Rechercher
Rechercher

Liban

Diab : Je vais proposer lundi la tenue de législatives anticipées

"J'invite l'ensemble des partis politiques à s'entendre sur la prochaine étape. Je suis prêt à assumer mes responsabilités pendant deux mois supplémentaires, jusqu'à ce qu'ils aboutissent à un accord", affirme le Premier ministre.

Diab : Je vais proposer lundi la tenue de législatives anticipées

Le Premier ministre libanais Hassane Diab. Photo d'archives Ani

Le Premier ministre libanais, Hassane Diab, a annoncé samedi soir qu'il allait proposer la tenue d'élections législatives anticipées pour sortir de la crise "structurelle" du pays, meurtri par la double explosion qui a ravagé sa capitale mardi et alimenté la colère de tout un peuple. L'organisation de législatives anticipées est l'une des principales revendications de la contestation contre la classe dirigeante.

"Nous avons assumé nos responsabilités et nous savions que le pays était dans un état d'effondrement politique, financier et administratif. Cependant, nous ne pourrons sortir de la crise structurelle du Liban qu'en organisant des élections législatives anticipées pour produire une nouvelle classe politique (...) Lundi, je soumettrai au Conseil des ministres un projet de loi pour la tenue d'élections législatives anticipées.", a déclaré le chef du gouvernement lors d'une allocution télévisée après une grosse manifestation de colère dans le centre-ville de Beyrouth, émaillée d'affrontements entre protestataires et forces de l"ordre, qui ont fait plusieurs dizaines de blessés.

"J'invite l'ensemble des partis politiques à s'entendre sur la prochaine étape. Ils n'ont pas beaucoup de temps. Je suis prêt à assumer mes responsabilités pendant deux mois supplémentaires, jusqu'à ce qu'ils aboutissent à un accord", a-t-il ajouté. "Nous ne sommes pas accrochés à nos sièges. Nous voulons une solution nationale pour sauver le pays", a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, les députés du parti Kataëb, Samy Gemayel, Nadim Gemayel et Elias Hankache, ainsi que la députée indépendante Paula Yacoubian, avaient annoncé leur démission du Parlement, trois jours après celle de Marwan Hamadé, en guise de protestation contre le pouvoir en place qu'ils tiennent pour responsable des explosions meurtrières.

"Gérer la calamité qui a frappé le pays relève d’une grande responsabilité. Une seule partie ne pourrait pas, seule, supporter la situation actuelle. Le pays ne peut pas tolérer les surenchères politiques. La douleur est trop grande, et chacun est tenu de laisser de côté ses comptes électoraux et son discours populiste. Aujourd'hui, nous devons assumer notre responsabilité nationale. Le pays vit une catastrophe massive, dépassant de loin sa résilience", a déclaré Hassane Diab.

"Corruption"
Dans cette courte allocution, le Premier ministre a également évoqué l'enquête sur la déflagration qui a dévasté le port de Beyrouth, que l'incendie d'un stock de plus de 2.500 tonnes de nitrate d'ammonium stockées dans un entrepôt semble être à l'origine, et qui est, selon lui, "l'un des résultats de la corruption". "L'enquête révélera les faits, et ne prendra pas trop de temps ; les mesures prises par la justice jusqu'à présent sont révélatrices du sérieux de ce processus. Elles montrent également que les enquêtes seront menées à terme et s'étendront à tous les acteurs de cette catastrophe. Tous les responsables devront être entendus, a-t-il assuré, promettant que personne ne bénéficiera de protection.

Il a ensuite posé plusieurs questions : "Pourquoi les matériaux sont-ils restés pendant sept ans au port dans un entrepôt qui ne répond pas aux spécifications de stockage de ce type de matériaux ? Qui était le bénéficiaire de leur présence ? N'est-il pas étrange que la question ne soit mentionnée dans aucune séance du Conseil suprême de la défense pendant tout ce temps ?", s'est-il interrogé.

Plus d'une vingtaine de personnes ont été interrogées ou placées en détention provisoire dans le cadre de cette enquête, dont le directeur du port de Beyrouth, Hassan Koraytem, le directeur des douanes, Badri Daher, et son prédécesseur, Chafic Merhi.


Le Premier ministre libanais, Hassane Diab, a annoncé samedi soir qu'il allait proposer la tenue d'élections législatives anticipées pour sortir de la crise "structurelle" du pays, meurtri par la double explosion qui a ravagé sa capitale mardi et alimenté la colère de tout un peuple. L'organisation de législatives anticipées est l'une des principales revendications de la contestation...

commentaires (23)

Est ce qu’il a demandé la permission de son boss Hassouna avant de déclarer une chose pareille?

Sissi zayyat

11 h 49, le 10 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (23)

  • Est ce qu’il a demandé la permission de son boss Hassouna avant de déclarer une chose pareille?

    Sissi zayyat

    11 h 49, le 10 août 2020

  • Pliez bagages et allez au diable! Des incompétents et des va nu pieds comme vous, on n’en a plus besoin!

    Salamé Bassam

    22 h 26, le 09 août 2020

  • Cependant, nous ne pourrons sortir de la crise structurelle du Liban qu'en organisant des élections législatives anticipées pour produire une nouvelle classe politique (...) bizarre, il a fallu une catastrophe humanitaire pour évoquer des nouvelles élections je pense ca doit etre dans les 3 %? Vous devez démissionner,car vous savez bien , refaire des nouvelles éléctions sur le meme modele confessionnel on aura les memes rigolos qui font semblant vouloir sauver le liban en le noyant . pauvre liban

    youssef barada

    18 h 57, le 09 août 2020

  • Honte à vous. Vous avez encore le culot de vous exprimer. La moindre des dignités aurait été de démissionner sur le champ. Mais il semble que ce mot n’existe dans votre dictionnaire est le fait d’être appelé dawlat al rais est plus important

    Liberté de Penser

    12 h 49, le 09 août 2020

  • - Je comprends que l’ont s’exprime tous avec rage (moi le premier) à cet instant si crucial, étant tous excédés et dépassés par les événements, par la vie et la douleur. Mais j’espère que nous soyons capables, quand même, de maintenir les yeux ouverts et une certaine lucidité durant les prochains mois sinon arrivera ce qui arrive d’habitude au Liban lorsqu’il y a élection. Ils s’arrangeront pour que l’on s’en prenne les uns aux autres et finalement on finisse par réélire chacun « son » zaïm qui « lui est propre mais c’est les gens qui l’entourent qui profitent...». Il faut que toute cette rage indûment versée contre un gouvernement qui n’est arrivé sur scène que lorsque le bateau avait déjà naufragé soit canalisée envers toutes les familles qui nous ont gouvernés jusqu’en enfer pendant des décennies. Il faut absolument qu’on n’arrive pas dans deux mois avec la seule possibilité d’élire ou re-élire des pions soigneusement choisis et désignés (sans aucun ordre de préférence) par Hariri, Berry, Joumblatt, Frangie, Murr, Geagea, Gemayel, Aoun, Bassil, Mikati, Sanioura etc. ni les monseigneurs et cheikhs qui sont et ont toujours été les véritables instigateurs du féodalisme confessionnel qui n’a fait que ravager ce pauvre pays qui est le nôtre.

    Fady Abou Hanna

    12 h 39, le 09 août 2020

  • De nouvelles élections, c'est bi, mais la première mesure, la plus urgente et qui ne demande pas des mois, mais seulement 24 h, c'est la démission du gouvernement et la formation d'un gouvernement de salut public.

    Yves Prevost

    11 h 41, le 09 août 2020

  • Pourquoi accuser l'équipe gouvernementale actuelle de tous les maux et catastrophes qui accablent notre pays ? Elle a hérité d'une situation incroyablement pourrie par 30 années de corruption organisée et généralisée par des responsables de toutes les couleurs politiques et religieuses qui en profitaient personnellement. Pas un domaine soi-disant géré par eux ne l'était selon les normes et règles en vigueur dans un pays qui se respecte. Et ceux qui n'ont pas intérêt à ce que cela change, continuent d'empêcher, dans les coulisses, tout progrès et réformes. Ils ont en plus l'indécence de critiquer, accuser et...conseiller dans tous les médias disponibles....Eux, ils vivent dans des villas et palais luxueux...mangent et boivent à satiété...pendant que le petit peuple se meurt de toutes les façons possibles...à cause de leur négligence criminelle depuis des dizaines d'années !!! Irène Saïd

    Irene Said

    11 h 06, le 09 août 2020

  • FAUT PAS ACCEPTER DES LEGISLATIVES AVEC UNE COMMUNAUTE ARMEE. DESARMEZ LE HEZBOLLAH ET AMAL ET PUIS ALLEZ A DES LEGISLATIVES. SINON CE SERA DE LA BLAGUE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 28, le 09 août 2020

  • L’heure de vérité approche! Au lieu de jeter la pierre à M. Diab reconnaissons-lui le courage d’avoir offert - avec une certitude absolue d’échec - ses services au Liban. Il avait tout à perdre et rien à gagner, la preuve. C’est avec une joie immense, teintée d’effroi que j’accueille la grande nouvelle: ENFIN des législatives anticipées. A nous la parole. Soyons lucides, éliminons TOUS les anciens en un bloc, de Aoun à Nasrallah en passant par Joumblatt et Geagea. TOUS. Après cela, Beaucoup de Hassane Diab vont donner ainsi leur vie politique

    Antoine Eddé

    09 h 41, le 09 août 2020

  • IL FAUT INTERDIRE A TOUS LES ANCIENS ET PRESENTS ABRUTIS, DU PLUS GRAND AU PLUS PETIT, CORROMPUS, VOLEURS ET INCOMPETENTS DE SE PRESENTER AUX LEGISLATIVES.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 40, le 09 août 2020

  • Décidément vous n'avez ou ne voulez rien comprendre! On recommence et on reprends les mêmes !! la rue ne veut plus entendre parler du frère de untel ou fils de untel ...( cela commence déjà !) Un peu de décence bon sang ! Abstenez vous de parler alors qu'une Visio conférence ce jour entre dirigeants du monde pour une une aide alimentaire et sanitaire d'urgence se tient aujourd’hui et elle est nécessaire ! J'entends parler " des spécialistes " des "essayistes" libanais et chacun se gargarise a vouloir analyser, en se gardant bien de parler de reformes de fond de la constitution (Mr Macron ne l'as t il pas susurrer a la question d'une journaliste ?) Le FMI ne cédera pas et il a bien raison Ne nous focalisons pas que sur l'eau l'Electricité"..une évidence ! Que chaque citoyen libanais puisse prétendre à s'engager pour son pays sans couleur confessionnelle ! Mince alors ..tellement évident ,certes pas facile mais pas impossible à long terme! Par ailleurs brisons le tabou et osons "négocier "avec nos voisins ,il est certain que cela coupera l'herbe sous les pieds à tous ces pseudo partis.ou chefs de tribus . Au diable L'Iran ,L’Arabie ,les émirats et les autres outre méditerranée..) Nous pouvons le faire .!

    salamé riad

    09 h 37, le 09 août 2020

  • Il propose des élections législatives après un accord entre les partis au pouvoir d'içi à 2 mois... Fumisteries et combines de la part de ces gens là car dans 2 mois, même s'il y a accord, il faudra au moins encore 2 à 3 mois pour les voir réalisé. Dans 2 mois c'est Octobre. En Novembre il y a les élections aux USA et donc il table sur un changement politique aux USA qui pourrait changer la situation et leur donner une fois de plus une planche de tergiversation et de salut. Ce sont des élections immédiates, même avec la loi actuelle, qui doivent avoir lieu. Les gens les ferons tomber de toute manière. Après il y aura le temps de tout remettre en ordre. L'essentiel est que tous partent, hier avant demain....!

    Pierre Hadjigeorgiou

    08 h 33, le 09 août 2020

  • Et qu'est-ce qu'il propose de faire le Diab si sa proposition d'elections anticipées n'est pas acceptée par ses parrains...? Faut dégager tout de suite Monsieur.

    Fadi Chami

    07 h 46, le 09 août 2020

  • "Je suis prêt à assumer mes responsabilités pendant deux mois supplémentaires ". Il ne l'a pas fait pendant les 6 mois écoulés, alors, au non de quoi se mettrait-il tout à coup à "assumer ses responsabilités?

    Yves Prevost

    07 h 27, le 09 août 2020

  • Crédibilité Zéro. Trop tôt pour les législatives ,la révolution doit s organiser et se doter d intellectuels ,de technocrates et de grands micro economiciens etc. Il n y’a pas question d échouer cette fois -ci It’s now or never...

    Robert Moumdjian

    06 h 57, le 09 août 2020

  • Cher Premier Ministre, Pas un seul d'entre vous est descendus voir la dévastation! Pas un d'entre vous, est descendu dans la rue pour écouter le peuple! Pas un ministre, Pas un sous-ministre! Pour que le Président daigne d'aller voir les dommages au port il a fallu l'arrivé du Président Français Monsieur Macron! Notre Président ne portait ni brassard ni une cravate noir pour souligner son respect pour les gens mort ou disparu! Je ne vous blame pas a vous personnellement, Je savais que vos commanditaires ne vous laisserons jamais sauver le pays! Autant que les autres partis politiques qui sont aussi Corrompus! Ce qui m'inquiète, c'est que des "imbéciles" vont remettre les mêmes chefs de guerre de nouveau au pouvoir! Et on va retourner a la même soupe!!!! Tous les Chefs de Partis sont Corrompus, je ne vois pas un ou s'il y en a, ils sont perdus dans cette Marre de M... Que Dieu Sauve et Protège le Liban!

    Marwan Takchi

    01 h 49, le 09 août 2020

  • On ne peut sauver une nation en se distinguant par sa lâcheté et sa tête baissée. Pour sauver une nation on doit être loyal en premier plan, courageux et patriotique or ces trois qualités ont manqué à tous les ministres nommés d’où le désarroi total des libanais patriotiques qui ont encore de l’honneur et un sens du patriotisme. ALORS VOTRE PLACE EST CHEZ VOUS SUR VOTRE CANAPÉ. VOUS COÛTEREZ AINSI VOUS COÛTEREZ MOINS CHER QU’A VOS POSTES INUTILES.

    Sissi zayyat

    23 h 38, le 08 août 2020

  • C’est terminé DIABLE. GAME OVER. LES CITOYENS INT PLACE LEUR ESPOIR DANS CE GOUVERNEMENT, SOIT DISSNT TECHNOCRSTE ET K’ S’EST AVERÉ MOINS DOTÉ ET MOINS COURAGEUX QUE CES PREDECESSEURS. UNE OCCASION EN OR S’EST PRÉSENTÉE À VOUS ET VOUS L’AVEZ FOULÉ DU PIED. FINI LE DÉDAIN DU PEUPLE. IL PREND LE POUVOIR. D. E. H. O. R. S NOUS NE VOULONS PLUS DES VENDUS.

    Sissi zayyat

    23 h 23, le 08 août 2020

  • Tu n’as plus rien à proposer. FINI DÉGAGE ET VA REJOINDRE TES ALLIES PARCE QUE POUR LES LIBANAIS TOUT CE STAFF POURRI ET VENDU A LA BOTTE DES VENDUS N’A PLUS RIEN À DIRE. LA PATRIE EST SUX MAINS DU PEUPLE ET VOUS DEVEZ TOUS DÉGAGER PLUS LE CHOIX.

    Sissi zayyat

    23 h 08, le 08 août 2020

  • "Nous avons assumé nos responsabilités et nous savions que le pays était dans un état d'effondrement politique, financier et administratif. ". Non monsieur ! Vous saviez " que le pays était dans un état d'effondrement politique, financier et administratif. ", et vous n'avez pas assumé vos responsabilités, puisque vous n'avez rien fait pour y remédier. La première réforme, exigée par les libanais et tous les pays amis était celle de l'électricité. Tout ce à quoi vous avez réussi, c'est de faire passer les coupures de courant de 12h à 20h par jour ! Vous n'avez rien fait pour lutter contre la corruption l'explosion de Beyrouth en est la preuve flagrante. Vous n'avez rien fait pour lutter contre la contrebande : le mazout et farine subventionnés continuent à fuir en Syrie. Alors non! Mille fois non! Ne nous dites pas que vous avez assumé vos responsabilités !

    Yves Prevost

    22 h 30, le 08 août 2020

  • Il n'appelle à des élections législatives anticipées que parce que la rue commence (à peine) à montrer sa force. Si demain les manifestants convergent vers Baabda on aura, qui sait, une présidentielle anticipée ?

    Citoyen libanais

    21 h 42, le 08 août 2020

  • Ça va, vous avez déjà donné, dégagez !!!!

    Je partage mon avis

    21 h 24, le 08 août 2020

  • Vous étiez au courant au moins depuis le 20 juillet. C'est avec vos dents qu'il aurait fallu enlever le premier sac de nitrate et de veiller personnellement à l'élimination du stock avant la fin de la journée. Puisque le PM était au courant durant un état d'urgence (Covid-19), il n'y a plus d'autres responsables de négligences. Ni tribunaux, ni avocats, ni service du port, ni les douanes, ni personne n'a un seul mot à dire ou à contester vos ordres devant un tel danger.

    MGMTR

    20 h 55, le 08 août 2020