Rechercher
Rechercher

Biélorussie

À l’ONU, l’opposante Tikhanovskaïa appelle à la « plus grande fermeté »

L’opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa a demandé hier à la communauté internationale de réagir avec « la plus grande fermeté » à la répression de la contestation en Biélorussie, dans un message vidéo diffusé au Conseil des droits de l’homme (CDH) de l’ONU. La candidate à la présidentielle, qui s’est réfugiée en Lituanie après avoir contesté la victoire revendiquée par Alexandre Loukachenko, s’exprimait devant le CDH à l’occasion d’un débat demandé en début de semaine par l’Union européenne. La réunion à l’ONU intervient au lendemain d’une déclaration du président Alexandre Loukachenko annonçant une possible « guerre » avec ses voisins, accusés de soutenir la contestation qui le vise. « La situation en Biélorussie exige une attention internationale immédiate. Des manifestants pacifiques sont détenus illégalement, battus et violés. Certains d’entre eux ont été retrouvés morts », a déclaré Mme Tikhanovskaïa. « L’ampleur et la brutalité de la force considérable utilisée par le régime violent clairement toutes les normes internationales et la Déclaration universelle des droits de l’homme », adoptée par les Nations unies et la Biélorussie, a affirmé Mme Tikhanovskaïa.



L’opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa a demandé hier à la communauté internationale de réagir avec « la plus grande fermeté » à la répression de la contestation en Biélorussie, dans un message vidéo diffusé au Conseil des droits de l’homme (CDH) de l’ONU. La candidate à la présidentielle, qui s’est réfugiée en Lituanie après avoir contesté la...

commentaires (0)

Commentaires (0)