Rechercher
Rechercher

Agression

Le directeur de l’hôpital de Bouar aux soins intensifs

Le directeur de l’hôpital de Bouar aux soins intensifs

Des soignants de l’hôpital gouvernemental de Bouar tenant un sit-in en solidarité avec le directeur et quatre employées de l’établissement après leur agression, le 15 septembre 2020. Photo ANI

Le directeur de l’hôpital gouvernemental de Bouar, dans le Kesrouan, André Kozaïly, et quatre employées ont été violemment agressés mardi par un membre du personnel accusé de vol et menacé de licenciement.

L’agresseur, H.M., s’en est d’abord pris aux quatre employées de l’hôpital avant d’attaquer le directeur de l’établissement. Ce dernier a dû être hospitalisé et se trouve actuellement en soins intensifs, souffrant de plusieurs fractures au visage. Selon des informations de l’Agence nationale d’information (ANI, officielle), M.H. s’en est pris au personnel administratif de l’hôpital après avoir été pris en flagrant délit de vol dans les couloirs de l’établissement et avoir reçu un avertissement pouvant mener à son licenciement de l’hôpital.

Hier, le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, a dénoncé dans un tweet cette agression contre des membres d’un hôpital « qui ont consenti à des sacrifices » dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. De son côté, le Dr Charaf Abou Charaf, président de l’ordre des médecins, a appelé le ministre sortant de l’Intérieur, Mohammad Fahmi, à prendre des mesures pour « protéger le corps médical et soignant ». Condamnant une « tentative de meurtre », il a notamment demandé à ce que les forces de l’ordre soient déployées aux entrées des hôpitaux.


Le directeur de l’hôpital gouvernemental de Bouar, dans le Kesrouan, André Kozaïly, et quatre employées ont été violemment agressés mardi par un membre du personnel accusé de vol et menacé de licenciement.

L’agresseur, H.M., s’en est d’abord pris aux quatre employées de l’hôpital avant d’attaquer le directeur de l’établissement. Ce dernier a dû être...

commentaires (0)

Commentaires (0)