Rechercher
Rechercher

Économie - Inflation

Les prix à la consommation ont augmenté de 136,8 % en octobre en glissement annuel

L’indice mensuel des prix à la consommation (IPC), calculé par l’Administration centrale de la statistique (ACS), a atteint 261,28 points en octobre, soit + 3,89 % par rapport à septembre et + 136,8 % en glissement annuel, en marge de la crise économique et financière que traverse le Liban depuis plus d’un an. La base (100) considérée est celle de décembre 2013.

Avec une hausse de 20,44 % en octobre par rapport au mois précédent, ce sont les prix des loisirs et de la culture qui ont le plus augmenté, suivis par ceux de l’habillement (+ 17,25 %), et des restaurants et des hôtels (+ 10,68 %). L’unique déflation enregistrée par l’ACS est celle des moyens de communication avec une baisse minime de 0,5 %.

En glissement annuel, les prix de l’ameublement ont augmenté de 694,65 %, alors que les travaux de reconstruction dans les quartiers dévastés par la double explosion au port de Beyrouth du 4 août dernier sont toujours en cours. Ces tarifs précèdent ceux des restaurants et des hôtels, qui ont noté une hausse de 589,05 %, de l’habillement (+ 467,81 %), des boissons alcoolisées et du tabac (+ 462,86 %), et de l’alimentation et des boissons non alcoolisées (+ 441,16 %).

Enfin, les prix ont augmenté dans tous les mohafazats en rythme mensuel, à commencer par la capitale (4,85 %), suivie par les régions de Nabatiyé (4,39 %), du Liban-Nord (3,97 %), du Liban-Sud (3,78 %), du Mont-Liban (3,67 %) et de la Békaa (3,46 %).

Les prix à la consommation n’ont cessé d’augmenter cette année à la suite de la dévaluation de la monnaie nationale dont le taux officiel à 1 507,5 livres le dollar, auquel elle est ancrée depuis 1997, a considérablement chuté sur le marché noir, s’y échangeant dernièrement autour des 8 000 livres le dollar.


L’indice mensuel des prix à la consommation (IPC), calculé par l’Administration centrale de la statistique (ACS), a atteint 261,28 points en octobre, soit + 3,89 % par rapport à septembre et + 136,8 % en glissement annuel, en marge de la crise économique et financière que traverse le Liban depuis plus d’un an. La base (100) considérée est celle de décembre 2013.Avec une...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut