Rechercher
Rechercher

Éthiopie

Toujours des combats au Tigré, ce qui complique l’envoi de l’aide, selon l’ONU

Les combats continuent dans plusieurs parties du Tigré selon l’ONU, malgré les communiqués de victoire du gouvernement fédéral éthiopien, compliquant l’acheminement de l’aide vers cette région du nord de l’Éthiopie, théâtre d’un conflit armé depuis un mois. Le Tigré est privé de tout approvisionnement depuis le 4 novembre, quand le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmad a envoyé l’armée fédérale à l’assaut des forces du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), qui dirigeait alors la région et défiait son autorité depuis des mois. Mercredi, le gouvernement éthiopien a garanti un accès humanitaire « sans restriction » dans la région à l’ONU, qui le réclamait depuis plusieurs semaines pour éviter une potentielle catastrophe. « Nous avons des informations faisant état de combats qui se poursuivent dans plusieurs parties du Tigré », a expliqué hier Saviano Abreu, porte-parole du Bureau onusien de coordination de l’aide humanitaire (OCHA), précisant que l’ONU continuait de négocier « avec toutes les parties au conflit ». « Nous devons avoir le même type d’accord avec toutes les parties au conflit, afin de nous assurer d’avoir un accès libre et sans conditions au Tigré », a-t-il poursuivi. Cela sous-entend que les forces du TPLF contrôlent encore certaines zones ou y sont, au minimum, encore actives.



Les combats continuent dans plusieurs parties du Tigré selon l’ONU, malgré les communiqués de victoire du gouvernement fédéral éthiopien, compliquant l’acheminement de l’aide vers cette région du nord de l’Éthiopie, théâtre d’un conflit armé depuis un mois. Le Tigré est privé de tout approvisionnement depuis le 4 novembre, quand le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmad a...

commentaires (0)

Commentaires (0)