Rechercher
Rechercher

Société

L’audience du procès de la militante Kinda el-Khatib reportée au 14 décembre

L’ouverture du procès devant le tribunal militaire de la militante Kinda el-Khatib et de Charbel el-Hage, pour « collaboration avec Israël », a été reportée au 14 décembre prochain, en raison de l’absence des accusés. En détention depuis juin, la militante n’a pas été amenée à l’audience par les forces de sécurité, pour des raisons qui n’ont pas été précisées. De son côté, M. Hage, se trouvant à l’étranger, a été une nouvelle fois convoqué pour ce procès.

Les deux accusés avaient été inculpés début septembre de « contacts avec des agents de l’ennemi israélien », d’« entrée en Israël sans autorisation, via la Jordanie » et de « communication d’informations sécuritaires concernant le Liban ».

Connue pour sa position hostile au Hezbollah et au chef de l’État Michel Aoun, Kinda el-Khatib avait été arrêtée à son domicile à Halba (Akkar) par la Sûreté générale. Sa famille rejette ces accusations et estime que leur motif est politique. À plusieurs reprises, des manifestants anti-pouvoir ont protesté devant le tribunal militaire de Beyrouth pour réclamer la libération de la jeune femme. L’ONG Amnesty International avait pour sa part demandé que les autorités judiciaires libanaises « défèrent immédiatement » cette affaire devant la justice civile.



L’ouverture du procès devant le tribunal militaire de la militante Kinda el-Khatib et de Charbel el-Hage, pour « collaboration avec Israël », a été reportée au 14 décembre prochain, en raison de l’absence des accusés. En détention depuis juin, la militante n’a pas été amenée à l’audience par les forces de sécurité, pour des raisons qui n’ont pas été...

commentaires (1)

Elle devrait porter plainte contre l’état devant le tribunal international des droits de l’homme ainsi que tous les libanais qui ont été dépouillés et séquestrés dans leur pays et accusés de tous les maux par ces malfrats qui protègent les vrais traitres et poursuivent en justice les gens honnêtes qui réclament leur droits à la dignité et à la souveraineté et pour réclamer leur argent volé par cette même bande de voyous. Ça nous pouvons le faire, alors qu’attendons-nous pour signer une pétitions et l’envoyer à qui de droit hors du Liban? On comprend très bien que l’état ne le fasse pas pour raison d’implication et de complicité mais nous alors qu’est ce qui nous empêche de porter plainte contre eux?

Sissi zayyat

17 h 11, le 27 octobre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Elle devrait porter plainte contre l’état devant le tribunal international des droits de l’homme ainsi que tous les libanais qui ont été dépouillés et séquestrés dans leur pays et accusés de tous les maux par ces malfrats qui protègent les vrais traitres et poursuivent en justice les gens honnêtes qui réclament leur droits à la dignité et à la souveraineté et pour réclamer leur argent volé par cette même bande de voyous. Ça nous pouvons le faire, alors qu’attendons-nous pour signer une pétitions et l’envoyer à qui de droit hors du Liban? On comprend très bien que l’état ne le fasse pas pour raison d’implication et de complicité mais nous alors qu’est ce qui nous empêche de porter plainte contre eux?

    Sissi zayyat

    17 h 11, le 27 octobre 2020