Rechercher
Rechercher

Coronavirus

Le Liban a "perdu le contrôle" : 13 décès et près de 1 000 cas en 24h

Plus de 350 cas détectés dans la prison de Roumieh.


Le Liban a

Un homme prenant la température d'un autre, à l'entrée du "souk el-ahad" (marché du dimanche), à Beyrouth, le 20 septembre 2020. Photo Hassan Assal

Le Liban a enregistré ces dernières 24 heures treize décès supplémentaires et 940 nouveaux cas de Covid-19 (dont 17 en provenance de l'étranger), selon le dernier bilan en date du ministère de la Santé publié mercredi. Ces chiffres font grimper à 31.778 le nombre de cas cumulés depuis l’apparition de la pandémie dans le pays en février, dont 328 décès. Au total, 13.527 patients se sont rétablis, alors que 466 personnes sont encore hospitalisées, dont 126 en soins intensifs. Ces chiffres alarmants ont fait réagir le président de la commission parlementaire de la Santé, Assem Araji, qui a déclaré que le Liban a "perdu le contrôle" face à la pandémie.

Plusieurs cas ont été détectés parmi les fonctionnaires du bureau pour l'enregistrement des véhicules, dépendant du département du trafic routier, à Ouzaï, au sud de Beyrouth. En conséquence, cette administration sera fermée jusqu'au 28 septembre.

352 cas à Roumieh
Du côté des établissements pénitentiaires, le virus se répand rapidement depuis la semaine dernière. Il y a une dizaine de jours, le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, avait ainsi annoncé les premiers cas de Covid-19 au sein de la prison de Roumieh, la plus grande du pays. Des contaminations qui ont augmenté en flèche au cours des derniers jours. Mercredi, les Forces de sécurité intérieure ont indiqué que 352 personnes ont été à ce jour testées positives au Covid-19 au sein de la prison. Dans un communiqué, la police indique que sur les 956 PCR tests réalisés à Roumieh, le nombre de cas positifs était de 352 pour 604 cas négatifs. Parmi les personnes contaminées, sept ont été hospitalisées et deux autres dont l'état de santé s'est amélioré sont retournées en prison. Les FSI n'indiquent toutefois pas dans son bilan le nombre de gardiens ou autres membres du personnel carcéral éventuellement contaminés. En outre, trois cas positifs ont été signalés dans la prison de Zahlé (Békaa) et deux cas dans la prison du quartier général des FSI à Beyrouth. La police a souligné que toutes les personnes contaminées dans les prisons sont dans un état stable et que leur état de santé n'est pas dangereux.

Des résultats "différents" ?
Dans ce contexte, le directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, Firas Abiad, a estimé dans une série de tweets que la lutte contre le virus "ne se passe pas comme il le faudrait". Il a souligné que les dernières recommandations des autorités sanitaires pour lutter contre le coronavirus, à savoir un renforcement de la mise en application des gestes barrières, des tests et du traçage des cas positifs, n'étaient pas suffisantes. "Pourquoi une approche similaire (à ce qui a été fait avant, ndlr) mènerait-elle à des résultats différents ?", s'est-il interrogé. Le médecin a par ailleurs souligné que le nombre d'hospitalisations et de décès risquait d'augmenter, suite à la hausse de cas déclarés. 

Le Liban a "perdu le contrôle"
De son côté, le président de la commission parlementaire de la Santé, Assem Araji, a déclaré que le Liban avait "perdu le contrôle" face à la pandémie. "Nous allons maintenant vers ce qu'on appelle l'immunité collective", a-t-il ajouté lors d'une émission de télévision, regrettant que "personne ne respecte les mesures de prévention". Il a déploré dans ce cadre l'absence de coopération entre les ministres concernés sur les mesures de prévention.

Lundi, la commission nationale chargée du suivi de la pandémie avait recommandé le bouclage des villes dans lesquelles la propagation du virus est importante en lieu et place de l'instauration d'un confinement total de deux semaines comme l'avait recommandé le comité scientifique relevant du ministère de la Santé.



Le Liban a enregistré ces dernières 24 heures treize décès supplémentaires et 940 nouveaux cas de Covid-19 (dont 17 en provenance de l'étranger), selon le dernier bilan en date du ministère de la Santé publié mercredi. Ces chiffres font grimper à 31.778 le nombre de cas cumulés depuis l’apparition de la pandémie dans le pays en février,...

commentaires (1)

Quand on dit les étrangers appotent le virus, mais d'où ils viennent de l'Iran ou de la Syrie?

Eleni Caridopoulou

20 h 22, le 23 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Quand on dit les étrangers appotent le virus, mais d'où ils viennent de l'Iran ou de la Syrie?

    Eleni Caridopoulou

    20 h 22, le 23 septembre 2020