Rechercher
Rechercher

Finances

La dette publique à 92,9 milliards de dollars à fin avril

La dette publique a augmenté de 8,2 % en glissement annuel, atteignant 92,9 milliards de dollars à fin avril, un mois après l’annonce du gouvernement Hassane Diab de l’arrêt de paiement de la dette en devises. La dette en livres s’élève quant à elle à 58,5 milliards de dollars, soit une hausse de 11,2 % par rapport à la même période en 2019, alors que celle en devises étrangères atteint 34,4 milliards de dollars, soit une augmentation de 3,4 % en glissement annuel.

La hausse en glissement annuel de la dette en monnaie locale s’explique par l’émission du ministère des Finances de bons du Trésor d’une valeur de 1 500 et de 3 000 milliards de livres, respectivement durant les mois de novembre et de décembre 2019, avec une maturité de 10 ans, avec des rendements à 1 %, bien au-dessous des taux du marché, auxquels la Banque du Liban (BDL) a souscrit. Il s’agit d’un accord passé entre la banque centrale et le ministère pour que la banque centrale couvre le paiement de 3 milliards de dollars d’eurobonds arrivant à maturité. Les banques commerciales ont détenu 29,1 % de la dette à fin mars, alors que la BDL en possédait 42,4 %. La banque centrale détenait 58,8 % de la dette en livre à fin avril, contre 51,7 % à la même période l’année passée, devant les banques commerciales, 28 % contre 34 % et les autres institutions financières et agences publiques (13,2 % contre 14,5 %). Celle en devises était, quant à elle, détenue à 94,2 % par les titulaires d’eurobonds, de prêts privés étrangers et de bons du Trésor spéciaux émis en devises.



La dette publique a augmenté de 8,2 % en glissement annuel, atteignant 92,9 milliards de dollars à fin avril, un mois après l’annonce du gouvernement Hassane Diab de l’arrêt de paiement de la dette en devises. La dette en livres s’élève quant à elle à 58,5 milliards de dollars, soit une hausse de 11,2 % par rapport à la même période en 2019, alors que celle en...

commentaires (0)

Commentaires (0)