Rechercher
Rechercher

Politique - Diplomatie

Pompeo : Les Libanais veulent un gouvernement qui ne soit pas influencé par le Hezbollah

"Lorsqu'un gouvernement se manifeste et se montre prêt" à répondre aux demandes de la population, "tous les pays du monde ainsi que le FMI se manifesteront pour fournir au Liban le financement nécessaire pour exécuter un plan de réformes", affirme le secrétaire d'Etat US.

Pompeo : Les Libanais veulent un gouvernement qui ne soit pas influencé par le Hezbollah

Le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, le 15 juillet 2020, lors d'une conférence de presse au département d'Etat. Photo AFP / POOL / Andrew Harnik

Le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, est encore revenu à la charge contre le Hezbollah et le pouvoir politique au Liban, affirmant que les Libanais veulent un cabinet qui ne soit pas "influencé" par le parti chiite que Washington considère comme un "groupe terroriste", alors que le gouvernement du Premier ministre, Hassane Diab, se définit comme un cabinet d'experts indépendants. Ces propos interviennent alors que Washington continue de resserrer l'étau sur le Hezbollah, en renforçant les sanctions contre la formation alliée à Téhéran, ennemi juré des Etats-Unis.

Lors d'une conférence de presse au siège du département d'Etat mercredi, un journaliste a posé la question suivante au chef de la diplomatie américaine : "Concernant le Liban, et selon des informations, le Hezbollah et le gouvernement attendent les résultats de l'élection présidentielle américaine (qui se tient en novembre) pour décider quoi faire. Avez-vous des conseils à leur donner ?". "Le peuple libanais a une série de demandes simples. Elles sont vraiment très claires. Ils ne veulent pas de corruption. Ils veulent un gouvernement à l'écoute du peuple. Ils veulent un gouvernement qui ne fasse pas l'objet d'influence du Hezbollah, groupe classé terroriste. Ils veulent ce que les populations à travers le monde veulent. Ce sont pour ces demandes qu'ils manifestent dans la rue. Ils veulent la relance de l'activité économique basique. Ils veulent que les impôts soient collectés de manière équitable. Voilà ce que demandent les Libanais. Et ils doivent continuer à réclamer cela", a répondu Mike Pompeo.

"Tous les pays du monde"
"Lorsqu'un gouvernement se manifeste et se montre prêt à faire cela et à le faire bien, je suis confiant que tous les pays du monde ainsi que le Fonds monétaire international (FMI) se manifesteront pour fournir au Liban le financement nécessaire pour exécuter un plan de réformes qui soit digne des Libanais", a ajouté le chef de la diplomatie américaine. "Je pense que cela (l'assistance financière au Liban, ndlr) se fera sous cette administration ou la prochaine. La position des Etats-Unis sur ce plan a été assez claire et bipartisane (faisant l'objet d'un consensus entre les démocrates et les républicains, ndlr), a conclu Mike Pompeo.

Lire aussi

"La loi César ne vise pas le peuple libanais", affirme un responsable US cité par al-Chark al-Awsat

Depuis l'an dernier, le Liban s'enfonce dans la pire crise économique et financière depuis trente ans et se retrouve de plus en plus isolé sur la scène internationale, alors qu'il réclame une aide financière du FMI. Sur le plan libanais interne, plusieurs formations, à leur tête le Hezbollah, tiennent des propos de plus en plus hostiles à l'influence américaine dans le pays et dans la région. Ils appellent les autorités libanaises à se tourner "vers l'Est", en référence à la Chine, l'Iran, et même la Syrie, alors que Washington ne cesse de renforcer ses sanctions contre le Hezbollah et laisse planer la menace de sanctions contre des alliés du parti chiites, comme le Courant patriotique libre de Gebran Bassil. Parallèlement, l'entrée en vigueur le 17 juin de la loi américaine César, qui impose des sanctions sévères contre toute personne ou entité soutenant le régime syrien, dans certains secteurs économiques, suscite des craintes sur son impact sur le Liban.

Début juillet, Mike Pompeo avait appelé "tous les Etats" à désigner le Hezbollah comme "groupe terroriste". Le chef de la diplomatie américaine avait également affirmé que son pays allait aider le Liban, "si celui-ci met en place les réformes nécessaires".


Le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, est encore revenu à la charge contre le Hezbollah et le pouvoir politique au Liban, affirmant que les Libanais veulent un cabinet qui ne soit pas "influencé" par le parti chiite que Washington considère comme un "groupe terroriste", alors que le gouvernement du Premier ministre, Hassane Diab, se définit comme un cabinet d'experts...

commentaires (12)

Quel affront fait PUBLIQUEMENT par l'ambassadeur de I'Iran en affirmant ne pas interférer dans les affaires intérieures du Liban. Je doute qu'eux-mêmes y croient! Vraiment ils nous méprisent!

Michel M. Habib

13 h 52, le 17 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Quel affront fait PUBLIQUEMENT par l'ambassadeur de I'Iran en affirmant ne pas interférer dans les affaires intérieures du Liban. Je doute qu'eux-mêmes y croient! Vraiment ils nous méprisent!

    Michel M. Habib

    13 h 52, le 17 juillet 2020

  • 200000 %

    radiosatellite.online

    19 h 49, le 16 juillet 2020

  • Et j'oubliais... perso je n'ai pas plus envie d'un gouvernement/État plus qu'influencé par l'Occident et plus particulièrement par l'administration US.

    Sybille S. Hneine

    19 h 04, le 16 juillet 2020

  • Tant qu'il y aura le Hezbollah l'Occident n'aidera pas le Liban, malheureusement

    Eleni Caridopoulou

    18 h 43, le 16 juillet 2020

  • Que je sois ou non d'accord avec la présence du hezbollah, Mr Pompeo n'a pas la qualité pour décréter "que les libanais veulent..." je n'ai pas besoin de lui pour savoir ce que je veux. Je ne l'ai pas élu pour me représenter et parler en mon nom. En ce cas qu'il déclare que la diplomatie américaine ne souhaite pas un État libanais influencé par le hezbollah. Là ça sera plus honnête. Et plus clair. Et plus logique.

    Sybille S. Hneine

    17 h 39, le 16 juillet 2020

  • Quand un gouvernement veut vous aider il pose ses conditions sinon débrouillez vous sans lui Quand TOUS LES PAYS QUI VEULENT VOUS AIDER VOUS POSENT LES MÊMES CONDITIONS ( sauf les pires régimes dictateurs) IL FAUDRAIT ANALYSER LES CONDITIONS AVANT DE CRIER À L’INGÉRENCE DANS LES AFFAIRES INTÉRIEURS DU PAYS ET ACCEPTER QU’ELLES SOIENT JUSTES POUR LE PEUPLE LIBANAIS ENTIER LA VÉRITÉ FONDRE UNE MILICE, QUI COMBAT EN SYRIE AU YÉMEN ET FAIT DES ATTENTATS DANS LE MONDE ENTIER ET EST LE NUMÉRO 1 DE LA CONTREBANDE AUSSI BIENS DANS LES PORTS ET AÉROPORTS DU PAYS QU’AUX FRONTIÈRES TERRESTRES ,AVEC L’ARMÉE LIBANAISE POUR ARRETTER TOUTES SES INGERENCE DANS DES PAYS OU LE PROBLÈME NE CONCERNE PAS LE LIBAN N’EST PAS ABSURDE BIEN AU CONTRAIRE CELA RENFORCERA L ARMÉE LIBANAISE ET ÔTERA TOUT PRETEXT À ISRAËL DE S’ATTAQUER AU LIBAN LA SEULE SOLUTION EST QUE LE CPL RETIRE SON ACCORD AVEC NASRALLAH ET LE TRAITÉ COMME IL TRAITERAIT TOUT LIBANAIS QUI NE SE CONFORME PAS AUX LOIS DU PAYS ON PEUT RÊVER?

    LA VERITE

    17 h 13, le 16 juillet 2020

  • Oui, de quoi se mêlent les Américains, les Européens, les pays Arabes, la ligue Arabe? On a besoin de la Chine, de l'Iran et de la Syrie pour nous sauver.

    carlos achkar

    16 h 45, le 16 juillet 2020

  • POMPEO FRANC ET TRES CLAIR. GOUVERNEMENT QUI REPONDE AUX ASPIRATIONS DE LA CONTESTATION/ REVOLUTION SANS MILICES ET GENDRE ET LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE ET LE FMI Y AIDERONT SANS RETARD. QUOI DE MEILLEUR ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 22, le 16 juillet 2020

  • Tout comme l’ambassadeur d’Iran à Bkerké il n’interfère pas dans les affaires libanaises.... hahahahaha..... Mais, là, beaucoup de libanais auront entendu ce qu’ils auraient souhaité , qu’au sommet de l’Etat , on le dise clairement!

    LeRougeEtLeNoir

    16 h 02, le 16 juillet 2020

  • Bien dit. C'est presque une Lapalissde! Est-ce trop beau, meme en reve?

    Jean Michael

    15 h 18, le 16 juillet 2020

  • HA HA HA , DE QUOI JE ME MÊLE !

    Chucri Abboud

    15 h 12, le 16 juillet 2020

  • "Hassane Diab, se définit comme un cabinet d'experts indépendants. "...indépendants de toutes logique, de tout bon sens, de l'allégeance à leur patrie le Liban ou indépendants de quoi exactement ???

    Wlek Sanferlou

    15 h 00, le 16 juillet 2020

Retour en haut