Rechercher
Rechercher

Société - Religion

L’encyclique Fratelli tutti du pape François peut se lire désormais en arabe

L’encyclique Fratelli tutti du pape François peut se lire désormais en arabe

La séance de présentation de l’encyclique Fratelli tutti. Photo ANI

La Commission épiscopale pour le dialogue islamo-chrétien, en coopération avec le Centre catholique d’information, a présenté hier à la cathédrale syriaque catholique de Notre-Dame de l’Annonciation (Musée national), la traduction arabe de la dernière encyclique du pape François, Fratelli tutti (Tous frères), un document qui couronne la rencontre de François avec l’imam d’al-Azhar Ahmad Tayyeb à Abou Dhabi (2019), et la signature du document sur la fraternité humaine.

Assistaient à la présentation : le nonce apostolique Joseph Spiteri, le président de la commission épiscopale pour les médias de l’Assemblée des patriarches et évêques catholiques au Liban (APECL), Mgr Nabil Andari, le président de la commission épiscopale pour le dialogue islamo-chrétien, l’évêque syriaque-catholique Matthias Charles Mourad, ainsi qu’une délégation de l’Académie pontificale mariale composée de son président, le Fr Stefano Cichin o.f.m. et l’imam Nader al-Akkad, le président du centre libanais relevant de cette académie, le P. Wissam Bou Nasser, le cheikh druze Amer Zeineddine, le président du Centre catholique d’information, le P. Abdo Bou Kasm, et une représentante du Conseil des Églises du Moyen-Orient, Huguette Salamé.

Pour mémoire

« Ce qui est essentiel, c’est l’identité du Liban », affirme le Vatican

Résumant l’encyclique, le P. Mourad a relevé notamment que « devant les personnes blessées par les ombres d’un monde fermé, qui gisent au bord du chemin, le pape François nous appelle à faire nôtre et à mettre en œuvre le désir de fraternité du monde, qui commence par la reconnaissance du fait que nous sommes tous frères et sœurs ».

Les différentes religions du monde reconnaissent l’être humain comme créature de Dieu, a ajouté en substance l’évêque. En tant que créatures, nous sommes tous dans une relation de fraternité. Les religions sont appelées à se mettre au service de la fraternité dans le monde. En nous ouvrant au Père de tous, nous reconnaissons notre condition universelle de frères. Pour les chrétiens, la source de la dignité humaine et de la fraternité se trouve dans l’Évangile de Jésus-Christ, à partir duquel naissent nos actions et nos engagements.

Mgr Mourad a exhorté tout le monde à « lire l’encyclique dans son intégralité », car le pape y reprend, en les élargissant, ses idées précédentes, en réponse aux conditions actuelles d’un monde fermé auquel la seule réponse possible passe par « la culture de la rencontre ».

Le président de l’Académie mariale internationale, le Fr Stefano Chicchin, a invité pour sa part les Libanais à vivre cette culture de la rencontre afin que « la maison libanaise devienne un modèle pour de nombreux pays du monde ». Il a souligné que « les nationalismes fermés, en colère et agressifs doivent être évités et appelé à redécouvrir et à défendre des valeurs humaines communes, tout en reconnaissant la diversité, y compris religieuse ».

Il a enfin relevé la centralité de la personne de Marie, point de rencontre entre croyants chrétiens et musulmans.


La Commission épiscopale pour le dialogue islamo-chrétien, en coopération avec le Centre catholique d’information, a présenté hier à la cathédrale syriaque catholique de Notre-Dame de l’Annonciation (Musée national), la traduction arabe de la dernière encyclique du pape François, Fratelli tutti (Tous frères), un document qui couronne la rencontre de François avec l’imam...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut