Rechercher
Rechercher

Explosions de Beyrouth

Ali Hassan Khalil et d’autres responsables entendus comme témoins par le juge Sawan

Ali Hassan Khalil et d’autres responsables entendus comme témoins par le juge Sawan

Les silos détruits par la double explosion au port de Beyrouth, le 4 août 2020. Photo d’archives AFP

Le juge d’instruction et procureur général près la Cour de justice, Fadi Sawan, en charge de l’enquête sur la double explosion meurtrière du 4 août au port de Beyrouth, a entendu comme témoins hier l’ancien ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, le chef des services de renseignements de la Sûreté générale, Monah Sawaya, et le conseiller du Premier ministre sortant Hassane Diab, Khodr Taleb. Selon l’Agence nationale d’information (ANI, officielle), le juge Sawan a également rejeté des demandes de libération présentées par plusieurs détenus dans cette affaire.

Aujourd’hui, le juge doit entendre comme témoins l’ancien ministre des Transports et de Travaux publics Ghazi Aridi, le président du Conseil supérieur des douanes, le général Assaad Toufayli, et un des membres de ce conseil, Gracia el-Azzi.

Le magistrat poursuivra la semaine prochaine ses interrogatoires et devrait auditionner plusieurs anciens ministres, responsables sécuritaires et administratifs. Il est également prévu que le ministre sortant des Finances, Ghazi Wazni, soit entendu.

Ces derniers jours, Fadi Sawan avait entendu en tant que témoins l’ancien ministre des Transports et des Travaux publics, Ghazi Zeaïter, l’ancien juge des référés, Jad Maalouf, l’ancien ministre des Transports, Youssef Fénianos, la ministre sortante de la Justice, Marie-Claude Najm, le directeur général de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, et le secrétaire général du Conseil supérieur de la défense, le général Mahmoud el-Asmar.

Depuis le début de son enquête, le juge Sawan a lancé 25 mandats d’arrêt, entre autres contre des employés et responsables du port, dont son ancien directeur général Hassan Koraytem, le directeur général des douanes Badri Daher, le directeur général des transports maritime et terrestre Abdel Hafiz el-Kaïssi et quatre officiers.



Le juge d’instruction et procureur général près la Cour de justice, Fadi Sawan, en charge de l’enquête sur la double explosion meurtrière du 4 août au port de Beyrouth, a entendu comme témoins hier l’ancien ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, le chef des services de renseignements de la Sûreté générale, Monah Sawaya, et le conseiller du Premier ministre sortant Hassane...

commentaires (2)

A CE RYTME DANS 5 ANS IL AURA INTERROGER TOUT LE PAYS ET ON NE SAURA ENCORE RIEN DE CE QUI S'EST PASSE MAIS SURTOUT AUCUNE PERSONALITE POLITIQUE N'A FAIT L'OBJET D'UNE QUELCONQUE ARRESTATION A CE JOUR LA VERITE LA SEULE PERSONNE A INTERROGER ( mais ca n'arrivera jamais evidement ) EST HASSAN NASRALLAH LUI MEME QUI CONNAIT TOUT CE QUI SE PASSE AU PORT ET QUI POURRA DIRE POURQUOI IL MANQUE DES CENTAINES DE KILOS ( heureusement d'ailleur )DANS CE DEPOT

LA VERITE

16 h 29, le 22 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • A CE RYTME DANS 5 ANS IL AURA INTERROGER TOUT LE PAYS ET ON NE SAURA ENCORE RIEN DE CE QUI S'EST PASSE MAIS SURTOUT AUCUNE PERSONALITE POLITIQUE N'A FAIT L'OBJET D'UNE QUELCONQUE ARRESTATION A CE JOUR LA VERITE LA SEULE PERSONNE A INTERROGER ( mais ca n'arrivera jamais evidement ) EST HASSAN NASRALLAH LUI MEME QUI CONNAIT TOUT CE QUI SE PASSE AU PORT ET QUI POURRA DIRE POURQUOI IL MANQUE DES CENTAINES DE KILOS ( heureusement d'ailleur )DANS CE DEPOT

    LA VERITE

    16 h 29, le 22 septembre 2020

  • Quelle farce!

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 49, le 22 septembre 2020