Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Seulement cinq nouveaux cas détectés ces dernières 24h, tous parmi les rapatriés

Un million de masques seront distribués gratuitement, a annoncé le ministre de la Santé, Hamad Hassan.

Des musulmans prenant part aux célébrations de la fête du Fitr, dans la mosquée Mohammad al-Amine, dans le centre-ville de Beyrouth, le 24 mai 2020. Photo AFP / ANWAR AMRO

Seuls cinq nouveaux cas de coronavirus ont été déclarés au Liban ces dernières 24h, alors que la majorité des laboratoires chargés d'effectuer les tests de dépistage ont fermé leurs portes ces derniers jours en raison de la fête du Fitr, qui marque la fin du mois de ramadan. Seuls 13 laboratoires accrédités ont publié les résultats des tests, contre une trentaine en temps normal, selon le communiqué du ministère de la Santé.

Les cinq nouveaux cas ont été détectés sur des personnes venant de l'étranger et rentrées à Beyrouth avec les derniers vols de rapatriement arrivés dimanche. Parmi eux, deux personnes ayant des liens familiaux rapatriés du Nigeria et originaires de Zahrani, au Liban-Sud.

Avec ces cas, 198 rapatriés auront donc été testés positifs depuis le retour, selon les chiffres officiels, pour un bilan total de 1 119 contaminations déclarées depuis le 21 février.  Le nombre de décès n'a par ailleurs pas changé depuis plusieurs semaines et s'établit à 26. Avec 688 rémissions totales, 405 personnes souffrent donc encore aujourd'hui de la Covid-19, et quatre d'entre elles se trouvent dans un état critique.  

Le nombre de nouveaux cas de ces derniers jours a considérablement baissé, en comparaison avec les chiffres records enregistrés en fin de semaine, le bilan quotidien dépassant à deux reprises les 60 nouvelles contaminations. 

Lire aussi

Foyer de coronavirus, Ras el-Nabeh prend peur

Il y a une semaine, le Liban avait repris son déconfinement progressif après quatre jours de bouclage total, imposé pour lutter contre la recrudescence des cas de contamination. Le pays poursuit donc en ce moment sa troisième phase de déconfinement, alors qu'aurait du commencer aujourd'hui la quatrième phase. Cette phase prévoyait notamment la réouverture des établissements scolaires, ce qui avait été annulé avec la décision du ministre de l'Education, Tarek Majzoub, de terminer l'année scolaire via l'enseignement à distance et de supprimer exceptionnellement les épreuves du brevet (qui clôture le cycle complémentaire) et du baccalauréat libanais. 

Lundi, le ministre de la Santé, Hamad Hassan, a affirmé qu'un million de masques allaient être distribués gratuitement, en coopération entre le ministère de la Santé et celui de l'Intérieur. "Le masque et la distanciation sociale sont des préalables à un retour à la normale", a-t-il écrit sur Twitter.

Dans un entretien accordé à la chaîne Sky News Arabia, M. Hassan, avait réaffirmé dimanche que les autorités pourraient décider d'un nouveau blocage du pays "si le nombre de lits disponibles pour les personnes contaminées n'était plus suffisant". Vendredi, le ministère de la Santé a précisé que 2.447 lits étaient disponibles dans les hôpitaux publics et 12.749 dans les établissements privés. Le ministère a ajouté que 1.185 respirateurs artificiels sont également accessibles, 165 dans le secteur public et 1.020 dans le privé.

Parallèlement au déconfinement, le gouvernement a décidé de prolonger la mobilisation générale, en vigueur depuis le 15 mars, jusqu'au 7 juin et n'a pas encore statué sur la prochaine réouverture de l'aéroport international de Beyrouth, le seul du pays, qui était initialement prévue le 8 juin.

Et face à un relâchement des règles de distanciation sociale et des mesures préventives, observé notamment dans certaines villes depuis le début du Fitr, le ministre du Tourisme, Ramzi Moucharrafiyé, a annoncé que "tous les établissements qui enfreignent la mobilisation générale seront mis sous scellés". Une boîte de nuit de Furn el-Chebback, dans le sud-est de Beyrouth, a dans ce cadre été fermée par les Forces de sécurité intérieure en début de journée, pour avoir rouvert ses portes en violation de la mobilisation générale.

Seuls cinq nouveaux cas de coronavirus ont été déclarés au Liban ces dernières 24h, alors que la majorité des laboratoires chargés d'effectuer les tests de dépistage ont fermé leurs portes ces derniers jours en raison de la fête du Fitr, qui marque la fin du mois de ramadan. Seuls 13 laboratoires accrédités ont publié les résultats des tests, contre une trentaine en temps normal,...
commentaires (1)

Il serait suicidaire pour notre économie de ne pas rouvrir l’aéroport en prenant bien entendu toutes les dispositions nécessaires. Le pays a absolument besoin que la diaspora vienne passer l’été au Liban tant pour des raisons familiales qu’économiques

Lecteur excédé par la censure

18 h 29, le 25 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Il serait suicidaire pour notre économie de ne pas rouvrir l’aéroport en prenant bien entendu toutes les dispositions nécessaires. Le pays a absolument besoin que la diaspora vienne passer l’été au Liban tant pour des raisons familiales qu’économiques

    Lecteur excédé par la censure

    18 h 29, le 25 mai 2020

Retour en haut