Réformes

La réunion entre les négociateurs libanais et le FMI reportée à vendredi

La réunion en visioconférence prévue hier entre les négociateurs libanais désignés par l’exécutif et les cadres du Fonds monétaire international a été décalée à vendredi, a indiqué à L’Orient-Le Jour le service de presse du ministère des Finances, qui communique habituellement sur le sujet. Celui-ci n’a pas précisé les raisons de ce report.

Le Liban, qui traverse une grave crise économique et financière et qui a fait défaut en mars sur ses obligations d’État en devises, négocie officiellement depuis le 13 mai le déblocage d’une aide financière auprès de l’organisation. L’exécutif compte sur cette aide pour mettre en œuvre un plan de redressement du pays adopté fin avril et qui doit également lui servir d’atout dans ses discussions avec les détenteurs de sa dette publique. Le plan a été qualifié courant mai de « bon point de départ » par le FMI, mais a aussi été critiqué par les banques ou encore par une partie du secteur privé.

C’est notamment le cas du Rassemblement des dirigeants et chefs d’entreprise libanais dans le monde (RDCL World, une organisation distincte du RDCL local) qui s’est joint hier à la Confédération générale des travailleurs du Liban (CGTL) pour adresser un communiqué au FMI à qui ils demandent d’insister pour que les dirigeants libanais incluent certaines mesures dans le plan. Ils proposent notamment la création de deux fonds, un premier de « protection sociale » pour financer des allocations chômage, santé et retraite, et un second pour financer les secteurs productifs, entre autres.

En mai, plusieurs personnalités et organisations se définissant comme « constituant un échantillon représentatif de la société civile et des groupes d’activistes au Liban et à l’étranger » ont exhorté, dans une lettre ouverte, le FMI d’imposer à l’exécutif de mettre en œuvre plusieurs réformes avant « tout déboursement de fonds ».

Les négociations du FMI étaient enfin au menu d’une réunion entre le ministre des Finances Ghazi Wazni et le coordinateur spécial des Nations unies pour le Liban, Jan Kubis.



La réunion en visioconférence prévue hier entre les négociateurs libanais désignés par l’exécutif et les cadres du Fonds monétaire international a été décalée à vendredi, a indiqué à L’Orient-Le Jour le service de presse du ministère des Finances, qui communique habituellement sur le sujet. Celui-ci n’a pas précisé les raisons de ce report.

Le Liban, qui...

commentaires (0)

Commentaires (0)