Rechercher
Rechercher

Éthiopie

Le Tigré tire de nouveau des roquettes en Amhara, une région voisine

Des roquettes tirées par les forces du Tigré, qui affrontent l’armée fédérale éthiopienne, ont à nouveau visé la région voisine d’Amhara, quelques heures après que le gouvernement central a affirmé que ses troupes se rapprochaient de Mekele, capitale de la région dissidente. Prix Nobel de la paix en 2019, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a déclenché cette opération contre les forces du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), les accusant de chercher à déstabiliser le gouvernement fédéral et d’avoir attaqué deux bases militaires éthiopiennes dans la région, ce que démentent les autorités tigréennes. Vendredi vers 1h40 heure locale, un journaliste de l’AFP à Bahir Dar, capitale de la région Amhara, située à environ 200 km au sud de la frontière du Tigré, a entendu deux fortes explosions, suivies après plusieurs minutes de tirs d’armes automatiques. Un responsable de la communication de la région Amhara, Gizachew Muluneh, a indiqué hier matin que trois roquettes avaient été tirées sur Bahir Dar depuis le Tigré, mais avaient raté leurs cibles. Les autorités du Tigré – région largement soumise à un black-out depuis le début de l’offensive militaire éthiopienne – n’étaient pas joignables dans l’immédiat. Dans un communiqué, elles ont en revanche affirmé que l’aviation de « la clique fasciste » du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed avait bombardé jeudi Mekele, blessant « des étudiants de l’université ».


Des roquettes tirées par les forces du Tigré, qui affrontent l’armée fédérale éthiopienne, ont à nouveau visé la région voisine d’Amhara, quelques heures après que le gouvernement central a affirmé que ses troupes se rapprochaient de Mekele, capitale de la région dissidente. Prix Nobel de la paix en 2019, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a déclenché cette opération...

commentaires (0)

Commentaires (0)