Rechercher
Rechercher

Médias

Le nouveau projet de loi sera au centre d’un débat mercredi

Le nouveau projet de loi sera au centre d’un débat mercredi

Quelle loi pour les médias dans leurs trois catégories ? Photo d’archives

Le ministère de l’Information organise, le mercredi 29 juillet, au Grand Sérail, une discussion autour du projet de loi sur les médias, en coordination avec la commission parlementaire de l’Administration et de la Justice, et en coopération avec le Digital Transformation Network (DTN). La version qui sera discutée est celle qui a été amendée par la commission. Ce débat, qui aura lieu à 10 heures, regroupera des représentants de syndicats, de comités et d’associations concernés par les médias. Le ministère a précisé hier, dans un communiqué, avoir publié le texte sur son site internet, afin que toutes les parties concernées, et qui ne pourront pas toutes être présentes mercredi en raison de la restriction du nombre imposée par la crise du coronavirus, soient en mesure de lire le texte amendé dans son intégralité et envoyer, le cas échéant, leurs remarques à l’adresse : [email protected], en respectant un délai qui ne va pas au-delà du vendredi 31 juillet.

Le débat de mercredi sera suivi d’une conférence de presse conjointe tenue par la ministre de l’Information, Manal Abdel Samad, et le député Georges Adwan, président de la commission parlementaire de l’Administration et de la Justice. C’est là que la ministre transmettra au député les amendements suggérés par son ministère au texte de loi.

Le niet à une loi qui « atomise le secteur »

Réagissant précocement à ce débat, l’ordre des rédacteurs a publié hier un communiqué au ton ferme dans lequel il assure qu’il « n’acceptera pas l’adoption d’une loi des médias qui divise les différents secteurs et isole les médias électroniques ». « Il nous faut un texte moderne et rassembleur, de nature à développer ce secteur afin qu’il puisse mener à bien sa tâche par ses propres moyens, dit le communiqué. Le syndicat rejette catégoriquement tout projet de loi qui vise à atomiser le secteur des médias et à consacrer un texte portant uniquement sur les médias électroniques, et s’y opposera par tous les moyens. Il compte multiplier ses contacts en vue d’empêcher l’adoption d’une telle loi, qui marginalisera les médias de ce pays. »

Selon le communiqué de l’ordre, dans les pays les plus avancés du monde, les lois qui organisent le secteur portent sur les trois catégories : presse écrite, audiovisuel et électronique. « Nous refuserons qu’une loi inadaptée soit imposée aux médias, qui savent mieux que personne ce qui leur convient, poursuit le texte. Nous n’accepterons qu’une loi moderne qui unifie le secteur et lui permette de dépasser ses problèmes. Une loi qui protège les libertés médiatiques, organise l’éthique du métier et améliore la situation sociale des travailleurs de ce secteur. »


Le ministère de l’Information organise, le mercredi 29 juillet, au Grand Sérail, une discussion autour du projet de loi sur les médias, en coordination avec la commission parlementaire de l’Administration et de la Justice, et en coopération avec le Digital Transformation Network (DTN). La version qui sera discutée est celle qui a été amendée par la commission. Ce débat, qui aura...

commentaires (0)

Commentaires (0)