERS/Mohamed Azakir

Le gouverneur de la Banque centrale du Liban, Riad Salamé, a été entendu jeudi par le procureur général, après une demande d'assistance juridique de la Suisse qui enquête sur des transferts d'argent présumés effectués par le responsable libanais.

Le parquet fédéral suisse avait confirmé avoir adressé au Liban "une demande d'entraide judiciaire" concernant une enquête "pour blanchiment d'argent aggravé (...) en lien avec un éventuel détournement de fonds au détriment de la Banque du Liban". D'après une source judiciaire libanaise, l'enquête porterait sur 400 millions de dollars (328,9 millions d'euros) qui auraient été transférés à l'étranger par M. Salamé, son frère Raja Salamé, membre du conseil d’administration de Solidere, son assistante Marianne Hoyek et des institutions liées à la Banque centrale.

Dans un communiqué envoyé par ses services, M. Salamé a indiqué jeudi avoir été entendu par le procureur général Ghassan Oueidate. "Je lui ai fourni toutes les réponses à ses questions et à celles du procureur général suisse. Je lui ai assuré qu'aucun virement n'avait été effectué depuis les comptes de la Banque du Liban ou de ses budgets", précise le texte.

Lire aussi

Audit de la BDL : la dernière ruse du système

Durant l'audience, M. Salamé aurait évoqué "des transferts ne dépassant pas les 240 millions de dollars (197,3 millions d'euros), initiés en 2002 depuis des comptes personnels, pour financer une société fondée avec son frère", selon une source judiciaire interrogée par l'AFP. Le procureur général va demander à la Banque du Liban les documents justifiant les virements "avec le montant et la date de chaque opération", avant de répondre à la requête suisse, d'après cette source. M. Salamé aurait par ailleurs informé le procureur qu'il était disposé à se rendre en Suisse pour se défendre des accusations portées contre lui, toujours selon la même source.

"On nie complètement ces détails", a indiqué ultérieurement le bureau de presse de M. Salamé à l'AFP en référence aux propos de la source judiciaire, renvoyant au contenu du communiqué initial de la Banque du Liban.

L'enquête s'inscrit dans le cadre d'efforts menés par la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis pour passer au crible les transactions suspectes de responsables libanais, y compris M. Salamé, avait écrit le quotidien libanais al-Akhbar.

Le Liban connaît depuis 2019 sa pire crise économique depuis la guerre civile (1975-1990), avec notamment une dégringolade de sa monnaie nationale et des restrictions bancaires interdisant les transferts à l'étranger.


Le gouverneur de la Banque centrale du Liban, Riad Salamé, a été entendu jeudi par le procureur général, après une demande d'assistance juridique de la Suisse qui enquête sur des transferts d'argent présumés effectués par le responsable libanais.Le parquet fédéral suisse avait confirmé avoir adressé au Liban "une demande d'entraide judiciaire" concernant une enquête "pour...

commentaires (14)

Whatever the truth is, these transfers, the explanations, investigations... scenarios concocted by all sides,. Des HISTOIRES A DORMIR DEBOUT.

nadine malek

03 h 04, le 26 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • Whatever the truth is, these transfers, the explanations, investigations... scenarios concocted by all sides,. Des HISTOIRES A DORMIR DEBOUT.

    nadine malek

    03 h 04, le 26 janvier 2021

  • On se focalise sur ses 400 millions qui ne sont qu’une partie infime de la commission versée par les gros mafieux pour acheter son silence et celui de tant d’autres. Combien de milliards ont été dérobés pour mériter ces commissions pour services rendus, et qui est derrière tout ça? Il faut aller jusqu’au bout mais pas avec des justiciers vendus qui trouveront toujours des justificatifs pour innocenter leurs partenaires de vols pour ne pas se voir à leur tour cités et traduits en justice dans le plus gros hold-up du siècle. Le peuple doit demander un procès et se porter partie civile pour que toute la vérité soit mise à nu s’ils veulent récupérer un jour leur argent. Cela nous débarrassera du même coup de tous les mafieux qui la main sur le ceour nous jurent que l’argent s’est évaporé à leur insu.

    Sissi zayyat

    12 h 17, le 22 janvier 2021

  • La Suisse parle de 400 millions de USD d'aujourd'hui puisque le USD vaut 0,90 franc suisse. En 2002, USD 240 millions valait 380 millions de Francs suisses. Donc la différence des chiffres est explicable. Au risque de décevoir les lecteurs, s'il ne s'agit que d'un seul transfert en 2002, même si cet argent est le produit d'un vol, il y a prescription du point de vue judiciaire aussi bien au Liban qu'en Suisse !

    MGMTR

    11 h 08, le 22 janvier 2021

  • ca m'ecoeure de lire cela, 400 millions de transfert ????? i des pancartes publicitaires de Tripoli à Tyr, en mettant cette somme en évidence .... ca me laisse pantois, ca viens d'ou tout ca ??

    Élie Aoun

    21 h 26, le 21 janvier 2021

  • J'ai fait le calcul. 400 millions de $ ça ne fait que 3 trillions de LL. Oui, 3 trillions...bonne nuit à tous, je vais me coucher.

    La Colère de Zeus

    20 h 54, le 21 janvier 2021

  • Walaw, on lui cherche des poux dans la tête pour “seulement” 240 millions de dollars gagnés, on l’imagine, à la sueur de son front ? Quand on pense qu’il n’a pas arrêté, (surtout durant ces trois/quatre dernières années) d’essayer de convaincre les libanais de l’étranger de déposer leur argent dans les banques libanaises alors que lui se dépêchait de faire sortir le sien, il y a de quoi l’avoir vraiment mauvaise. En gros, Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

    DC

    19 h 59, le 21 janvier 2021

  • En 2002, USD 240 millions valaient 400 millions de francs suisse, excusez du peu. Si tous les "managers" chez Merrill Lynch gagnaient autant, il n' y aurait plus de pauvreté dans le monde !

    MGMTR

    19 h 13, le 21 janvier 2021

  • Pardon, je n'ai pas compris si l'accusé a parlé vraiment de 240 millions ou pas. Si oui de quelle source?

    MGMTR

    19 h 05, le 21 janvier 2021

  • Quelqu'un qui se permet de financer une société avec 240 millions de dollars doit au moins avoir 2 milliards dans son compte. Je comprends pourquoi notre cher gouverneur en poste depuis 27 ans n'a pas voulu devenir Président ou faire de la politique. Il est en fait plus malin que nos politiciens. Bavo pour le hold-up du siècle.

    carlos achkar

    18 h 38, le 21 janvier 2021

  • AH BON ? ET D'OU EST CE QU'IL A PU AMASSER CE MONTANT ? A T IL ETE QUESTI0NNE A CE PROPOS ? D'APRES LA LOI "ANTIQUE" = D'OU AVEZ VOUS AMASSE CET ARGENT ? = MIN AYNA LAKA HAZA ??? A T IL DONNE DES PREUVES QUANT A CETTE FAMEUSE STE DS LAQUELLE IL COMPTAIT INVESTIR ? POURQUOI SON FRERE ET SA "COLLABORATRICE" SONT ILS IMPLIQUES?

    gaby sioufi

    18 h 16, le 21 janvier 2021

  • Avec quel culot va t il se défendre? Je me demande quel argument va t il avancer et comment justifier la possession d'une telle somme sur un compte personnel. Quant à son frère, je ne peux pas ne pas m'interroger sur sa fonction au sein de Solidère.

    Citoyen

    17 h 58, le 21 janvier 2021

  • ET IL NOUS AVAIT CONVANCU TOUS DE LA DIASPORA PAR SES CONFIRMATION SUR LA SANTE DES BANQUES LIBANAISES ET DE LA BDL, SURTOUT LES CINQ DERNIERES ANNEES, A TRANSFERER ET DEPOSER NOS ECONOMIES DANS LES BANQUES LIBANAISES AUX MAINS DES PREDATEURS BANQUIERS ET LEURS COMPLICES LES INCOMPETENTS MAFIEUX DES GOUVERNEMENTS SUCCESSIFS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 53, le 21 janvier 2021

  • Il n'a pas besoin de tout cet argent. Qu'il garde 2ou3 millions, et rapatrie le reste, monsieur qui n'a pas fini de rassurer les pauvres déposants, de la solidité de la livre, tandis qu'il achetait à 1500 et puis transfère à l 'étranger. C'est acquis, il doit retourner le butin et dévoiler ses collaborateurs.

    Esber

    17 h 45, le 21 janvier 2021

  • VOUS DÉRANGEZ CE PAUVRE MONSIEUR POUR UN TRANSFERT DE 240 MILLIONS SEULEMENT DE SON COMPTE PERSONNEL EN PLUS. VOUS ÊTES MÉCHANTS. IL A TRAVAILLÉ TOUTE SA VIE POUR LA BANQUE. N'OUBLIEZ PAS QUE LA LIVRE EST TOUJOURS BIEN SOLIDE. 9 000 = 1 $ ENV. C'EST TOUS QU'IL A COMME ARGENT DE POCHE LE PAUVRE. SACRÉ SALAMÉ.

    Gebran Eid

    16 h 55, le 21 janvier 2021

Retour en haut