Rechercher
Rechercher

Liban

Samy Gemayel au Hezbollah : Vos armes sont en contradiction avec le Liban

"Le temps du changement et de la reddition des comptes est venu", martèle le chef des Kataëb, à la veille du 77e anniversaire de l'Indépendance.

Samy Gemayel au Hezbollah : Vos armes sont en contradiction avec le Liban

Le chef des Kataëb, Samy Gemayel. Photo d'archives

Le chef du parti chrétien Kataëb, Samy Gemayel, a mené samedi une violente charge contre le Hezbollah à l'occasion de l'Indépendance du Liban, affirmant que les armes du parti chiite sont contraires aux principes de l'État et de sa souveraineté. Il a également profité de cette occasion pour dénoncer la classe au pouvoir qu'il accuse de corruption, alors que le pays continue de s'enfoncer dans une grave crise économique et politique.

"Le Liban passe par la phase la plus difficile de son histoire. Nous voyons les Libanais perdre leur travail, leur salaire... Les jeunes émigrent et les responsables ne s'en soucient pas", a regretté le leader chrétien qui a démissionné du Parlement dans la foulée de l'explosion meurtrière du 4 août au port de Beyrouth.

"Nous n'allons pas baisser les bras car l'affrontement a lieu aujourd'hui. Le Liban n'est pas le premier pays à connaître une crise existentielle. D'autres nations ont connu de graves crises économiques comme la nôtre et s'en sont remis", a martelé Samy Gemayel, lors d'un discours suivi en visioconférence et prononcé à l'occasion du 77e anniversaire de l'Indépendance du Liban, célébré demain dimanche. La célébration coïncide aussi avec les 14e commémorations de l'assassinat de son frère, l'ancien ministre Pierre Gemayel. Ce dernier, farouchement hostile au régime syrien de Bachar el-Assad, avait été tué le 21 novembre 2006 par des assaillants qui avaient ouvert le feu contre son véhicule à Jdeidé, dans la banlieue-est de Beyrouth, le tuant sur le coup avec son garde du corps.

"Vos armes sèment la division"

"Tous les problèmes ont des solutions, des solutions que nous avions déjà proposées, notamment en élaborant un plan économique. Mais à chaque tentative que nous menons, nous nous heurtons à de grands obstacles. Le premier de ces obstacles sont les armes (du Hezbollah), et le second est le système corrompu qui dirige le pays", a lancé le chef des Kataëb.

Lire aussi

« Nous voulons vivre, unissons-nous » : un chant que dédient de petits écoliers aux enfants victimes

"Je veux m'adresser à la direction du Hezbollah en toute clarté. La vérité doit être dite : vous embourbez le Liban dans des conflits dont il n'a cure. Vous l'isolez et le prenez en otage en faisant de lui l'objet de sanctions. Et vous refusez de nouvelles élections. Vos armes sont en contradiction avec le Liban et sa stabilité. Vos armes sont en contradiction avec la pluralité et sèment la division. Vos armes éloignent les Libanais les un des autres et les poussent à se retrancher", a poursuivi Samy Gemayel. "Les Libanais n'accepteront pas de vivre avec vos armes qui détruisent leurs rêves et leur avenir. Si vous pensez que vous nous faîtes peur en levant l'index, nous vous rappelons que d'autres plus puissants que vous ne nous ont pas fait peur. Nous n'allons pas nous laisser entraîner sur votre terrain de jeu, celui de l'extrémisme. Le peuple libanais et sa volonté de vivre sont plus forts que vos armes", a encore prévenu le chef des Kataëb.

"Un accord sur le papier"

S'adressant aux partis au pouvoir, qu'il accuse de corruption, Samy Gemayel a dit : "En 2016, vous avez validé l'accord sur la présidentielle en cédant la décision au profit du Hezbollah. Il s'agissait d'un accord sur le papier, car votre décision n'est pas entre vos mains. Vous avez détruit l'économie, vous avez conclu des marchés, vous avez menti au peuple". 

Le leader chrétien est ensuite revenu sur la résiliation du contrat de l'audit juricomptable de la Banque du Liban, annoncé vendredi par le cabinet de conseil Alvarez & Marsal, alors que cet audit est réclamé par la communauté internationale pour aider financièrement le Liban. "Même le cabinet d'audit que vous avez choisi pour effectuer l'audit a décidé de plier bagages. Aujourd'hui, vous vous répartissez les rôles, mais en fin de compte, vous resserrez les rangs", a estimé Samy Gemayel. 

Selon lui, "le temps du changement et de la reddition des comptes est venu". "Le Liban ne peut plus supporter de rester entre la vie et la mort. Il est temps de nous unir. Nous devons continuer à briser les barrières qui nous séparent. Pour cela les Kataëb œuvrent avec les groupes intègres, souverainistes et propres. Les Kataëb sont au cœur de cet affrontement", a-t-il réaffirmé.

Lire aussi

Joseph Aoun à l'armée : Pas de laxisme avec ceux qui tentent de porter atteinte à l'intérêt national

Rappelant que chaque Libanais devrait pouvoir se rendre là où bon lui semble et sans crainte sur le territoire, il a lancé : "Assez d'avoir peur ! Je n'ai peur de personne. Il s'agit de nos frères. Mais certains profitent de la peur des autres pour resserrer les rangs de leurs partisans. Nous voulons construire un pays, pas une ferme". Énumérant enfin les objectifs du parti Kataëb, Samy Gemayel a notamment épinglé une fois de plus les armes illégales qui circulent dans le pays. "Nous voulons une souveraineté totale : pas d'armes de Résistance, ni d'armes dans les camps (de réfugiés palestiniens), ni entre les mains des clans. (...) Le projet des Kataëb n'est pas celui d'une société de résistance qui vit de guerre, de destruction et d'armes. Notre projet est celui de la paix, de l'ouverture et de la culture (...)".

Il a en outre appelé à établir un État civil, plaidant en faveur du mariage civil et rejetant les partis fondés sur la religion. Samy Gemayel a aussi défendu l'économie libérale.

En raison de la pandémie du coronavirus, et alors que le Liban est reconfiné jusqu'au 30 novembre, les célébrations de l'Indépendance ont été annulées. Tout au long de la journée, les sépultures d'anciens hommes d'État, considérés comme les "pères de l'Indépendance", ont toutefois été fleuries par des responsables politiques. Des couronnes de fleurs ont ainsi été déposées sur les tombes des anciens présidents Fouad Chéhab et Béchara el-Khoury, des anciens présidents du Parlement Habib Abi Chahla et Sabri Hamadé, et des anciens Premiers ministres Riad Solh, Saëb Salam, Abdelhamid Karamé et Rafic Hariri.

Le Liban avait déclaré son indépendance vis-à-vis de la France, le 22 novembre 1943. Chaque année, cet anniversaire est marqué par un grand défilé militaire, organisé dans le centre-ville de Beyrouth. Le défilé a été annulé cette année, mais l'an dernier, alors que le pays vivait depuis plus d'un mois au rythme d'un grand mouvement de soulèvement populaire, les autorités s'étaient contentées d'un défilé réduit, donné à l'école militaire de Yarzé, tandis que les contestataires avaient organisé une parade "civile" dans le centre-ville.


Le chef du parti chrétien Kataëb, Samy Gemayel, a mené samedi une violente charge contre le Hezbollah à l'occasion de l'Indépendance du Liban, affirmant que les armes du parti chiite sont contraires aux principes de l'État et de sa souveraineté. Il a également profité de cette occasion pour dénoncer la classe au pouvoir qu'il accuse de corruption, alors que le pays continue de...

commentaires (17)

Les corrompus savent faire deux choses, voler l'argent et faire les montages les plus complexes pour ne pas se faire prendre. aoun demande à ceux qui accusent son gendre de corruption, une preuve écrite, alors qu'il accuse Berri et Joumblatt de corruption sans avoir produit le moindre papier qui les accusent. Vous voulez pour preuve, un reçu signé de la main de l'accusé pour l'argent volé???

DJACK

17 h 51, le 23 novembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (17)

  • Les corrompus savent faire deux choses, voler l'argent et faire les montages les plus complexes pour ne pas se faire prendre. aoun demande à ceux qui accusent son gendre de corruption, une preuve écrite, alors qu'il accuse Berri et Joumblatt de corruption sans avoir produit le moindre papier qui les accusent. Vous voulez pour preuve, un reçu signé de la main de l'accusé pour l'argent volé???

    DJACK

    17 h 51, le 23 novembre 2020

  • Vous voulez des preuves ? Vous rigolez !! 15 ans de procès pour accoucher d'un membre du HZB qui aurait été impliqué dans l'assassinat de Rafic Hariri !! L'explosion du port de Beyrouth une enquête qui mène nulle part. Nous ne sommes pas en Suède mais dans un pays tenu par une mafia sanguinaire, qui ne pense qu'à ses intérêts, et vous cherchez des preuves ? 100 milliards de dollars partis en fumée ! Une classe politique pourrie et le ministère de la finance (un simple hasard) doit rester dans les mains d'un parti politique et son allié HZB.... Cela ne vous suffit-il pas pour vous alarmer ?

    KARAM Peter

    15 h 20, le 23 novembre 2020

  • L'argent volé des épargnants du Liban et de la Diaspora c'est a qui qu'on le doit svp ? Si c'est le HZB et qu'on a les preuves alors qu'on nous dise où ils l'ont mis ou bien qu'on arrête de nous divertir avec ce qui devient maintenant une rengaine folklorique . Les libanais réclament leur argent . Point à la ligne . Sauf erreur , je ne pense pas que l'argent du peuple se trouve dans les caisses de munitions du HZB .

    nabil zorkot

    16 h 37, le 22 novembre 2020

  • Le hezb n'est qu'un appendice de l'Iran, ses armes, il les doit aux mollahs. On est sous occupation cruelle tout comme celles des ottomans et des syriens...

    Wlek Sanferlou

    15 h 23, le 22 novembre 2020

  • Le Liban est une voiture qui doit plus s’occuper de son pare brise que de son rétroviseur ! Rageux circulez il n’y a rien à voir !

    PHENICIA

    14 h 07, le 22 novembre 2020

  • Il est regrettable que le parti Kataeb ne donne pas l'exemple et demande à un ancien Président de rendre ce qu'il a volé

    Georges Olivier

    12 h 59, le 22 novembre 2020

  • Il y a des pays où il y a des guerres et des milices et pourtant dans ses pays l'argent des épargnants n'a pas été volé . Tandis qu'au Liban on nous explique que ce sont les armes du Hzb qui sont la cause de la faillite des banques . C'est un peu gros à avaler meme pour un enfant du primaire .

    nabil zorkot

    12 h 16, le 22 novembre 2020

  • La question de la résistance devrait être posée à celui qui trône pour chauffer le fauteuil. N’est il pas le seul à encourager et à féliciter ces vendus après chaque guerre qu’ils ont déclenché pour détruire notre pays? Que fait il encore dans son fauteuil à part bloquer et nourrir la zizanie entre les libanais par la voix de son Gendron qui, dés qu’il est au pied du mur parle de la protection des chrétiens pour lesquels il s’est autoproclamé représentant alors qu’il ne représente que les vendus, leurs alliés et lui même en espérant récupérer ce maudit fauteuil. Les opposants devraient agir sans tarder, chaque jour qui passe joue contre le peuple et la nation et la seule solution serait de les surprendre par une action forte qui mettra fin à leur projets destructeurs et machiavéliques. Les libanais dans leur majorité ont compris ce qui se passe à part quelques demeurés qui refusent de voir le lien avec la soit disant résistance et que l’argent été pillé par la BDL alors que Salamé a exécuté les ordres en versant des sommes astronomiques et peut être en se servant aussi pour que ces derniers nourrissent leurs partisans et achètent des armes avec notre argent pour nous tuer avec. Voilà le lien. On ne peut pas faire de guerre sans argent et l’Iran ne pouvait pas subvenir à tous leurs besoins qui se comptent par milliards. Sinon il faut qu’on nous explique les causes citées de la sanction des deux ex ministres qui ont nourri le parti vendu pendant des décennies.

    Sissi zayyat

    12 h 16, le 22 novembre 2020

  • Bien dit, et notre President et son gendre, qui n’ont pas honte de defendre bec et ongles la milice sectaire alors qu’ils savent bien que son but est de mettre fin à notre Liban et à le soumettre totalement à l’Iran. Que de fėlonie dans notre pays ! Seul un sursaut des patriotes peut redonner de l’espoir aux Libanais

    Goraieb Nada

    08 h 50, le 22 novembre 2020

  • S,IL Y RESTE DES ARMES ILLEGALES ET DES MILICES IL N,Y AURAIT JAMAIS D,ETAT NI DE PAYS MAIS UN BORDEL COMME IL EN EST AUJOURD,HUI ET SUR PLUS GRANDE ECHELLE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    00 h 28, le 22 novembre 2020

  • De quelle résistance parle-t-on ? La résistance pour La Défense du Liban et de ses intérêts ? Ou ceux de l’Iran et de leurs alliés ? Le Liban se meurt et le Hezbollah va en guerre au Yémen, en Syrie et aujourd’hui au Maroc ??? Merci Monsieur Sami Gemayel d’avoir la droiture et le courage de dénoncer cette résistance qui se nourrit du peuple libanais pour des intérêts étrangers ! Ça suffit !

    KARAM Peter

    22 h 39, le 21 novembre 2020

  • Fêter l’Independance sous la dépendance du Hezbollah !quelle aberration !

    PHENICIA

    21 h 52, le 21 novembre 2020

  • Seule l'armée libanaise est habilitée à porter des armes de guerre. Nul autre n'a le droit de détenir des armes car si le Liban est amené à faire une guerre, ce sera sa guerre et non la guerre des autres sur son territoire. La Résistance française, la vraie, une fois qu'elle a botté l'ennemi hors du territoire national, a livré ses armes à l'Etat français. Ce que l'on appelle chez nous "résistance", n'est qu'un parti politique créé par les Pasdarans au service de l'Iran. Bravo Samy Gemayel.

    Honneur et Patrie

    21 h 41, le 21 novembre 2020

  • Presidentiable ...

    Remy Martin

    21 h 04, le 21 novembre 2020

  • Alors commencez par dire haut et fort que vous etes pour un etat laic et democratique comme le sont des pays comme la France . Commencez par exiger la fin du systeme politique qu’est le confessionnalisme politique. Reclamez le remboursement de l’argent volé des epargnants libanais particulierement ceux de la diaspora libanaise majoritairement chiite d’Afrique et arretez de nous distraire avec les armes de hezbollah. Quel rapport entre le pillage de la banque centrale par une clique de politiciens vereux et impunis et la resistance ?

    nabil zorkot

    20 h 53, le 21 novembre 2020

  • Il parle bien. Et il s’est clairement démarqué de la mafia au pouvoir. Il mérite d’être notre président en 2022!

    Gros Gnon

    20 h 45, le 21 novembre 2020

  • Courageux Mr. Gemayel , j'ai regardé sur Arte deux heures et demi sur le Liban , j'ai beaucoup aimé la fin " le Hezbollah " est l'état libanais . Quelle idiotie de prendre l'indépendance de la France en 1943. Vous avez oublié un grand président que j'aimais beaucoup Camille Chamoun

    Eleni Caridopoulou

    20 h 26, le 21 novembre 2020