Rechercher
Rechercher

Coronavirus au Liban

Hassan évoque un bouclage total de 15 jours en cas d'évaluation négative du reconfinement

Le ministre de la Santé recommande également de réduire le nombre quotidien de passagers arrivant à l'aéroport de Beyrouth en-deça de 2000 personnes.

Hassan évoque un bouclage total de 15 jours en cas d'évaluation négative du reconfinement

Le ministre libanais de la Santé, Hamad Hassan, le 3 août 2020, lors d'une conférence de presse. Photo ANI

Le ministre libanais de la Santé Hamad Hassan a affirmé lundi que le comité scientifique en charge du dossier du coronavirus, qui s'est réuni aujourd'hui, pourrait recommander la semaine prochaine un bouclage total du pays pendant 15 jours si l'évaluation du reconfinement en deux temps, actuellement en cours, s'avérait négative.

"Il y a un manque de sérieux dans le respect des mesures de prévention et des règles de la mobilisation générale", a dénoncé Hamad Hassan lors d'une conférence de presse, alors que le pays s'est reconfiné pour dix jours en deux temps, entre le 30 juillet et le 10 août, pour tenter d’enrayer cette tendance à la hausse qui se maintient depuis des semaines. Il également demandé aux ministères concernés de "suivre de plus près ce dossier dans les prochains jours".

Hamad Hassan a également fait savoir que "le comité scientifique en charge du coronavirus va recommander un bouclage total de 15 jours si l'évaluation (du reconfinement en deux temps) s'avère négative". Il a aussi indiqué que le comité a recommandé un renforcement du suivi des tests PCR et une réévaluation des laboratoires qui les effectuent, en imposant "de nouvelles conditions" pour s'assurer de la fiabilité de ces tests.

Lire aussi

L’issue la plus rapide pour sortir de la pandémie

En outre, Hamad Hassan a recommandé de réduire le nombre de passagers arrivant quotidiennement à l'aéroport de Beyrouth qui a rouvert le 1er juillet après des mois de fermeture. "J'ai recommandé de réduire le nombre d'arrivants en-deça de 2000 passagers", a-t-il indiqué.

Selon des informations de la chaîne locale LBCI, la commission de suivi de la pandémie va recommander de renforcer l'application des mesures de prévention sur l'ensemble du territoire libanais, ainsi qu'à l'aéroport de Beyrouth, notamment avec l'instauration d'un couvre-feu du 6 au 10 août prochain.

Au début de sa conférence de presse, Hamad Hassan a déploré le décès survenu lundi d'une infirmière libanaise des suites du coronavirus.

Selon le dernier bilan des autorités publié lundi soir, un total de 5 062 personnes ont été dépistées positives au Covid-19 au Liban depuis le 21 février, parmi lesquelles 65 sont décédées. Avec un regain de vigueur de la maladie depuis le début du mois de juillet, les autorités craignent que l'infrastructure hospitalière, déjà durement frappée par la crise économique que traverse le pays, ne soit surchargée et incapable de répondre à l'urgence.


Le ministre libanais de la Santé Hamad Hassan a affirmé lundi que le comité scientifique en charge du dossier du coronavirus, qui s'est réuni aujourd'hui, pourrait recommander la semaine prochaine un bouclage total du pays pendant 15 jours si l'évaluation du reconfinement en deux temps, actuellement en cours, s'avérait négative.

"Il y a un manque de sérieux dans le respect des...

commentaires (4)

Du moment que la transmission du virus devient non traçable, donc en pêle- mêle, aucun bouclage ne sert plus, pour maîtriser la situation. On devra payer alors cher notre négligence.

Chahine

20 h 56, le 03 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Du moment que la transmission du virus devient non traçable, donc en pêle- mêle, aucun bouclage ne sert plus, pour maîtriser la situation. On devra payer alors cher notre négligence.

    Chahine

    20 h 56, le 03 août 2020

  • Ils "bouclent" quand ça les arrange, le virus a bon dos pour vider les rues et laisser aux cartel politiques et financiers les mains libres.

    Je partage mon avis

    20 h 40, le 03 août 2020

  • Les morts de notre frère dr Louay et de notre sœur infirmière Zeinab, des martyrs du Liban qui ont donnés leurs vie pour défendre nos citoyens du covid, devraient être dans la mémoire de tous et durant les 15 jours, et au-delà, de confinement. Chacun de nous doit avoir, tout les jours, une pensée et une prière pour eux et les milliers de ceux qui dans le service médical et les secouristes font face au danger toutes les secondes par devoir et par dédication à leurs frères et soeurs, tout en faisant face aux difficultés journalières d'appauvrissement que nous subissons tous.

    Wlek Sanferlou

    14 h 12, le 03 août 2020

  • mieux vaut tard que jamais ;J.P

    Petmezakis Jacqueline

    12 h 13, le 03 août 2020