Rechercher
Rechercher

Initiative

« Beirut City of Life », pour « faire bouger les choses » à Mar Mikhaël et Gemmayzé

Du 7 décembre au 3 janvier, restaurateurs, designers et galeristes proposent une panoplie d’activités pour redonner vie à ces quartiers gravement endommagés par les explosions du 4 août.

« Beirut City of Life », pour « faire bouger les choses » à Mar Mikhaël et Gemmayzé

Les restaurants et commerces du secteur respecteront les mesures d’hygiène anti-Covid. Photo Joao Sousa

Quatre mois après les explosions du port de Beyrouth, Mar Mikhaël et Gemmayzé tentent de réinsuffler une vie de quartier par leurs propres moyens. Pour ce faire, restaurateurs, designers et galeristes vont s’unir pendant un mois, du 7 décembre au 3 janvier, en partenariat avec un groupe de volontaires de la société civile, dans le cadre d’une initiative baptisée « Beirut City of Life ». Leur but, faire revivre ces quartiers connus pour abriter le meilleur de la vie nocturne, artistique et artisanale. Au programme, un festival du vin libanais, des activités de toutes sortes, des expositions et des concerts pour que ces quartiers retrouvent un peu de leur vitalité. « Nous refusons d’être uniquement résilients, il faut faire bouger les choses. Voilà pourquoi nous lançons “Beirut City of Life” », explique à L’Orient-Le Jour Hala Amiouni, une des responsables de l’initiative Beirut City of Life qui a travaillé de près avec les restaurateurs et artistes du secteur. « Nous sommes un groupe de volontaires qui avons décidé de nous investir pour ramener la vie dans ces deux quartiers considérés comme un des cœurs battants de la ville », ajoute-t-elle. « Nous commençons lundi avec le festival du vin libanais, qui propose des prix réduits dans certains restaurants et bars. De nombreuses réductions et activités seront proposées tout au long du mois de décembre, aux jeunes et moins jeunes », indique Mme Amiouni.


Le poster de l’événement.


Festival du vin libanais et expositions

Étienne Sabbagh, propriétaire d’un restaurant à Mar Mikhaël et membre du syndicat des restaurateurs, espère que Beirut City of Life attirera du monde. « Tous les restaurants et bars du quartier sont ravis de cette initiative car ils veulent que la vie reprenne ici », indique-t-il à L’OLJ.


Une initiative qui vise à raviver la vie nocturne à Mar Mikhael et Gemmayzé. Photo Joao Sousa


« Du 7 au 9 décembre, nous ferons des réductions de 50 % sur le vin libanais, nous cuisinerons aussi avec Souk el-Tayeb dans le cadre de deux ateliers. Chaque mardi, les clients qui se présenteront avec leurs parents auront droit à des offres particulières.

Une remise de 20 % sera accordée aux pompiers et au personnel soignant », souligne M. Sabbagh qui assure que distanciation sociale, port du masque et désinfections des lieux seront assurés en permanence. Le couvre-feu sera également respecté puisque les commerces fermeront à 22h. Un concert prévu le 12 décembre à la station de trains réunira tous les artistes qui avaient l’habitude de se produire dans les bars de la région. L’endroit, qui peut accueillir 500 personnes, sera uniquement accessible à 200 personnes sur réservation afin de respecter les mesures anti-Covid.


Un restaurant à Mar Mikhael détruit par les explosions du 4 août 2020. Photo Joao Sousa


« Tous les restaurateurs du quartier comptent prendre part à cette initiative. 35 % des restaurants et bars de Mar Mikhaël et Gemmayzé ont déjà rouvert. D’ici la semaine prochaine, on espère que 60 % de ces établissements reprendront leur activité. Vingt restaurants rouvrent d’ici au 15 décembre », révèle M. Sabbagh.

Le styliste Éric Ritter, créateur de la marque Emergency Room, fait partie des jeunes designers qui prendront part aux activités prévues par Beirut City of Life pour promouvoir les commerces des quartiers sinistrés de la capitale. « Nous serons une douzaine de designers à exposer nos créations du 14 au 20 décembre au boutique-hôtel Arthaus », explique M. Ritter à L’OLJ. « Nos boutiques et ateliers, à Mar Mikhaël ou Gemmayzé, ont été endommagés par les explosions. J’ai moi-même pu réparer ma boutique et reprendre le travail, mais d’autres designers n’ont pas encore pu le faire. Il s’agira de rappeler notre présence au public », souligne le jeune styliste. « Ce n’est pas évident de reprendre. Mais face aux épreuves, les designers se soutiennent les uns les autres », indique M. Ritter qui précise que ce secteur « se développe très rapidement au Liban, étant donné que les Libanais n’arrivent plus à acheter des vêtements importés », en raison de la crise économique.

Un programme haut en couleurs

Du 7 au 9 décembre : Festival du vin libanais avec 50 % de rabais sur ces vins, en partenariat avec les viticulteurs libanais.

Du 10 au 22 décembre : en coopération avec Beirut Digital District, seront organisées des discussions avec des ONG et des professionnels sur le chômage, les défis que rencontrent les start-ups ou encore la santé mentale.

12 décembre : concert à la station de train et “happy hour” avec 50 % de rabais sur les boissons alcoolisées dans les bars et restaurants.

13 décembre : journée sans voitures, animations pour enfants, exposition d’artisanat libanais, activités sur les escaliers du quartier, marché aux puces à Garage Souk.

Du 14 au 21 décembre : exposition de designers à Arthaus.

19 décembre : vernissage d’expositions dans les galeries du secteur, graffiti en direct.

20 décembre : compétition de barmans au Central Station.

Du 18 décembre au 3 janvier : foire de Noël au collège des Frères de Gemmayzé.

20 décembre : illumination d’un sapin de Noël et concert du contre-ténor Mathéo Khodr, distribution de cadeaux aux enfants à l’église Saint-Antoine.

Chaque mardi : sortez dans les bars et restaurants avec vos parents pour avoir droit à des offres spéciales.

Chaque mercredi : cours de cuisine à Souk el-Tayeb.

20 % de rabais en décembre pour les médecins, infirmiers et pompiers dans les bars, restos et magasins du secteur.

Airbnb : 10$ par nuit pour le premier week-end de l’événement et 50 % de rabais durant le mois de décembre.



Quatre mois après les explosions du port de Beyrouth, Mar Mikhaël et Gemmayzé tentent de réinsuffler une vie de quartier par leurs propres moyens. Pour ce faire, restaurateurs, designers et galeristes vont s’unir pendant un mois, du 7 décembre au 3 janvier, en partenariat avec un groupe de volontaires de la société civile, dans le cadre d’une initiative baptisée « Beirut City...

commentaires (4)

Chapeau vous allez faire des jaloux , faites attention

Eleni Caridopoulou

17 h 22, le 03 décembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Chapeau vous allez faire des jaloux , faites attention

    Eleni Caridopoulou

    17 h 22, le 03 décembre 2020

  • Social and political Kudos! Thanks a million brave Lenanese Hearts.

    Je partage mon avis

    13 h 33, le 03 décembre 2020

  • Je vous félicite pour cette admirable initiative et votre courage. Encore une fois les libanais font preuve d’une résilience extraordinaire d’un sens de créativité et d’une fermeté incomparable. Je vous admire et vous souhaite beaucoup de courage. Chapeau pour cette super initiative....

    Beermann Monika

    10 h 18, le 03 décembre 2020

  • Bravo pour cette initiative courageuse et généreuse! Bravo à tous les acteurs de la société civile qui essaient de redonner vie et espoir à Beyrouth, à cette ville meurtrie par l'incurie et l'impéritie de nos hommes politiques qui ont vendu leur pays et leur conscience pour servir des intérêts étrangers.

    Georges Airut

    01 h 56, le 03 décembre 2020