Déchets ménagers

Réouverture de la décharge de Jdeidé et décentralisation pour régler la crise

Une décision qui ne devrait pas passer sans conflit, notamment avec les députés de la région.

Des déchets s’amoncellent dans une rue du Metn. Photo Marc Fayad

La question des déchets qui s’accumulent dans les rues du Mont-Liban nord et d’une partie de Beyrouth – depuis la fermeture jeudi de la décharge de Jdeidé arrivée à saturation – n’était pas inscrite à l’ordre du jour du Conseil des ministres aujourd'hui mardi, mais elle a bien été discutée au cours de la séance.

Selon les informations obtenues par L’Orient-Le Jour, le plan de sortie de crise présenté par le ministre de l’Environnement Damien Kattar comprenait effectivement, comme cela était prévisible, une réouverture temporaire de la décharge de Jdeidé pour un stockage en hauteur d’un mètre, qui donnerait au gouvernement un sursis en vue de l’adoption d’un plan plus durable. Mais cette mesure ne sera pas unique puisqu’elle sera accompagnée de plusieurs autres, notamment celle de tenter de réduire les quantités de déchets enfouies en décharges par la mise à contribution d’usines dans les régions (un début de décentralisation en somme), un règlement des impayés aux municipalités ayant accueilli les décharges (Bourj Hammoud, Jdeidé et Choueifate), une discussion entamée avec les municipalités et la société civile autour d’une future feuille de route… Toutefois, cette décision ne devrait pas passer sans conflit, notamment avec les députés de la région.

Lire aussi

L’environnement, star des places de la révolution

D’un point de vue pratique, les déchets devront donc être collectés à partir de mercredi matin en vue d’être emmenés aux centres de tri. Selon une source proche du dossier, la réouverture de Jdeidé ne nécessitera pas un nouveau contrat avec l’entrepreneur Dany Khoury, en charge du site, étant donné que celui-ci s’est engagé à poursuivre le travail suivant les conditions du contrat signé avec l’État. Quant à la société de collecte, en l’occurrence Ramco pour cette zone, son contrat s’étale en tout cas sur sept ans, donc n’a pas encore expiré.


La question des déchets qui s’accumulent dans les rues du Mont-Liban nord et d’une partie de Beyrouth – depuis la fermeture jeudi de la décharge de Jdeidé arrivée à saturation – n’était pas inscrite à l’ordre du jour du Conseil des ministres aujourd'hui mardi, mais elle a bien été discutée au cours de la séance.

Selon les informations obtenues par...

commentaires (1)

Halte aux décharges sans tri!!! De grâce, un programme urgent d'instruction civique élémentaire par les municipalités à la population, pour un apprentissage immédiat à faire le tri à la source, est nécessaire! C' est la seule solution valable et la moins coûteuse, afin de parvenir à un bon résultat et, de loin au meilleur résultat!! Nous qui recyclons déja, vous prions de bien vouloir adoptez ce plan urgent, cher M. D. Kattar, Ministre de L'Environnement ! Avec nos remerciements anticipés, nous vous souhaiton bonne chance et plein de courage!!

Zaarour Beatriz

23 h 18, le 05 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Halte aux décharges sans tri!!! De grâce, un programme urgent d'instruction civique élémentaire par les municipalités à la population, pour un apprentissage immédiat à faire le tri à la source, est nécessaire! C' est la seule solution valable et la moins coûteuse, afin de parvenir à un bon résultat et, de loin au meilleur résultat!! Nous qui recyclons déja, vous prions de bien vouloir adoptez ce plan urgent, cher M. D. Kattar, Ministre de L'Environnement ! Avec nos remerciements anticipés, nous vous souhaiton bonne chance et plein de courage!!

    Zaarour Beatriz

    23 h 18, le 05 mai 2020