Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Douze décès et 1.403 nouvelles contaminations enregistrés au cours des dernières 24h

L'installation d'un hôpital de campagne offert par le Qatar a commencé à Sir el-Denniyé, plus d'un mois après sa réception.

Douze décès et 1.403 nouvelles contaminations enregistrés au cours des dernières 24h

Une femme masquée faisant du shopping, le 21 décembre à Dbayé, dans le Metn, en banlieue nord de Beyrouth. Photo d'archives Marc Fayad

Alors que le ministère de l'Intérieur a évoqué samedi l'éventualité d'un reconfinement du Liban, le pays a enregistré 1.403 nouveaux cas de coronavirus et 12 décès au cours des dernières 24 heures, selon le bilan publié samedi par le ministère de la Santé. Ces chiffres font grimper à 169.472 le nombre cumulé des contaminations depuis l’apparition du virus dans le pays en février, au nombre desquelles 1.379  décès et 120.780 guérisons. Parmi les cas toujours actifs, 1.077 personnes sont hospitalisées, dont 422 en soins intensifs.

La baisse apparente de nouvelles contaminations par rapport aux statistiques élevées des trois derniers jours, qui dépassaient les 2.000 cas quotidiens, est due à une baisse du nombre de tests de dépistage accomplis. En effet, alors que quelques jours avant Noël, plus de 20.000 tests étaient effectués, 11.124 dépistages (PCR et antigéniques) ont été réalisés au cours des dernières 24h. 

Face aux craintes exprimées par les experts d'une recrudescence des cas après les fêtes de fin d'année, dans un Liban aux mesures de prévention exceptionnellement allégées, le ministre sortant de l'Intérieur Mohammad Fahmi a évoqué un éventuel reconfinement du pays. "Si le nombre de contaminations augmente, nous devrons reconfiner", a-t-il déclaré à l'issue d'une réunion avec le patriarche maronite Béchara Raï à Bkerké. M. Fahmi a dès lors exprimé l'espoir que "le nombre de cas restera tel qu'il est actuellement pour ne pas avoir à boucler le pays à nouveau". Pour le moment, le taux de contamination au virus par rapport au nombre de tests effectués tourne autour de 13 %, ce qui est considéré comme élevé selon les standards internationaux. 

Les vols en provenance de Londres

En ce qui concerne les appels à une suspension provisoire des vols en provenance du Royaume-Uni, afin de limiter les risques de contaminations à la nouvelle souche mutante du Covid-19 considérée comme beaucoup plus contagieuse, M. Fahmi a affirmé que cette décision "relève de la responsabilité de la commission concernée". Vendredi, un premier cas de contamination par cette souche du coronavirus avait été enregistré sur le sol libanais, avec l'arrivée d'un passager en provenance du Royaume-Uni. Tous les voyageurs se trouvant à bord du même vol ont été appelés à se confiner.

Lire aussi

Les effets à long terme du Covid-19

Malgré l'augmentation constante du nombre de cas, le ministère de l'Intérieur avait annoncé que du 23 décembre au 1er janvier, le couvre-feu imposé pour lutter contre la pandémie sera allégé de 3h à 5h, au lieu de 23h30 à 5h. Pendant cette période, les pubs et boîtes de nuit pourront ouvrir leurs portes à certaines conditions. Ces établissements, tout comme les restaurants, ne pourront accueillir des clients qu'à 50 % de leur capacité de salle et il sera interdit d'y danser. Les marchés populaires, les centres commerciaux, ainsi que les cinémas et théâtres pourront également ouvrir de 5h à 23h, tandis que les événements organisés à l'occasion de mariages, obsèques et les événements culturels pourront être organisés à 50 % des capacités des salles dans lesquels ils se tiennent. Cet assouplissement des mesures de prévention fait craindre aux experts et au corps médical une augmentation des contaminations en janvier, et dans ce cadre le ministre sortant de la Santé avait déjà évoqué l'éventualité d'un reconfinement du pays en début d'année, si cela s'avérait nécessaire, notamment si les unités de soins intensifs devaient arriver à saturation.

Les critiques de Firas Abiad
De son côté, le directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, Firas Abiad, a estimé que les semaines à venir seront très difficiles pour le personnel médical libanais, face à une augmentation attendue des hospitalisations. "À l'heure actuelle, une question essentielle me préoccupe : compte tenu de la récente flambée du nombre de cas et de l'augmentation attendue des hospitalisations, comment pouvons-nous garder notre personnel de santé motivé ?", s'est interrogé, le Dr Abiad. "Ils ont déjà enduré beaucoup, mais (...) les prochaines semaines seront très difficiles pour le personnel médical et infirmier, à l'hôpital Rafic Hariri comme dans les autres hôpitaux", a-t-il poursuivi. "Ils seront stressés physiquement, mentalement et émotionnellement. Ce sont eux les héros pendant cette pandémie. Ils méritent plus de la part de la société", a-t-il conclu, regrettant une certaine "nonchalance de la part des autorités et des citoyens".

Même son de cloche chez le directeur de l'hôpital gouvernemental de Saïda, Ahmad Samadi. "Nous avons constaté au cours des deux dernières semaines, une hausse du nombre de patients atteints du Covid-19 admis aux urgences, ce qui nous a contraint à ouvrir le deuxième étage prévu au sein de l'hôpital. Il a par ailleurs souligné que les patients souffrant de symptômes modérés sont suivis à domicile.

Par ailleurs, le ministère de la Santé a annoncé samedi matin que l'installation d'un hôpital de campagne avait commencé, en coopération avec l'armée, à proximité de l'hôpital gouvernemental de Sir el-Denniyé (Liban-Nord). Cet hôpital mobile devrait être opérationnel "d'ici quelques jours", précise le ministère, qui souligne qu'un second hôpital de campagne sera installé à Tripoli sous peu. Ces infrastructures, offertes par le Qatar pour le traitement des cas de Covid-19 au Liban-Nord, accueilleront les patients devant être isolés ou souffrant de symptômes modérés. Ces deux hôpitaux, constitués de 500 lits chacun, étaient arrivés dans le courant du mois de novembre au Liban, mais étaient restés empaquetés pendant plusieurs semaines, en raison de "plusieurs facteurs", selon le ministère de la Santé, qui citait notamment le manque de personnel et d'équipement approprié.


Alors que le ministère de l'Intérieur a évoqué samedi l'éventualité d'un reconfinement du Liban, le pays a enregistré 1.403 nouveaux cas de coronavirus et 12 décès au cours des dernières 24 heures, selon le bilan publié samedi par le ministère de la Santé. Ces chiffres font grimper à 169.472 le nombre cumulé des contaminations depuis l’apparition du virus dans le pays en...

commentaires (1)

Ils se moquent du peuple ferme de 3 à 5........

Eleni Caridopoulou

21 h 25, le 26 décembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Ils se moquent du peuple ferme de 3 à 5........

    Eleni Caridopoulou

    21 h 25, le 26 décembre 2020

Retour en haut