Indonésie

Jakarta rouvre les mosquées et entame son déconfinement

Des fidèles en prière, respectant les distances sanitaires de sécurité, dans une mosquée de Jakarta, en Indonésie, le 5 juin 2020. REUTERS/Ajeng Dinar Ulfiana

La capitale indonésienne a rouvert vendredi les mosquées pour la première fois depuis près de trois mois, entamant une période de transition visant à sortir Jakarta du confinement alors que la propagation du virus continue dans le pays.

Le gouverneur de Jakarta a annoncé jeudi un allègement progressif du confinement partiel imposé dans la conurbation de 30 millions d'habitants, avec la réouverture des lieux de culte vendredi, puis celles des entreprises non essentielles, des restaurants et des centres commerciaux dans les prochaines semaines. Pour la prière du vendredi, les fidèles ont apporté leur propre tapis de prière et ont dû respecter les règles de distanciation physique tandis que les mosquées n'étaient autorisées qu'à utiliser la moitié de leur capacité.

Si les mosquées étaient restées ouvertes dans d'autres régions de l'archipel d'Asie du Sud-Est qui compte la plus grande population musulmane au monde, c'était la première fois depuis plusieurs mois que les habitants du centre de Jakarta ont pu assister à la prière du vendredi à la mosquée. Mohamad Fathi s'est dit très heureux de ce retour à la normale. "Ca m'a fait plaisir, les prières collectives me manquaient vraiment (...) comme je vivais dans une zone à risque je suis très content de pouvoir retourner prier", explique l'homme de 35 ans. Les prières ont cependant été écourtées pour diminuer les risques de propagation du virus, a-t-il expliqué. Un résident de l'est de Jakarta, Yung Bainus s'est dit assez confiant. "Je ne suis pas trop inquiet si les règles sanitaires sont appliquées sérieusement".

L'Indonésie a enregistré officiellement plus de 29.000 personnes infectées par le coronavirus et 1.770 morts. Mais si la progression du virus a ralenti à Jakarta, il continue à se répandre dans le reste du pays, notamment dans la deuxième ville indonésienne, Surabaya. Les statistiques officielles sont considérées comme largement sous-estimées dans ce pays de plus de 260 millions d'habitants, où le taux de tests est l'un des plus bas au monde.


La capitale indonésienne a rouvert vendredi les mosquées pour la première fois depuis près de trois mois, entamant une période de transition visant à sortir Jakarta du confinement alors que la propagation du virus continue dans le pays.

Le gouverneur de Jakarta a annoncé jeudi un allègement progressif du confinement partiel imposé dans la conurbation de 30 millions d'habitants,...