Rechercher
Rechercher

Environnement

De nouveaux incendies enregistrés à travers le Liban mais la plupart maîtrisés

Le directeur d'un poste de la Défense civile dans le Chouf agressé par deux jeunes alors qu'il tentait d'éteindre un feu.

De nouveaux incendies enregistrés à travers le Liban mais la plupart maîtrisés

Un incendie dans la nuit de vendredi à samedi, dans la localité de Bentaael située dans le caza de Jbeil. Photo Facebook/Direction générale de la Défense civile

Pour la deuxième fois en un mois, et malgré le début de l'automne, de nombreux feux ont ravagé entre vendredi et samedi de grands espaces verts à travers le Liban, alimentés par de fortes chaleurs inhabituelles en cette saison, et des vents chauds. La plupart de ces incendies ont toutefois été maîtrisés.

Dans la nuit de vendredi à samedi, des espaces verts sont ainsi partis en fumée dans les cazas de Jbeil et Batroun. Dans le caza de Jbeil, un incendie s'est déclaré peu avant minuit dans la localité de Bentaael, décimant une superficie de plus de 70.000 mètres carrés de terrains et brûlant de nombreux arbres, avant de se rapprocher des habitations. Les flammes ont endommagé une maison, deux véhicules et des serres bâchées de plastique. Les équipes de la Défense civile de Jbeil et de Batroun, épaulées par les habitants, ont réussi à circonscrire le feu. Les efforts de refroidissement se poursuivaient samedi après-midi. Sur place, le directeur général de la Défense civile, Raymond Khattar, a tiré la sonnette d'alarme, annonçant que ses équipes seraient bientôt à court de carburant pour faire fonctionner les véhicules. En soirée, l'incendie  de Bentaael a toutefois repris et la Défense civile s'est à nouveau rendue sur les lieux.

Lire aussi

Dans le Akkar, les forêts se parent de gris

Toujours dans le caza de Jbeil, dans la localité de Aïn Kifaa, ainsi que dans les localités de Jrebta et Sghar dans le caza de Batroun, des incendies étaient toujours en cours samedi matin après s'être déclarés aux premières heures de la journée. Les riverains ont réclamé une enquête, soutenant qu'il s'agit du 5e feu qui se déclare dans la même zone en l'espace d'un mois. En début d'après-midi, l'armée a déployé un hélicoptère pour contribuer à la lutte contre un feu dans la localité de Hosn Aar, toujours dans le caza de Jbeil.

Plus au nord, la Défense civile a annoncé avoir éteint un feu de broussaille à Aramane, dans la région de Miniyé. Toujours à Miniyé, un feu a ravagé un terrain sur lequel était stockée de la ferraille de voitures. Et dans le Koura, les pompiers ont éteint un feu qui s'est déclaré dans une décharge d'ordures. Sur les abords de Kobeyyate, dans le Akkar, deux incendies ont ravagé des herbes mortes et des arbres de pin. Un troisième feu a également attaqué des arbres fruitiers dans la localité de Hayzouk. Les trois incendies ont été éteints.

Des espaces verts partis en fumée aux abords de Kobeyyate, dans le Akkar. Photo ANI

Dans le Sud, un jardin d'olivier en bordure de l'autoroute Chamaa à Saïda a été victime des flammes qui se sont rapprochées des habitations et d'une station d'essence, avant que la Défense civile ne parvienne à les éteindre en milieu d'après-midi.

Un incendie se rapprochant d'habitations à Saïda, au Liban-sud, le 24 octobre 2020. Photo ANI

Toujours dans le Sud, des habitants de la localité de Khzeiz ont imploré la Défense civile d'intervenir après le début d'un incendie alimenté par de forts vents.

A Aley, dans la localité de Abadiyé, un incendie a touché des déchets et des herbes mortes mais a vite été maîtrisé. Il en a été de même dans la localité de Amroussiyé. A Baabda, dans le village de Wadi Chahrour, des herbes sèches sont également parties en fumée le temps que les équipes de la Défense civile interviennent. De même dans la ville de Roumié, située dans le Metn. A Hasbaya, précisément aux abords de la localité de Habariyé, les soldats du feu s'activaient à éteindre les flammes qui se propageaient.

Dans ce contexte, deux jeunes n'ont rien trouvé de mieux que d'agresser le chef du poste de la Défense ciivle situé à Mtollé, dans le Chouf, alors qu'il s'activait à éteindre un feu qui s'est déclaré dans une vallée située aux abords du village de Aanout. Les agresseurs affirmaient pouvoir éteindre le feu par eux-même. Une dispute a alors éclaté entre les trois hommes, avant que le pompier ne se fasse tabasser. Celui-ci a alerté les forces de sécurité et a porté plainte contre ses agresseurs. Ils ont été convoqué par la police pour être interrogés.

Début octobre, de nombreux incendies avaient ravagé de larges espaces verts à travers le pays, mais également en Syrie et en Israël.


Pour la deuxième fois en un mois, et malgré le début de l'automne, de nombreux feux ont ravagé entre vendredi et samedi de grands espaces verts à travers le Liban, alimentés par de fortes chaleurs inhabituelles en cette saison, et des vents chauds. La plupart de ces incendies ont toutefois été maîtrisés.

Dans la nuit de vendredi à samedi, des espaces verts sont ainsi partis...

commentaires (4)

Et le plan de la terre brûlée continue pendant que les libanais regardent le cirque de la formation du nouveau gouvernement qui promet un accord encore plus désastreux que celui de Mar Mikhaïl sous couvert d’union nationale et d’évitement du vide.

Sissi zayyat

10 h 48, le 25 octobre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Et le plan de la terre brûlée continue pendant que les libanais regardent le cirque de la formation du nouveau gouvernement qui promet un accord encore plus désastreux que celui de Mar Mikhaïl sous couvert d’union nationale et d’évitement du vide.

    Sissi zayyat

    10 h 48, le 25 octobre 2020

  • Mais a qui profite le crime ?

    Eleni Caridopoulou

    17 h 38, le 24 octobre 2020

  • DES FEUX CRIMINELS ET NON DUS AUX CONDITIONS CLIMATIQUES.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 11, le 24 octobre 2020

  • "... Les agresseurs affirmaient pouvoir éteindre le feu par eux-même ..." - et dire que le vote de chacun de ces abrutis a le même poids que le mien...

    Gros Gnon

    14 h 32, le 24 octobre 2020