Rechercher
Rechercher

Chine

Le Parlement saisi d’une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong

Le Parlement chinois, largement acquis au Parti communiste, a annoncé hier qu’il se saisirait ces prochains jours d’une loi sur la « protection de la sécurité nationale » à Hong Kong. Cette législation sera étudiée durant la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire (ANP) qui s’ouvre vendredi à Pékin, a annoncé devant la presse le porte-parole de la session, Zhang Yesui. Elle prévoit de renforcer les « mécanismes d’application » sur le sujet dans le territoire semi-autonome, secoué en 2019 par des manifestations parfois violentes contre Pékin.

Pékin est depuis longtemps frustré de l’incapacité du gouvernement local hongkongais de faire adopter une loi antisubversion dans le territoire. L’article 23 de la loi fondamentale, qui sert de Constitution au territoire semi-autonome, prévoit que Hong Kong se dote d’une loi interdisant « la trahison, la sécession, la sédition (et) la subversion ». Mais le texte n’a jamais été appliqué. Car une grande partie de la population hongkongaise y voit une menace pour ses droits, comme la liberté d’expression ou de la presse, inconnues en Chine continentale dirigée par le Parti communiste. La dernière tentative de mise en œuvre de l’article 23, en 2003, avait échoué face à des manifestations monstres dans les rues hongkongaises.



Le Parlement chinois, largement acquis au Parti communiste, a annoncé hier qu’il se saisirait ces prochains jours d’une loi sur la « protection de la sécurité nationale » à Hong Kong. Cette législation sera étudiée durant la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire (ANP) qui s’ouvre vendredi à Pékin, a annoncé devant la presse le porte-parole de la...

commentaires (0)

Commentaires (0)