Rechercher
Rechercher

Devises

L’ordre de grève du syndicat des changeurs très suivi hier

À Antélias, un bureau de change fermé hier. Photo P.H.B.

Il était très difficile de trouver un changeur agréé ouvert hier, à moins de se lever tôt, ont confirmé plusieurs sources à L’Orient-Le Jour. L’ordre de grève lancé par la filière la semaine dernière et prolongé en début de semaine semble avoir été très suivi, même par des bureaux en règle qui avaient jusqu’ici décidé de continuer d’accueillir des clients.

La profession entend protester contre la dépréciation incontrôlée de la livre par rapport au dollar sur le marché noir, dans un contexte de grave crise économique et financière, aggravée par les mesures de confinement lié au Covid-19. La donne semble avoir toutefois changé depuis lundi. La Banque du Liban a en effet publié une nouvelle circulaire pour plafonner le taux sur le marché secondaire à 3 200 livres pour un dollar. Et contrairement à ce qui s’était passé jusqu’à présent, l’entrée en vigueur de la mesure a été accompagnée d’un important déploiement des forces de l’ordre et de l’armée pour en contrôler l’application. Cette campagne a conduit à l’arrestation de plusieurs dizaines d’agents de change en infraction, soit parce qu’ils vendaient leurs dollars au taux du marché noir, soit parce qu’ils refusaient d’en vendre. Cette situation n’a pas plu au syndicat qui a dès lors appelé la filière à poursuivre et intensifier le mouvement de grève. Pour rappel, la parité officielle de 1 507,5 livres est toujours en vigueur pour les transactions bancaires et d’autres taux intermédiaires ont été mis en place pour certains types d’opérations temporaires autorisées par plusieurs circulaires récentes de la BDL.

Les sources contactées ont par ailleurs indiqué avoir entendu que le taux de change en vigueur hier oscillait entre 3 500 et 3 600 livres pour un dollar, mais sans avoir pu le confirmer par elles-mêmes. Le niveau de ce taux – s’il se vérifie – interpelle pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’il correspond à celui annoncé mercredi soir par certains médias. Ensuite parce qu’il marque une baisse d’environ 500 livres par rapport au taux affiché le même jour et que ce décrochage marque une rupture brutale avec la tendance haussière du taux constatée ces dernières semaines avant qu’il ne se stabilise brièvement entre mardi et mercredi.

Les sources contactées n’ont pas pu fournir d’explication précise et vérifiable sur cette tendance.

P.H.B.


Il était très difficile de trouver un changeur agréé ouvert hier, à moins de se lever tôt, ont confirmé plusieurs sources à L’Orient-Le Jour. L’ordre de grève lancé par la filière la semaine dernière et prolongé en début de semaine semble avoir été très suivi, même par des bureaux en règle qui avaient jusqu’ici décidé de continuer d’accueillir des...

commentaires (0)

Commentaires (0)