Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Raï rejette toute accusation de "collaboration" avec Israël

"Tout Etat se base sur une Constitution et des lois et il revient aux autorités de les respecter", affirme le patriarche maronite, en commentant le refus du président Michel Aoun de tenir les consultations parlementaires contraignantes pour la désignation d'un Premier ministre.

Raï rejette toute accusation de

Le patriarche maronite Mgr Béchara Raï lors d'une tournée dans les quartiers de Beyrouth sinistrés par la double explosion du port de Beyrouth, le 26 août 2020. Photo ANI

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a rejeté mercredi toute accusation de "collaboration" avec Israël, lancée contre lui par des partisans du Hezbollah après ses propos concernant des caches d'armes illégalement stockées par le parti chiite. Il a également appelé à mettre un terme aux armes illégales, sans toutefois désigner le Hezbollah nommément.

"Nous n'acceptons pas les accusations de collaboration", a déclaré le dignitaire, qui a souligné "rejeter toute dépendance à n'importe quelle partie". "Pourquoi qu'à chaque fois que nous nous exprimons, on nous accuse de parler du Hezbollah ?", s'est encore interrogé le chef de l'Eglise maronite. "Y a-t-il des divergences sur le fait que le Liban a un problème de prolifération des armes ? Nous appelons l'Etat à récupérer toutes les armes", a-t-il souligné. "Il y a des Etats dans l'Etat, et pas seulement un Etat dans l'Etat", a fustigé Mgr Raï.

Lire aussi

Le fossé se creuse entre Bkerké et le Hezbollah

Dans son homélie de dimanche dernier, le patriarche avait évoqué "des caches d’armes installées illégalement au cœur des quartiers résidentiels" et qui devraient selon lui être perquisitionnées après le signal d’alarme donné par l’explosion du 4 août, que de nombreuses personnes lient à la présence d'armements du Hezbollah dans le port. Cet homélie a provoqué une réponse du quotidien al-Akhbar, considéré comme proche du Hezbollah, qui a accusé le dignitaire maronite de "faire la promotion de la paix avec l’ennemi israélien". La Commission épiscopale pour les communications sociales relevant de Bkerké, qui les informations sécuritaires révélées par Béchara Raï, a invité le quotidien à se livrer aux investigations nécessaires "au lieu d’accuser abusivement le patriarche".

Une telle catastrophe "se reproduira"

Lors d'une tournée dans les quartiers et églises détruits par l'explosion du 4 août, le patriarche maronite a estimé que si les autorités libanaises ne parviennent pas à identifier la cause des explosions dans le port de Beyrouth, une telle catastrophe "se reproduira".

Selon les explications officielles, le souffle qui a détruit la capitale libanaise a été provoqué par un incendie dans un entrepôt dans lequel étaient stockées sans précaution 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium. "La justice libanaise doit faire son travail, et nous lui faisons confiance. Mais si cette justice commet des manquements, nous devrons avoir recours à la justice internationale", a estimé Mgr Raï. Le président Aoun a rejeté toute enquête internationale, affirmant que celle-ci "diluerait la vérité". Une enquête locale est en cours, mais nombreux sont ceux qui doute de son efficacité et de son impartialité.

"Se répartir le gâteau"

Concernant par ailleurs le fait que le président de la République, Michel Aoun, n'a toujours pas convoqué les consultations parlementaires contraignantes, plus de deux semaines après la démission du gouvernement de Hassane Diab, le patriarche a rappelé que "tout Etat se base sur une Constitution et des lois et il revient aux autorités de les respecter". "Le pays est à genoux alors qu'eux (les responsables) cherchent à se répartir le gâteau. Nous condamnons cela de la manière la plus ferme", a martelé Mgr Raï.

Les tractations politiques pour la formation sont revenues à la case départ mardi, l'ancien Premier ministre Saad Hariri ayant rejeté l'éventualité d'un nouveau mandat à la présidence du Conseil, alors que les discussions entre les partis de la majorité tournaient autour de sa nomination, souhaitée notamment par le mouvement Amal (du président de la Chambre, Nabih Berry) et le Hezbollah.  

Le patriarche maronite a enfin évoqué une nouvelle fois son appel à la neutralité du Liban par rapport aux conflits régionaux, une demande qu'il réclame depuis des semaines. "Le seul salut du Liban réside dans la neutralité", a en outre lancé Mgr Raï, qui fait campagne depuis plusieurs semaines pour cette neutralité active du pays.


Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a rejeté mercredi toute accusation de "collaboration" avec Israël, lancée contre lui par des partisans du Hezbollah après ses propos concernant des caches d'armes illégalement stockées par le parti chiite. Il a également appelé à mettre un terme aux armes illégales, sans toutefois désigner le Hezbollah nommément."Nous n'acceptons pas les...

commentaires (12)

Je suis bien curieux de connaître la position officielle du CPL, fervent défenseur des droits des chrétiens du Liban, concernant les attaques de son allié le Hezbollah contre le Patriarche Maronite. Si le CPL ne désavoue pas publiquement ces attaques, tous les maronites appartenant au CPL devront être excommuniés. Si le CPL les désavoue, il me paraît indispensable que Monsieur Gebran Bassil le déclare publiquement sur les médias. Je ne vais pas rappeler l’épisode douloureux du déferlement des partisans du Premier Ministre intérimaire en 1990 contre Bkerke du temps du Patriarche Sfeir, mais il me semble que l’Histoire se répète sauf que cette fois ci, celui qui osera s’approcher de Bkerke sera arrêté sur le champ avant même d’apercevoir Bkerke

Censuré par l’OLJ

22 h 21, le 26 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Je suis bien curieux de connaître la position officielle du CPL, fervent défenseur des droits des chrétiens du Liban, concernant les attaques de son allié le Hezbollah contre le Patriarche Maronite. Si le CPL ne désavoue pas publiquement ces attaques, tous les maronites appartenant au CPL devront être excommuniés. Si le CPL les désavoue, il me paraît indispensable que Monsieur Gebran Bassil le déclare publiquement sur les médias. Je ne vais pas rappeler l’épisode douloureux du déferlement des partisans du Premier Ministre intérimaire en 1990 contre Bkerke du temps du Patriarche Sfeir, mais il me semble que l’Histoire se répète sauf que cette fois ci, celui qui osera s’approcher de Bkerke sera arrêté sur le champ avant même d’apercevoir Bkerke

    Censuré par l’OLJ

    22 h 21, le 26 août 2020

  • Je vous salue Patriarche , le Hezbollah n'est que l'"instrument Iranien pour s'accaparer le pouvoir et non pas défendre le Liban contre Israël. On constate lors de chaque intervention d'Israël un silence total du coté Hezbollah , lui qui se considérait être le PROTECTEUR . Je vous suis dans vos prière pour le salut su Liban .

    DRAGHI Umberto

    21 h 55, le 26 août 2020

  • tsunami...

    Jack Gardner

    19 h 28, le 26 août 2020

  • HEZBOLLAH, AMAL ET CPL LES TROIS PLAIES QUI RONGENT, FONT LE MALHEUR ET DETRUISENT CE PAYS.

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    18 h 26, le 26 août 2020

  • SI LE LIBAN EST COOME IL EST AUJOURD'HUI C'EST À CAUSE DU HOZBOLLAH EN PREMIER. ET TOUT LE RESTE N'EST QUE DU PIPO.

    Gebran Eid

    17 h 51, le 26 août 2020

  • Messieurs la vérité blesse et le Hezbollah est plus criminel que Daesh car Daesh n'a pas attaqué le Liban . Ceux sont la Syrie , l'Iran et le Hezbollah qui attaquent le Liban

    Eleni Caridopoulou

    17 h 45, le 26 août 2020

  • Et que dira notre editorialiste preferee (s.h)?

    Zampano

    17 h 18, le 26 août 2020

  • Que tous les membres du Hezbollah du plus haut gradé au plus petit portefaix aillent purifier leurs bouches avant d’oser s’attaquer au Patriarche Maronite. Le Patriarche Maronite est au dessus de tout le monde, c’est CLAIR ? Ou faut il vous le faire comprendre autrement que par des paroles polies

    Censuré par l’OLJ

    14 h 54, le 26 août 2020

  • Le Hezbollah est ke premier collaborateur d'israel Il a réussi a détruire notre pays, sans tirer un seul coup de feux.

    Aboumatta

    13 h 45, le 26 août 2020

  • "d'armes illégalement stockées par le quartier chiite," Quartier??? "Cet homélie a provoqué une réponse du..." On dit bien une homélie, n'est-ce pas? Cela dit, il est bien évident que quiconque rejette la politique du Hezb est ipso facto un "agent israélien". Dans ce cas, la moitié des Libanais au moins le sont aussi, pas seulement le patriarche et votre serviteur...Ras-le-bol de ce terrorisme intellectuel! De quel droit imposent-ils la "wilayat-el-faqih" à tous les Libanais?

    Georges MELKI

    12 h 46, le 26 août 2020

  • Extraordinaire rengaine, ils n'ont même pas honte ... à chaque fois que nous ne sommes pas d'accord avec les barbus nous devenons des agents d'Israël, facile Monsieur Nasrallah, trop facile et fatigant à la fin ...

    Zeidan

    12 h 33, le 26 août 2020

  • Il ne manquerait plus que d' accuser Bkerke de collaboration avec Israel, alors que les collabos, les traites, ont sait dans quel camp ils se situent..! Bkerke n' est pas une societe d' audit criminel comme Kroll...Il faut vous le rappeler..! hahahahaaha

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 32, le 26 août 2020

Retour en haut