Rechercher
Rechercher

Diplomatie

Israël et les Émirats concluent un accord de normalisation

Alors que le communiqué commun mentionne une "suspension" de l'annexion de territoires palestiniens, le leader émirati évoque, dans un tweet, un "arrêt" de l'annexion.

Israël et les Émirats concluent un accord de normalisation

Le président Trump applaudi, le 13 août à la Maison Blanche, après avoir annoncé un accord de normalisation, conclu sous ses auspices, entre Israël et les Emirats arabes unis. REUTERS/Kevin Lamarque

Israël et les Émirats arabes unis ont conclu un accord présenté comme historique, a rapporté jeudi soir la présidence américaine, devant aboutir à la normalisation totale des relations diplomatiques entre les deux pays. Un accord négocié sous les auspices du président américain Donald Trump.

Après de longues discussions tripartites, qui se sont accélérées récemment, l'accord a été conclu jeudi par téléphone entre Donald Trump, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et le cheikh Mohammed Ben Zayed, prince héritier d'Abou Dhabi, précise la présidence américaine. La Maison Blanche présente ces "accords d'Abraham" comme les premiers du genre conclus depuis celui scellé en 1994 entre Israël et la Jordanie.

L'accord prévoit qu'Israël suspende ses projets d'annexion sur plusieurs zones de Cisjordanie, ont précisé à Reuters plusieurs responsables de la Maison Blanche. Ce que l'on peut lire dans le communiqué commun.

Dans un tweet, le cheikh Mohammed Ben Zayed évoque toutefois un "arrêt" de toute annexion israélienne supplémentaire dans les territoires palestiniens.

Le président Trump avait présenté en janvier dernier son projet de paix pour le Moyen-Orient qui prévoyait notamment l'annexion par Israël de pans de la Cisjordanie occupée. Et le gouvernement d'union israélien avait commencé en juillet à étudier la marche à suivre pour mettre en œuvre ce projet, une partie de la classe politique craignant qu'une annexion unilatérale, sans pourparlers préalables avec les Palestiniens, ne mène à plus de violence. L'annonce de la normalisation avec les Emirats arabes unis permet "d'éviter" une "annexion unilatérale", a par ailleurs commenté sur Twitter le chef de la diplomatie israélienne Gabi Ashkenazi, membre du parti centriste Bleu Blanc.
Dans un second tweet, le président Trump a salué "une ÉNORME avancée", évoquant un "accord de paix historique entre nos deux GRANDS amis". Une normalisation des relations entre les Émirats et Israël faisait d'ailleurs partie du plan américain de paix pour le Moyen-Orient. "Yom histori" ("journée historique"), a, pour sa part, écrit en hébreu sur Twitter M. Netanyahu, tandis que le Hamas indiquait à l'AFP que cet accord "ne sert pas la cause palestinienne" et qu'il constitue un "chèque en blanc" pour la poursuite de "l'occupation". Le ministre d’État émirati aux Affaires étrangères, Anwar Gargash, a toutefois assuré que l'accord était une "étape audacieuse" qui permettra de parvenir à "une solution à deux Etats" pour le peuple palestinien, ajoutant que les deux pays allaient ouvrir des ambassades dans "pas longtemps".

"Aujourd'hui, une nouvelle ère commence dans les relations entre Israël et le monde arabe", a déclaré jeudi soir le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu.  "J'ai eu une discussion trilatérale avec le président américain Trump et le cheikh Ben Zayed (Emirats, ndlr) et nous avons convenu d'un accord de paix complet avec des échanges d'ambassadeurs et des échanges commerciaux y compris des vols directs entre Abou Dhabi et Tel-Aviv", a déclaré M. Netanyahu, triomphant, lors d'une allocution télévisée. "Les Emirats vont investir des sommes importantes en Israël (...) Il s'agit d'une ouverture pour la paix dans la région", a ajouté le Premier ministre israélien, se félicitant d'un troisième accord de paix avec un pays arabe après l'Egypte et la Jordanie.

"En 1979, (Menahem) Begin a signé la paix avec l'Egypte, en 1994 (Yitzhak) Rabin a signé avec la Jordanie et j'ai le mérite de signer en 2020 le troisième accord de paix avec un pays arabe. C'est un véritable accord de paix, pas un slogan", a ajouté M. Netanyahu. Cette normalisation aura pour effet de "reporter" les projets israéliens d'annexion, a dit M. Netanyahu qui affirme n'avoir pas "renoncé" à cette option. "J'ai apporté la paix, je réaliserai l'annexion", a-t-il soutenu. 

En soirée, l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas a qualifié l'accord de "trahison" de la cause palestinienne et a appelé à une "réunion d'urgence" de la Ligue arabe pour le dénoncer. "Les dirigeants palestiniens rejettent ce que les Emirats arabes unis ont fait. Il s'agit d'une trahison de Jérusalem et de la cause palestinienne", a indiqué dans un communiqué la direction palestinienne appelant à une "réunion d'urgence" de la Ligue arabe pour dénoncer le projet.

La déclaration commune

"Le président Donald Trump, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et le cheik Mohammed Ben Zayed, prince héritier d'Abou Dhabi, ont discuté aujourd'hui et se sont entendus sur une pleine normalisation des relations entre Israël et les Émirats arabes unis", peut-on lire dans une déclaration commune, signée par le cheikh Zayed, le Premier ministre Netanyahu et le président Trump, et diffusée par le président américain via Twitter. "Cette percée diplomatique historique fera progresser la paix dans la région du Moyen-Orient. Elle témoigne de la diplomatie et de la vision audacieuses des trois dirigeants et du courage des Émirats arabes unis et d'Israël pour tracer une nouvelle voie qui débloquera le grand potentiel de la région. Les trois pays sont confrontés à de nombreux défis communs et bénéficieront mutuellement de la réalisation historique d'aujourd'hui", est-il ajouté.

"Des délégations israélienne et émiratie se rencontreront dans les semaines à venir pour signer des accords bilatéraux dans les domaines de l’investissement, du tourisme, des liaisons aériennes directes, de la sécurité, des télécommunications, de la technologie, de l’énergie, de la santé, de la culturel, de l’environnement, de l’ouverture d’ambassades, et d’autres secteurs bénéficiant aux deux parties", peut-on aussi lire.

"A la suite de cette percée diplomatique, à la demande du président Trump et avec le soutien des Émirats arabes unis, Israël suspendra toute déclaration de souveraineté sur les zones de Cisjordanie (occupées, ndlr) définies dans le plan de paix américain et se concentrera sur le renforcement de ses liens avec d’autres pays dans le monde arabo-musulman", est-il ensuite écrit. L'accord pourrait aussi aboutir à améliorer l'accès des musulmans à la mosquée Al-Aqsa dans la vieille ville de Jérusalem, ajoute la Maison Blanche.

"Mabrouk et Mazel Tov"

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a également évoqué un "jour historique" et un "pas décisif vers la paix au Moyen-Orient". "C'est un succès remarquable pour deux États parmi les plus en pointe et les plus avancés technologiquement dans le monde", a-t-il ajouté dans un communiqué. "Les Etats-Unis espèrent que ce pas audacieux sera le premier d'une série d'accords clôturant 72 années d'hostilités dans la région", a poursuivi le ministre américain des Affaires étrangères. "Bénis soient les faiseurs de paix. Mabrouk et Mazel Tov", a conclu M. Pompeo, en utilisant la formule traditionnelle servant à présenter ses félicitations en arabe et en hébreu.

Ces dernières années, Israël a développé une coopération officieuse avec des économies régionales comme Bahreïn, les Emirats et l'Arabie saoudite avec lesquels il cherche à normaliser ses relations. Par le passé, cette normalisation était intimement liée au processus de paix avec les Palestiniens, qui devait servir de pont aux relations avec le monde arabe et plus largement musulman. Mais pour M. Netanyahu, c'est plutôt la normalisation avec les pays arabes qui poussera les Palestiniens à un accord de paix avec Israël. "La gauche israélienne et mondiale a toujours dit qu'on ne peut pas faire d'accord de paix avec les pays arabes sans la paix avec les Palestiniens (...) Pour la première fois dans l'histoire, Benjamin Netanyahu a brisé ce paradigme", a réagi son parti, le Likoud.


Israël et les Émirats arabes unis ont conclu un accord présenté comme historique, a rapporté jeudi soir la présidence américaine, devant aboutir à la normalisation totale des relations diplomatiques entre les deux pays. Un accord négocié sous les auspices du président américain Donald Trump.

Après de longues discussions tripartites, qui se sont accélérées récemment,...

commentaires (12)

Mabrouk !!

LeRougeEtLeNoir

21 h 36, le 13 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Mabrouk !!

    LeRougeEtLeNoir

    21 h 36, le 13 août 2020

  • Aya, aya qu'ils sont malins les sionistes. Ma mère disait toujours attention ne fait pas des ennemis juifs. Ils ont bien eu les émirats , ha ha ha

    Eleni Caridopoulou

    20 h 43, le 13 août 2020

  • ILS SONT PLUS INTELLIGENTS QUE NOS PRETENDUS MOUMANA3ISTES LOCAUX ET REGIONAUX.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 48, le 13 août 2020

  • Oui, mais nous on a le "liban fort"...

    Gros Gnon

    19 h 46, le 13 août 2020

  • Prochaine étape, un état palestinien. Et là, oust, la résistance à la modernité dehors.

    Desperados

    19 h 35, le 13 août 2020

  • Bien entouré est le Liban . Si le Liban normalise, d'un coté, il y a les réfugiés, une armée en soi, et un autre le parti de Dieu, une autre armée. Pour tout pays avancé, c'est une aubaine. Et pour le peuple Libanais, ça sera une énorme bulle d'air, pas seulement du niveau économique. La guerre des axes pour qui ? Le Liban n'est pas de taille. Pour moi, c'est fini le temps où on supportait les autres (syriens et palestiniens) et le Liban n'en a pris que des coups HISTORIQUES.... La terre palestinienne est perdu mais pas la vie de ses palestiniens...

    Alors...

    18 h 51, le 13 août 2020

  • BRAVOOO MILLE BRAVO... Des gens intelligents qui pent à la prospérité et sérénité de leurs peuple. Non comme au liban où ils parlent de je ne sais quelle résistance à la noix pour des raisons qui ne nous concernent pas. Ah si nous pouvions suivre l’exemple des émirats . Je voterai ( et des millions de libanais de par le monde) voteront pour le premier candidat libanais qui proposera ceci dans son programme

    RadioSatellite.co

    18 h 50, le 13 août 2020

  • Espérons qu'un jour le tour du Liban viendra. L'intérêt du Liban est plus important que la cause palestinienne et encore plus important pour l'avenir du Liban que l'axe hezbo-syro-iranien.

    carlos achkar

    18 h 49, le 13 août 2020

  • Et nous, petit pays qui a toujours porté la cause palestinienne sur les bras ( fatigués) continuons à être plus royalistes que le rois et persistons dans la lutte armée jusqu’au dernier pays arabe signataire d'un accord de paix avec Israël. Pourquoi continuons nous à être si borné sachant que les grands pays arabes, riches et puissants militairement, ont compris il y a bien longtemps que pas de solution militaire avec Israël et que tôt ou tard (vaut mieux tôt) on finira bien par arriver à faire la paix. Je devine le grand sourire de l'Iran qui doit se mordre les...

    Citoyen

    18 h 47, le 13 août 2020

  • Bravo !

    Remy Martin

    18 h 29, le 13 août 2020

  • Tout le monde avance. Sauf nous qui reculons. Etant plus royaliste que le roi. Voila a quoi cela nous a mene.

    Jean Michael

    18 h 26, le 13 août 2020

  • BRAVO!!!!!

    Je partage mon avis

    18 h 21, le 13 août 2020