Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Diab appelle les contestataires à "barrer la route à ceux qui tentent de kidnapper leur révolution"

"Ce qui s'est passé dans certaines régions où on s'en est pris à des biens publics et privés, où l'armée a été prise pour cible, montre l'existence d'intentions malveillantes en coulisses pour mettre à mal la stabilité sécuritaire", affirme le Premier ministre.

Le Premier ministre libanais, Hassane Diab, a dénoncé mardi les "perturbateurs" mus par des "intérêts personnels et politiques" face au regain de tension que le Liban connaît depuis plusieurs jours, alors que les manifestants ont relancé leur mobilisation pour dénoncer une inflation galopante et une dépréciation sans précédent de la livre libanaise.

"Je demande à ceux qui manifestent contre la corruption et les corrompus à barrer la route à ceux qui tentent de kidnapper leur révolution en raison d'intérêts politiques", a-t-il déclaré dans une allocution prononcée en ouverture du Conseil des ministres. "Nous faisons face à une nouvelle réalité avec l'aggravation de la crise économique, en partie délibérée avec l'augmentation record du prix du dollar sur le marché noir", a souligné M. Diab, dénonçant des "intentions politiques". "Il est donc normal que les gens descendent à nouveau dans la rue et expriment leur colère, surtout après les tentatives politiques d'empêcher le gouvernement d'ouvrir les dossiers de la corruption", a-t-il déclaré. "Nous sommes en faveur de l'expression démocratique, mais nous refusons fermement les tentatives vaines de transformer cela en chaos (...) au service d'intérêts personnels et politiques", a estimé le chef du gouvernement.

"Ce qui s'est passé dans certaines régions où on s'en est pris à des biens publics et privés, où l'armée a été prise pour cible, montre l'existence d'intentions malveillantes en coulisses pour mettre à mal la stabilité sécuritaire. C'est jouer avec le feu, et nous brûlerons tous ceux qui parient sur le sang des gens pour leurs intérêts", a-t-il déclaré, en référence notamment au manifestant qui a succombé à ses blessures à Tripoli la nuit dernière.


Lire aussi

Un seul cri dans la rue : « C’est la révolution de la faim »


Depuis plusieurs jours, le Liban connaît un regain de tensions et les manifestants ont relancé leur mobilisation pour dénoncer une inflation galopante et une dépréciation sans précédent de la livre libanaise. La grave crise économique qui touche le pays depuis des mois avait été un déclencheur en octobre 2019 d'un soulèvement inédit contre la classe politique, accusée de corruption et d'incompétence. La situation économique du Liban est en outre aggravée depuis mi-mars par les mesures draconiennes de confinement mises en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19.


Le Premier ministre libanais, Hassane Diab, a dénoncé mardi les "perturbateurs" mus par des "intérêts personnels et politiques" face au regain de tension que le Liban connaît depuis plusieurs jours, alors que les manifestants ont relancé leur mobilisation pour dénoncer une inflation galopante et une dépréciation sans précédent de la livre libanaise. "Je demande à ceux qui manifestent...

commentaires (6)

Les seuls à torpiller la révolution et le pays sont les trois alliés qui vous ont nommé PM et pour lesquels vous avez prêté serment pour les protéger des scandales et veiller sur leurs projets destructeurs. Un peu de décence ne serait pas de trop pour tous ces libanais qui se sentent trompés, humiliés et qui s’immolent par le feu parce qu'ils leur est plus supportable que d’entendre Vos balivernes et vos projets de châteaux de sable.

Sissi zayyat

12 h 03, le 01 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Les seuls à torpiller la révolution et le pays sont les trois alliés qui vous ont nommé PM et pour lesquels vous avez prêté serment pour les protéger des scandales et veiller sur leurs projets destructeurs. Un peu de décence ne serait pas de trop pour tous ces libanais qui se sentent trompés, humiliés et qui s’immolent par le feu parce qu'ils leur est plus supportable que d’entendre Vos balivernes et vos projets de châteaux de sable.

    Sissi zayyat

    12 h 03, le 01 mai 2020

  • Plusieurs libanais se sont immolés par le feu faute de pouvoir pourvoir à leurs familles! Croyez moi istéz Diab, tout le monde n'a pas le privilège de toucher son argent de l'Iran, les vrais libanais travaillent et gagnent leur pains à la sueur de leurs fronts et non au prix du sang des martyrs sacrifiés en Syrie. Au lieu d'envoyer l'armée mate le peuple qui grogne de faim, accélérez vos solutions pour le sauver au lieu d'attendre des directives des uns et des autres. 75 jours jours sont passés pour vous mais le peuple crève depuis des années!! Quand vous avez pris la tâche vous saviez exactement les obstacles et avec vos soi-disants technocrates vous saviez à quoi vous attendre et ce que le devoir vous imposait...alors pas d'excuses!

    Wlek Sanferlou

    22 h 48, le 28 avril 2020

  • hein?? Ceux qui tentent de "kidnapper la révolution"? Mais il est le PREMIER. Il a été REFUSé dès le premier jour. Choisi via des tractations durant plus d'1 mois par ses parrains de la classe politique. Il a nommé des gens"de ces partis" ( on a assisté au scandale des ministres qui ont voulu se retirer à la demande d'un des partis...Ce sont eux et lui qui essaient de faire taire la révolution.. Il a la mémoire courte??

    radiosatellite.online

    20 h 24, le 28 avril 2020

  • Les manifestants copient les politiciens, eux qui ont donné le feu vert pour spolier le pays et s’attaquer aux biens privés après avoir fini avec les biens publiques. Vous donnez le bon exemple et êtes mal placé pour donner des leçons de civisme et de respect d’autrui. Envoyer l’armée pour tirer sur son peuple n’est pas digne d’un pays comme le nôtre. Ce sont des méthodes venues d’ailleurs où règne la dictature et ce fait conforte notre sentiment d’avoir basculé la dedans grâce aux dirigeants actuels.

    Sissi zayyat

    20 h 03, le 28 avril 2020

  • dans tous les pays du monde l armé protège les frontières sauf au moyen orient dont le liban fait partie, l armé tire sur son propre peuple

    youssef barada

    18 h 54, le 28 avril 2020

  • Ce que vous ne réalisez peut être pas Monsieur Le Premier Ministre c’est que les prix dans les supermarchés suivent directement le prix du dollar sur le marché noir. Une très grande partie de la population libanaise ne peut plus acheter à manger et les autres se paupérisent de jour en jour. Je parie que vous ne connaissez même pas le prix d’une boite de labneh ou d’un paquet de fromage local. Quant aux produits d’hygiène importés, ils sont devenus inabordables pour 90% des libanais. Alors vos beaux discours démagogiques on s’en fout. Occupez vous plutôt de stabiliser le prix du dollar et même le baisser à un taux abordable

    Censuré par l’OLJ

    18 h 51, le 28 avril 2020

Retour en haut