Rechercher
Rechercher

Pollution

L’UE s’intéresse à l’hydrogène

Cette source d’énergie respectueuse de l’environnement sert de carburant dans les véhicules électriques.

Six nations de l’Union européenne (UE) – Pays-Bas, Autriche, Allemagne, France, Belgique, Luxembourg – ainsi que la Suisse ont demandé à la Commission européenne de leur présenter une feuille de route, avec des objectifs pour 2030 et au-delà, pour le développement de l’hydrogène, une source d’énergie jugée respectueuse de l’environnement et qui intéresse le bloc pour sa transition vers une société décarbonée. « Pour atteindre la neutralité climatique d’ici à 2050, nous devons décarboner le système énergétique. L’hydrogène propre est un vecteur énergétique indispensable à la neutralité climatique », ont souligné ces pays dans un communiqué conjoint. Les six nations se sont accordées sur le fait que des technologies comme l’hydrogène issu d’énergie renouvelable sont « de grande importance pour (…) la compétitivité et la décarbonisation ».

Cette déclaration suit de moins d’une semaine l’annonce par l’Allemagne d’un investissement massif dans cette technologie : 9 milliards d’euros d’argent public, avec l’ambition de devenir le « fournisseur et producteur n° 1 » d’hydrogène au niveau mondial. L’hydrogène est considéré comme un moyen d’accompagner la transition énergétique en permettant de stocker à grande échelle de l’électricité et en servant de carburant dans les véhicules électriques, via les piles à combustible, garantissant une meilleure autonomie que les batteries. Il est aujourd’hui produit essentiellement avec des énergies fossiles.

Toutefois, le développement des énergies renouvelables dans la production d’électricité ne doit pas occulter le manque de progrès dans le secteur essentiel des transports, met en garde le réseau d’experts REN21. La demande énergétique dans le monde a continué à augmenter ces dernières années, et la part des énergies renouvelables dans la demande totale d’énergie finale a très faiblement progressé (de 9,6 % en 2013 à 11 % en 2018), indique REN21 dans un rapport qui souligne que la part des énergies renouvelables reste encore très marginale dans les transports (3 %). « Nous devons cesser de conduire nos voitures avec des combustibles fossiles », affirme le réseau d’experts.

Source : AFP


Six nations de l’Union européenne (UE) – Pays-Bas, Autriche, Allemagne, France, Belgique, Luxembourg – ainsi que la Suisse ont demandé à la Commission européenne de leur présenter une feuille de route, avec des objectifs pour 2030 et au-delà, pour le développement de l’hydrogène, une source d’énergie jugée respectueuse de l’environnement et qui intéresse le bloc pour sa...

commentaires (0)

Commentaires (0)