Crise économique

La récupération des fonds pillés éviterait au Liban d'avoir à "mendier" l'aide du FMI, selon le cheikh Kabalan

Le président du Conseil supérieur chiite réclame au gouvernement "les noms de tous les corrompus". 

Le président du Conseil supérieur chiite, le cheikh Abdelamir Kabalan. Photo d'archives Ani

Le président du Conseil supérieur chiite, le cheikh Abdelamir Kabalan, a appelé lundi le gouvernement libanais à récupérer les fonds détournés par les responsables corrompus, ce qui éviterait selon lui au pays d'avoir à "mendier" l'aide du Fonds monétaire international, alors que le Liban traverse sa pire crise économique et financière de ces 30 dernières années. 

Dans un discours adressé aux Libanais à l'occasion de la fête du Fitr, le cheikh Kabalan a appelé l'exécutif à "donner les noms de tous les corrompus et de ceux qui ont volé le pays, afin qu'ils soient traduits en justice". "Nous conseillons au gouvernement d'accélérer les procédures pour récupérer les fonds pillés, ce qui permettrait au Liban d'éviter de mendier des aides au FMI et de se soumettre à ses conditions", a ajouté le dignitaire chiite. 

Pour le cheikh Kabalan, le Liban est "un pays riche qui a de nombreuses possibilités, mais dont les finances ont été pillées en raison de sa soumission aux diktats internationaux et à des pressions économiques, qui ont permis aux corrompus d'affamer les gens". "L'équipe ministérielle a aujourd'hui l'opportunité de se libérer de ces pressions", a-t-il estimé, appelant le gouvernement de Hassane Diab à "développer une nouvelle politique économique, basée sur le soutien aux secteurs de production et aux initiatives et projets nationaux". 

Lire aussi

Le mufti Deriane : Où sont passés tous ces milliards qui auraient dû être utilisés au service des citoyens ?

Il a encore déclaré que les sanctions américaines imposées à des responsables et alliés du Hezbollah avaient "porté atteinte à l'économie du Liban". Le cheikh Abdelamir Kabalan a par ailleurs exhorté le cabinet à "coopérer à nouveau avec le gouvernement syrien", une question qui divise fortement la scène politique libanaise. 

Le Liban est confronté à une crise économique et financière profonde, qui l'a poussé à faire défaut sur sa dette écrasante et à demander officiellement une aide au FMI. Si les négociations avec l'institution viennent tout juste de commencer, la lutte contre une corruption endémique au pays du Cèdre fait partie des conditions sine qua non pour les voir aboutir, et le gouvernement libanais a déjà commencé à légiférer en ce sens. Dans ce cadre, le Parlement doit se pencher jeudi sur plusieurs lois de lutte contre la corruption. 

Le recours au FMI est toutefois accueilli froidement par le Hezbollah qui a notamment appelé cette semaine le gouvernement Diab à se laisser la possibilité d'avoir des "choix alternatifs".


Le président du Conseil supérieur chiite, le cheikh Abdelamir Kabalan, a appelé lundi le gouvernement libanais à récupérer les fonds détournés par les responsables corrompus, ce qui éviterait selon lui au pays d'avoir à "mendier" l'aide du Fonds monétaire international, alors que le Liban traverse sa pire crise économique et financière de ces 30 dernières...

commentaires (14)

pour luter contre la corruption il faut commencer par dissoudre le parlement

youssef barada

17 h 33, le 26 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • pour luter contre la corruption il faut commencer par dissoudre le parlement

    youssef barada

    17 h 33, le 26 mai 2020

  • que cheikh kabalan commence la ou ils peuvent eux exercer ce conseil judicieux ! y aller d'un nouveau 7 mai financier celui la ! je les assurerais d'un tsunami populaire approbateur meme parmi les aounistes !

    gaby sioufi

    12 h 32, le 26 mai 2020

  • LA RECUPERATION DES FONDS PILLES DES PILLEURS ET NON DES ECONOMIES DES DEPOSANTS INNOCENTES VICTIMES.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 26, le 26 mai 2020

  • La liste réclamée par le Mufti risque d'être longue. Il serait plus judicieux de réclamer la liste de ceux qui n'ont pas volés,beaucoup plus courte !

    MGMTR

    11 h 15, le 26 mai 2020

  • Ce ne sont pas les danctions américaines comtre le Hezbollah qui ont "porté atteinte à l'économie du Liban", mais le Hezbollah lui-même. Que l'on fasse rendre gorde à ceux qui ont pillé le Liban. Tout le monde le souhaite , sauf les escrocs, bien sûr,! Mais comme ils sont toujours au pouvoir, il ne saurait en être question. C'est la raison pour laquelle les libanais réclamaient un gouverement indépendant. Le Hezbollah doit bien tout de même financer ses armes, payer et nourrir ses hommes. Une guerre, ça coûte. Voilà des sommes nécessairement énormes qui échappent au fisc et aux douanes. Qu'il commence par rembourser ce qu'il a ainsi volé à ;l'Etat, ensuite seulement, il aura droit à la parole.

    Yves Prevost

    07 h 13, le 26 mai 2020

  • Et j'imagine que l'argent est volatilisé par un "camp" autre le sien. Bien sûr. C'est pas nous ce sont les autres... pourtant le slogan c'était tous oui tous... Chefs religieux de toutes confessions protégez vos ouailles les plus modestes qui subissent. Et balancez les coupables. Ca fera religieusement plus sérieux. Sinon vous êtes complices.

    Sybille S. Hneine

    21 h 22, le 25 mai 2020

  • Tous les fonds dont on parle ont été pillés au Liban. Qu'est-ce qu'on cherche ailleurs?

    Chahine

    20 h 40, le 25 mai 2020

  • Cheikh Kabalan, commencez déjà vous mêmes à donner les noms de vos protégés et permettez au gouvernement de pouvoir les arrêter. Faire des déclarations dans le vide ne serviront à rien sans de vraies actions.

    carlos achkar

    18 h 48, le 25 mai 2020

  • 100% raison. oui à 2000%

    RadioSatellite.co

    15 h 15, le 25 mai 2020

  • Le premier pillage de l'etat a commencé par le Hezbollah qui a piller les institutions a tous les niveaux, et pas que financièrement

    Aboumatta

    15 h 00, le 25 mai 2020

  • Façon Ponce Pilatienne de se poncer les mains de toute responsabilité, yallah on demande de récupérer l'argent volé et dilapidé...... Le Libanais simple, moyen et honnête dit à toute cette classe : Kelloun, kelloun .... trêve de déclarations...

    Wlek Sanferlou

    14 h 10, le 25 mai 2020

  • A partir du moment où le ridicule ne tue plus si les journaux veulent continuer à se vendre il faut censurer certains ou créer la page « Humour du jour »

    PHENICIA

    13 h 38, le 25 mai 2020

  • Y compris le contrebandier en chef ?

    Remy Martin

    13 h 15, le 25 mai 2020

  • Mr. Kabalan demandait à la famille Berry ou sont les milliards?

    Eleni Caridopoulou

    12 h 57, le 25 mai 2020