Rechercher
Rechercher

Coronavirus au Liban

Un bilan quotidien toujours aussi inquiétant avec plus de 1.900 contaminations

Le ministre sortant de la Santé réclame un renforcement du bouclage des villes.

Un bilan quotidien toujours aussi inquiétant avec plus de 1.900 contaminations

Des médicaments pour des patients atteints du coronavirus, le 1er octobre 2020 dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth. Photo REUTERS/Issam Abdallah

Le nombre quotidien de contaminations au coronavirus ne cesse d'augmenter ces derniers jours malgré un mois de bouclages localisés, le Liban ayant enregistré au cours des dernières 24 heures 1.933 nouveaux cas (dont 16 en provenance de l’étranger) et huit nouveaux décès, selon le dernier bilan quotidien publié jeudi par le ministère de la Santé. Le nombre de contaminations cumulé s’élève désormais à 77.778 et un total de 610 décès. En tout, 39.123 patients se sont rétablis, alors que 753 personnes sont encore hospitalisées, dont 248 en soins intensifs.

Le Liban est entré lundi dans sa quatrième semaine de bouclage partiel, une stratégie adoptée fin août par le comité interministériel pour le suivi du Covid-19, par laquelle des zones classées rouges au baromètre de l’épidémie sont fermées une semaine durant. En recourant à cette stratégie de bouclage localisé, le gouvernement espère freiner – voire vaincre – la propagation de l’épidémie qui ne cesse de gagner du terrain. Mais les chiffres des derniers jours ne sont pas rassurants. En outre, les bars et boîtes de nuit sont également fermés sur l’ensemble du territoire jusqu’à nouvel ordre, alors que le secteur touristique paie déjà un lourd tribut depuis la double explosion du 4 août au port de Beyrouth qui a ravagé des quartiers entiers de la capitale.

Zones rouges

Dans ce contexte, le ministre libanais sortant de la Santé, Hamad Hassan, a demandé jeudi que les bouclages localisés décidés par les autorités soient "effectifs" dans les zones rouges. "J'ai discuté hier (mercredi) avec le Premier ministre Hassane Diab de la recommandation du comité scientifique en faveur de bouclages de secteurs plus vastes. Nous savons que le confinement du pays est une question sujette à de nombreuses interprétations. Nous devons élargir les zones rouges. Les bouclages doivent être effectifs", a déclaré M. Hassan lors d'une visite dans un hôpital de Chtaura, dans la Békaa.

Allant dans ce sens, le caïmacam de Rachaya, qui représente le ministère de l'Intérieur sur le plan local, a annoncé jeudi le bouclage de la localité de Yanta à partir de demain vendredi, et jusqu'au 8 novembre à minuit, suite à une recrudescence des contaminations.


Le nombre quotidien de contaminations au coronavirus ne cesse d'augmenter ces derniers jours malgré un mois de bouclages localisés, le Liban ayant enregistré au cours des dernières 24 heures 1.933 nouveaux cas (dont 16 en provenance de l’étranger) et huit nouveaux décès, selon le dernier bilan quotidien publié jeudi par le ministère de la Santé....

commentaires (2)

Je pense que les libanais n'ont rien compris regarder l'Europe et surtout la France nous sommes dans la dérive

Eleni Caridopoulou

16 h 34, le 30 octobre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Je pense que les libanais n'ont rien compris regarder l'Europe et surtout la France nous sommes dans la dérive

    Eleni Caridopoulou

    16 h 34, le 30 octobre 2020

  • Rien qu'à voir le nombre de citoyens qui se baladent sans masque, on n'est plus étonné de dépasser encore ce chiffre.

    Esber

    21 h 49, le 29 octobre 2020