Nos Lecteurs ont la Parole

L’ange gardien et nous !

Comment soulever un voile sur ce thème ? Faisons un effort pour tenter de pénétrer le monde des anges tant occulté par les guerres, les bouleversements et les subversions du monde contemporain qui ne font qu’anémier graduellement sa présence ! Nous ne pouvons, ni ne voulons, le laisser mourir tant il a émerveillé les saints et les prophètes de son souffle divin.

D’après les textes bibliques, le monde des anges a une grandeur redoutable et une tendresse délicate. Or, qu’ils soient mythiques ou historiques, on s’aperçoit de leur rôle véritable sur la grande aventure humaine, celle de l’intériorité du premier homme, Adam, celle qui conduit ce dernier à aller vers la totalité de lui-même : « Allez, va vers toi-même ! »

Et c’est cette régularité « réelle voilée », cachée derrière la coque des êtres, derrière la « pelure » de leurs âmes, ces « cieux » au-dedans de nous, que notre « Terre » observable occulte.

Cette réelle présence de nos « cieux » intérieurs est celle de l’ange gardien. Elle est aussi celle de toute créature, lourde de secrets scellés au-dedans d’elle-même. On la nomme le monde du réel caché, entendant par là celui qui s’échelonne dans une intensité de lumière de plus en plus grande, lorsque l’on va vers soi-même, au-dedans du cosmos qui est aussi en nous, dans le déploiement d’une verticalisation admirable.

L’ange gardien, c’est de « l’essence divine » qu’il est constitué. Redresser l’échelle angélique de ce dernier chez certaines personnes habitées par cet orfèvre des âmes a été le dessein séculaire de Dieu.

Les anges sont les coopérateurs de Dieu et ne cessent de chanter les hymnes de sa gloire en une liturgie céleste qui embrase les mondes. Ils distribuent le feu divin autant que les mondes peuvent le supporter ; notre monde d’exil en serait brûlé si les anges ne cachaient leur incandescence derrière une apparence fructueuse ; mais toute chose contient ce feu et peut le révéler à l’homme qui, accédant à une plus haute dimension de lui-même, participe alors de sa réalité.

S’ils chantent la liturgie céleste, les anges se font aussi nos serviteurs pour nous amener à conquérir cette plus haute dimension de nous-mêmes, de ciel en ciel, jusqu’à atteindre la plénitude de notre être ; elle sera plénitude divine, celle de l’épouse accédant à la chambre du bien-aimé ! Dans cette marche nuptiale, les anges nous donnent de l’ivresse visuelle et nous grisent de lumières en couleurs telles celles d’un écran d’un film de télévision !

Cette vocation de plénitude est contenue dans le nom hébreu de l’ange, « mel’ak » (plénitude de toi). « Ô homme en exil qui ne connais de toi que la surface de ton être, semble dire l’ange, va vers toi-même, outre du vin céleste que tu ne sais boire ; apprends à t’enivrer de la royauté que je suis chargé de te transmettre comme le prolongement idéal de l’homme irréprochable appelé à conquérir le Ciel. »

La protection est intimement liée à l’intériorisation car il ne peut y avoir de participation aux espaces de l’ange que dans l’au-dedans de soi. Ainsi s’exprime le psalmiste lorsqu’il tente de traverser « les eaux de la mer » : « Si je prends les ailes de l’aurore, dit-il au Seigneur, et que j’aille habiter aux extrémités de la mer, là aussi ta main me conduira et ta droite me saisira. »

Intériorité, secret, contemplation, retrait dans le mystère puis essor somptueux, discrètement protégé vers une nouvelle dimension de soi, tels sont les aboutissements que portent les messagers du Ciel et qu’ils nous communiquent. Toute nouvelle dimension de soi est croissance de l’arbre de la connaissance. Or, ce sont les dévotions qui sont essentiellement symboles de cette connaissance.

Soldats de Dieu, les anges sont des énergies divines créées. Icônes des énergies divines incréées, ils en portent le souffle dans la création tout entière. Il s’agit pour nous de percevoir avec une extrême finesse la distinction qu’il nous faut faire entre les énergies incréées et l’essence divine, ainsi que leur secrète union. Dieu transcendant en son essence, en même temps qu’immanent en ses énergies, est tout entier présent dans l’essence et dans l’énergie. Il est présent dans toute parcelle du créé. Si certains excluent que toute chose est Dieu, l’on peut affirmer qu’elle vit de la présence d’une énergie divine incréée en laquelle est présente toute l’essence divine ; bien que celle-ci lui soit radicalement transcendante, elle lui est aussi immanente, étant en elle.

Les noms de ces énergies incréées innombrables sont symboliquement ramassés. « Dieu se multiplie », mais « un » que multiplie « un », que multiplie « un » fait toujours « un » (trois personnes en un seul Dieu ».

Ce mystère, ce sont les anges, ces puissances célestes, qui le transmettent jusqu’à nous, décillant nos yeux, ouvrant nos oreilles et nous faisant goûter le miel de la lumière divine en toute chose objective.

La gloire divine se manifeste dans les puissances célestes et se reflète dans l’homme, revêtant la magnificence du monde visible.

Ce message de l’intériorité n’a pas de mots pour le dire, il a une autre dimension. Car le mot, c’est le Verbe, et le Verbe, c’est Dieu. Autrement dit, le mot « exprime » et « imprime » son sens en ce qu’il cache sa verticalisation le long de l’échelle qui le conduit au Verbe. Mais l’homme qui ne sait se verticaliser lui-même reste figé sur l’horizontalité du monde. « C’est la gloire de Dieu de cacher Sa parole, c’est la gloire des rois de la rechercher. »

C’est l’homme ou l’Adam (chacun de nous est cet Adam) qui, par mutations successives, est appelé à éveiller en lui ces cieux réels jusque-là cachés, puis encore d’autres dont chacun, émergeant des cieux, forme un champ de conscience nouveau et laisse encore derrière lui des cieux, et soit encore des cieux à venir.

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Comment soulever un voile sur ce thème ? Faisons un effort pour tenter de pénétrer le monde des anges tant occulté par les guerres, les bouleversements et les subversions du monde contemporain qui ne font qu’anémier graduellement sa présence ! Nous ne pouvons, ni ne voulons, le laisser mourir tant il a émerveillé les saints et les prophètes de son souffle divin.

D’après...

commentaires (0)

Commentaires (0)