Rechercher
Rechercher

Initiative

Sawa Pop-Up organise une vente solidaire de créations libanaises à Paris

À l’approche des fêtes, et quatre mois après la double explosion du port, les Libanais de Paris se mobilisent.

Sawa Pop-Up organise une vente solidaire de créations libanaises à Paris

Les créations du label Renaissance Renaissance (Cynthia Merhej). Photo tirée du compte Instagram de Sawa Pop-Up

Elles sont six jeunes libanaises vivant entre Paris et Beyrouth avec des profils très variés et une envie commune : promouvoir le meilleur du Liban à travers son savoir-faire local. Après le 4 août, elles ont voulu, comme beaucoup d’autres au pays et ailleurs, contribuer à leur manière aux efforts de redressement. C’est ainsi qu’elles ont créé « Sawa Pop-Up », une ONG dont l’objectif est d’engager et de mobiliser la diaspora, essentiellement française, autour du Liban, à travers une approche positive fondée sur la richesse et la diversité de nos talents locaux.


Une œuvre de Josiane Bou Assi présentée à la vente solidaire Sawa Pop-Up.


Dans leur communication, Katia Achkar, Tatiana Akl, Loulwa Bohsali, Manon Fargelat el-Khoury, Talia Paboudjian et Camille Paboudjian, les énergies derrière ce projet, aiment à rappeler au monde ce qui fait notre identité : « Les Cèdres, bien sûr, mais aussi la gastronomie, une importante diaspora et surtout un savoir-faire artistique et artisanal extraordinaire, et une nouvelle génération qui réinterprète la tradition en y ajoutant une modernité et une nouvelle identité. » Premières victimes économiques collatérales du 4 août, la plupart de ces créateurs avaient installé leur vitrine ou leur atelier autour de Gemmayzé et la rue Pasteur. Aujourd’hui, les talents et écosystèmes qu’ils font travailler se trouvent dès lors en très grande difficulté. « Nous avons une double vocation, d’une part soutenir ces talents et promouvoir leurs créations, et d’autre part collecter des fonds en faveur d’ONG libanaises, et ce à travers l’organisation d’événements. Pour cette première édition, prévue initialement les 6 et 7 novembre, mais reportée aux 4 et 5 décembre en raison du confinement en France, nous avons réuni une quarantaine de créateurs issus de plusieurs univers, précise Camille Paboudjian : art, décoration, mode, joaillerie, papeterie, édition, épicerie, soins pour la peau… Tous ont en commun d’être très talentueux, d’avoir monté leur projet au Liban, d’y fabriquer leur produit et de croire en notre pays ! Nous partageons chaque jour leur histoire sur notre compte Instagram. » « Nous avons décidé, poursuit-elle, de soutenir une initiative qui s’appelle le “Marion Fund”, créée par Stand for Women en mémoire de Marion Hochar Ibrahimchah, une des victimes du 4 août, et menée par une coalition de deux ONG libanaises :The Women Collective et Beit el-Baraka qui viennent en aide aux PME dirigées par des femmes et impactées par l’explosion. Une fois la question de la fiabilité du projet sécurisé, nous avons choisi cette initiative, car elle comprend plusieurs dimensions qui nous tiennent à cœur. Tout d’abord, elle vise à soutenir le tissu économique libanais : l’initiative est très holistique, elle va de la reconstruction des lieux au support pour relancer l’activité avec des fonds en passant par un relai de communication pour faire venir des clients. Il y a même un soutien à la reconversion si le business initial souffre trop de la crise. Ensuite, nous pourrons mesurer l’impact des fonds reversés, tracer les fonds, voir quelles PME nous soutenons et avoir de la visibilité sur l’avant/après. Enfin l’initiative vient en aide aux femmes qui ne représentent aujourd’hui que 30 % du marché du travail au Liban, un chiffre qui pourrait fortement baisser dans les mois à venir du fait de la situation économique. » Enfin, annonce Camille Paboudjian, « nous allons lancer un site de e-commerce, au début du mois de décembre (juste avant la vente), www.sawapopup.org, qui sera un complément à la vente physique, utile dans ce contexte de Covid-19 ».


Les créations de Nada Debs. Photos tirées du compte Instagram de Sawa Pop-Up


Rendez-vous donc, pour les Libanais de Paris, et les Parisiens amoureux du Liban le 4 décembre, de 12h à 20h, et le 5 décembre de 10h30 à 19h30, à l’Hôtel particulier de Ladoucette, 42 avenue Victor Hugo, Paris 16e.


Une pièce de Abdallah Hatoum. Photo tirée du compte Instagram de Sawa Pop-Up


Les participants à Sawa Pop-Up

Art  : Alia Mouzannar, Josiane Bou Assi, Cynthia Raphael, My Fat Lady, Yvan Debs.

Décoration  : Studio Paola Sakr, Abdallah Hatoum, Maya Safi, Bokja, Rana Salam, Raëda, Bkerzay, Nada Debs, Orient 499, Lara Ahdab.

Mode : Creative Space Beirut, Jeux de mains, Renaissance Renaissance Brand, Inoui, Melissa Wear Your Heart, Lyliad, Alexandra Rafie, La Terre est folle, Sarah’s Bag, Talk About Lebanon.

Joaillerie  : Zena Baroudi, Assaad Khoury Jewelry, Nad de Paris, Myriam F, S03 Fine Jewellery.

Enfants : Dar Onboz, Everythink.

Épicerie  : The Good Thymes, Atelier du Miel, Feryal, Chocolate & Sunshine.

Soins pour la peau : Senteur d’Orient, Raghwe.

Papeterie et édition  : Zenobie, Design by Mariam Debbas, 910 Paper.


Elles sont six jeunes libanaises vivant entre Paris et Beyrouth avec des profils très variés et une envie commune : promouvoir le meilleur du Liban à travers son savoir-faire local. Après le 4 août, elles ont voulu, comme beaucoup d’autres au pays et ailleurs, contribuer à leur manière aux efforts de redressement. C’est ainsi qu’elles ont créé « Sawa Pop-Up », une...

commentaires (1)

Bravo les filles pour cette initiative. J'encourage toutes les parisiennes et tous les parisiens à venir vous soutenir. La jeunesse du pays du cèdre est son avenir. Vive le Liban.

carlos achkar

02 h 16, le 01 décembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Bravo les filles pour cette initiative. J'encourage toutes les parisiennes et tous les parisiens à venir vous soutenir. La jeunesse du pays du cèdre est son avenir. Vive le Liban.

    carlos achkar

    02 h 16, le 01 décembre 2020