Rechercher
Rechercher

Politique - Gouvernement

Vers un cabinet en fin de semaine ?

Moustapha Adib pourrait se rendre à Baabda dans les prochaines 48 heures.

Vers un cabinet en fin de semaine ?

Waël Bou Faour et Nabih Berry, hier, à Aïn el-Tiné. Photo Hassan Ibrahim

Une semaine après sa nomination pour former le gouvernement, le Premier ministre désigné, Moustapha Adib, émet des signes quant à une genèse de son équipe dans les délais fixés par le président français, Emmanuel Macron. Optimiste, il se donnerait jusqu’à samedi pour mettre sur pied un nouveau cabinet.

Cette position, M. Adib ne l’a pas exprimée officiellement. Mais selon notre correspondant politique Mounir Rabih, le chef du gouvernement désigné tient des propos allant dans ce sens dans ses cercles privés. Dans certains milieux politiques, on croit également savoir que le Premier ministre désigné s’apprêterait à se rendre demain à Baabda pour présenter une première mouture au président de la République, Michel Aoun.

Un proche de la présidence contacté par L’Orient-Le Jour confie qu’aucun rendez-vous n’a encore été fixé pour Moustapha Adib. « Mais nous nous attendons à ce qu’il se rende au palais présidentiel dans les prochaines 48 heures », précise-t-il. Il s’agira là du second entretien entre MM. Aoun et Adib, après une première réunion jeudi dernier. Le chef du gouvernement désigné devrait en saisir l’occasion pour présenter au chef de l’État une certaine vision de son cabinet, notamment pour ce qui est de sa forme et de la répartition des portefeuilles.

Lire aussi

Assistance ou droit d’ingérence ?

Sauf que la question de la forme continue d’opposer la présidence à Moustapha Adib. À l’heure où ce dernier semble attaché à une mouture restreinte de 14 ministres, Baabda est toujours favorable à une formule élargie de 20, 22 ou 24 ministres. Mais la source proche du palais présidentiel assure que cette question est discutable.

Entre-temps, les contacts politiques se poursuivent. C’est dans ce cadre que s’inscrit une rencontre tenue hier à Aïn el-Tiné entre le président de la Chambre, Nabih Berry, et Waël Bou Faour, député joumblattiste de Rachaya. De source proche de Moukhtara, on apprend que la discussion a porté sur le processus gouvernemental et que les joumblattistes campent toujours sur leurs positions : il faut que la prochaine équipe regroupe des spécialistes à même de jouir de la confiance du peuple. Partant de là, le Parti socialiste progressiste ne nommera pas de ministrables. Mais il compte accorder sa confiance au cabinet s’il s’engage à opérer les réformes attendues et se conforme à l’initiative d’Emmanuel Macron.

Contact Geagea-Adib

Même son de cloche du côté de Meerab. Si le leader des Forces libanaises, Samir Geagea, tient à confirmer son positionnement d’opposant au pouvoir en place, son parti pourrait accorder sa confiance au cabinet Adib. Contacté par L’OLJ, Ghassan Hasbani, ancien vice-président du Conseil, explique qu’avant de prendre une décision, les FL examineront la composition du gouvernement et son plan d’action.

C’est pour exprimer cette position que M. Geagea est entré en contact avec Moustapha Adib, quelques heures après sa désignation. « Nous voulions exprimer une position de principe, selon laquelle les protagonistes au pouvoir ne permettront pas à M. Adib de former un cabinet de spécialistes », déclare un responsable FL, ajoutant : « Nous avons vu les conséquences des choix de Baabda. »

Lire aussi

Giuseppe Conte à « L’OLJ » : Pour un gouvernement jouissant de la confiance de la population

De son côté, la communauté internationale continue à suivre de près les développements locaux. À l’heure où Emmanuel Macron affirmait sur son compte Twitter que la situation au Liban était au cœur d’un « très bon échange » avec le Premier ministre britannique, Boris Johnson, notre correspondante à Baabda, Hoda Chédid, indiquait que la présidence française pourrait mener des contacts avec les protagonistes libanais afin de faciliter la formation du gouvernement de « mission ». Les sources citées par Hoda Chédid vont jusqu’à craindre un éventuel retrait de l’initiative Macron, si le processus politique actuellement en cours était entravé.


Une semaine après sa nomination pour former le gouvernement, le Premier ministre désigné, Moustapha Adib, émet des signes quant à une genèse de son équipe dans les délais fixés par le président français, Emmanuel Macron. Optimiste, il se donnerait jusqu’à samedi pour mettre sur pied un nouveau cabinet. Cette position, M. Adib ne l’a pas exprimée officiellement. Mais selon notre...

commentaires (5)

L,INTERVENTION DES CORROMPUS ET DES VOLEURS ET INCOMPETENTS CONTINUE A TOUTE ECHELLE COMME S,IL N,Y AVAIT PAS DE CITOYENS LIBRES DANS CE PAYS.

OLJ, SOUTENEZ-NOUS POUR QUE NOUS VOUS SOUTENIONS.

14 h 07, le 08 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • L,INTERVENTION DES CORROMPUS ET DES VOLEURS ET INCOMPETENTS CONTINUE A TOUTE ECHELLE COMME S,IL N,Y AVAIT PAS DE CITOYENS LIBRES DANS CE PAYS.

    OLJ, SOUTENEZ-NOUS POUR QUE NOUS VOUS SOUTENIONS.

    14 h 07, le 08 septembre 2020

  • M. Adib doit préparer déjà son discours pour annoncer sa démission au cas où les vendus l’empêchent de former son gouvernement. Il devrait prévenir les empêcheurs que leurs noms seront cités avec les motifs qui vont avec pour saboter sa mission. Ensuite il pourra partir la tête haute et par la grande porte et non par le velux par lequel ils l’ont parachuté pour mieux assister à sa chute fracassante juste pour gagner du temps, ce temps qui leur permettra de peaufiner la destruction de notre pays. L’arrivée impromptue du responsable palestinien et sa leçon apprise par HN est répétée sur le sol libanais comme une provocation en dit long sur les intentions des vendus concernant le Liban.

    Sissi zayyat

    11 h 07, le 08 septembre 2020

  • La pâte est presque terminée, reste à faire cuire le gâteau pour que les loups se jettent dessus et que chacun essaye de prendre la plus grande part.

    Censuré par l’OLJ

    08 h 36, le 08 septembre 2020

  • BOU FAOUR CHEZ BERRY ! ET ADIB ATTEND L'APPEL POUR VENIR CHERCHER LA LISTE...SACRÉ BERRY, POUR COMBIEN DE TEMPS TU VAS RESTER LÀ ENCORE ?

    Gebran Eid

    04 h 59, le 08 septembre 2020

  • LE PREMIER MINISTRE NOMME DEVRAIT N'ECOUTER PERSONNE , FAIRE UNE LISTE DE 12 A 14 PERSONNES ( PLUS QUE CELA C'EST DE LA CACOPHONIE ET DE LA MASCARADE ) ET DONNER LA LISTE AU PRESIDENT SANS L'AVOIR CONSULTE AUPARAVENT. SI LE PRESIDENT REFUSE DE SIGNER SUR CE CHOIX, IL DONNE SA DEMISSION CAR COMMENCER A METTRE CELUI LA OU CELLE LA ICI ET LA C'EST RECOMMENCER DIAB ET CONTINUER LE MEME SYSTEME VERREUX ON VERRA BIEN QUI EMPECHE LE PAYS DE REDEMARRER ALORS

    LA VERITE

    01 h 59, le 08 septembre 2020

Retour en haut