Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Soixante-quinze nouvelles contaminations, le nombre d'hospitalisations en hausse

La majorité des contaminations locales a été enregistrée dans le caza de Baabda. 

Soixante-quinze nouvelles contaminations, le nombre d'hospitalisations en hausse

Des personnes portant des masques à l'entrée de l'American University of Beirut Medical Center (AUBMC), le 17 juillet 2020. REUTERS/Mohamed Azakir

Soixante-quinze contaminations au coronavirus ont été enregistrées ces dernières 24 heures au Liban, selon le bilan quotidien du ministère de la Santé publié vendredi.

Sur ces cas, 55 ont été signalés localement et 20 autres parmi les voyageurs arrivés à Beyrouth en provenance d'Irak, du Koweït, des Émirats arabes unis, du Qatar, de Syrie, de Côte d'Ivoire et des Etats-Unis. Parmi les 55 cas locaux, une majorité (20) a été enregistrée dans le caza de Baabda, et principalement dans des localités de la banlieue-sud. Les autres cas ont été identifiés dans les cazas de Beyrouth, Aley, du Metn et de Tyr. 

Au total, 2.775 personnes ont contracté le virus depuis l’apparition de la pandémie au Liban en février : 40 sont décédées, 1.485 se sont rétablies et 1.250 sont toujours positives. Actuellement, 70 personnes sont hospitalisées, dont 12 aux soins intensifs. Le nombre d'hospitalisations continue d'augmenter, ce qui a causé, ces derniers jours, les inquiétudes des autorités sanitaires.  

Lire aussi

L’OMS alerte sur l’accélération de la pandémie

Devant la recrudescence récente des cas de contamination, la commission nationale chargée de lutter contre le Covid-19 a émis dernièrement une série de mesures, dont le retour de l'interdiction de servir le narguilé dans les cafés et restaurants. Les professionnels du secteur ont contesté cette décision, mais le ministère du Tourisme l'a confirmée jeudi dans un communiqué, tout en rappelant l'obligation pour les établissements de respecter un taux de fréquentation n'excédant pas 50% de leurs capacités de salle, sous peine de sanctions pouvant aller jusqu'à la fermeture. En outre, toute personne testée positive qui ne respecterait pas la quarantaine risque de se voir infliger une amende ou une peine de prison. Enfin, le contrôle du port du masque, toujours obligatoire, est renforcé. Les contrevenants encourent une amende de 50 000 livres et les établissements qui ne respecteront pas les mesures de prévention s'exposent à une fermeture immédiate. Plus encore, chaque institution et entreprise doit afficher clairement les mesures de prévention.


Soixante-quinze contaminations au coronavirus ont été enregistrées ces dernières 24 heures au Liban, selon le bilan quotidien du ministère de la Santé publié vendredi. Sur ces cas, 55 ont été signalés localement et 20 autres parmi les voyageurs arrivés à Beyrouth en provenance d'Irak, du Koweït, des Émirats arabes unis, du Qatar, de Syrie, de Côte d'Ivoire et des Etats-Unis....

commentaires (2)

NI L,ETAT NE FAIT SON DEVOIR PROPREMENT NI LES CITOYENS NE SE COMPORTENT AVEC RESPONSABILITE ET RESPECTENT LE MASQUE ET LA DISTANCIATION.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

07 h 04, le 19 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • NI L,ETAT NE FAIT SON DEVOIR PROPREMENT NI LES CITOYENS NE SE COMPORTENT AVEC RESPONSABILITE ET RESPECTENT LE MASQUE ET LA DISTANCIATION.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    07 h 04, le 19 juillet 2020

  • On parie qu'aucune amende n'a été faite , ni qu'une seule personne ait été emprisonnée. Rien que des menaces sans suites effectives.

    Esber

    22 h 11, le 18 juillet 2020

Retour en haut