Rechercher
Rechercher

TikTok

La justice inflige un revers à l’administration Trump

Les utilisateurs américains de TikTok peuvent souffler : un juge américain a bloqué dimanche in extremis la suspension de l’appli ordonnée par l’administration Trump au nom de la sécurité nationale. Donald Trump a signé début août un décret pour forcer TikTok, qui appartient au chinois ByteDance, à passer sous pavillon américain. Le locataire de la Maison-Blanche avait menacé, faute d’accord, d’interdire le réseau social aux États-Unis. La première étape de cette interdiction devait conduire au retrait de l’appli des plateformes de téléchargement aux États-Unis. Mais dimanche, le juge Carl Nicholas a donné raison in extremis à TikTok, qui avait déposé un recours le 18 septembre. Le magistrat, nommé par Donald Trump en 2019, a en revanche pour l’instant refusé de suspendre l’interdiction totale de l’appli sur le sol américain, prévue pour le 12 novembre. Les raisons de sa décision sont sous scellés afin de protéger des informations potentiellement confidentielles, mais doivent être publiées une fois que les deux parties se seront mises d’accord. « Nous sommes satisfaits que la cour ait été d’accord avec nos arguments légaux et ait empêché la mise en place de l’interdiction », a réagi TikTok. Le ministère du Commerce a fait savoir qu’il se conformerait à la décision du juge, mais avait bien l’intention « de défendre vigoureusement le décret présidentiel contre les embûches légales ».



Les utilisateurs américains de TikTok peuvent souffler : un juge américain a bloqué dimanche in extremis la suspension de l’appli ordonnée par l’administration Trump au nom de la sécurité nationale. Donald Trump a signé début août un décret pour forcer TikTok, qui appartient au chinois ByteDance, à passer sous pavillon américain. Le locataire de la Maison-Blanche avait...

commentaires (0)

Commentaires (0)