Rechercher
Rechercher

crime

Saisie de 25 tonnes de haschisch, "la plus importante quantité de l'histoire du Liban"

La drogue se trouvait dans un convoi de huit camions se dirigeant vers le port de Beyrouth pour être exportée vers un pays africain. 

Des paquets de drogue saisis par la police libanaise dans le port de Beyrouth. Photo tirée du site internet des FSI

La police libanaise a effectué "sa plus grande opération de saisie de drogue dans l'histoire du Liban", en saisissant près de 25 tonnes de haschisch qui devaient être envoyées depuis le port de Beyrouth vers un pays africain, ont annoncé vendredi les Forces de sécurité intérieure (FSI). Le coup de filet a été mené à la mi-mars grâce à des informations de la brigade des stupéfiants qui suivait l'affaire depuis un mois. 

Selon un communiqué des FSI, le bureau de lutte contre le narcotrafic a pu obtenir des informations concernant l'exportation d'une grande quantité de drogue, ce qui lui a permis d'arrêter, à la mi-mars, un convoi de huit camions se dirigeant vers le port de Beyrouth. Ces véhicules contenaient "des milliers de sacs plastiques, contenant chacun entre 20 et 30 kilos de haschisch, dissimulés de manière professionnelle dans des sacs contenant de l'engrais".  Le communiqué indique que cette cargaison devait parvenir à "un pays africain", sans donner plus de précision sur sa destination. "Cette quantité est la plus importante de l'histoire du Liban", ont ajouté les FSI, déclinant les différents types de cannabis retrouvés, intitulés "Fleur du printemps", "Mood de Beyrouth" ou encore "Kiki do you love me". Une enquête est en cours pour arrêter toutes les personnes impliquées dans ce trafic, selon les FSI qui ont posté une vidéo de l’opération sur leur compte Twitter.




La culture du haschisch est illégale au Liban, la loi punissant de prison le trafic de drogue. Mais l'activité est largement répandue depuis des décennies, notamment dans la région déshéritée de la Békaa (est), où elle était devenue une industrie rapportant des millions de dollars, notamment durant la guerre civile (1975-1990). Selon l'ONU, le Liban est le troisième producteur de drogues au monde, derrière l'Afghanistan et le Maroc. Depuis 2018, les autorités libanaises envisagent une légalisation de la culture du cannabis à des fins thérapeutiques.

Outre les coups de filet ponctuels contre les barons du trafic de drogue, l'armée éradique parfois d'année en année des milliers d'hectares de cannabis dans la Békaa. 


Pour mémoire
Au Liban, les producteurs de haschich victimes... de la surproduction

Cultiver le cannabis serait bientôt réglementé au Liban, mais en consommer sera toujours interdit



La police libanaise a effectué "sa plus grande opération de saisie de drogue dans l'histoire du Liban", en saisissant près de 25 tonnes de haschisch qui devaient être envoyées depuis le port de Beyrouth vers un pays africain, ont annoncé vendredi les Forces de sécurité intérieure (FSI). Le coup de filet a été mené à la mi-mars grâce à des informations de la brigade des...

commentaires (6)

L'industrie agricole traditionnelle du pays se porte donc bien

Wlek Sanferlou

02 h 24, le 11 avril 2020

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • L'industrie agricole traditionnelle du pays se porte donc bien

    Wlek Sanferlou

    02 h 24, le 11 avril 2020

  • Ce n'est pas le Hezbollah ,chiite ? Et le pays africain est le Nigeria? Car ici en Italie les trafficants de drogues sont les nigeriens

    Eleni Caridopoulou

    18 h 05, le 10 avril 2020

  • "Kiki do you love me"...mais bien sûr, et en plus très fière de mon intelligence supérieure et d'être le troisième producteur de drogue au monde ! Qui d'autre peut se vanter d'un tel exploit et savoir-faire très utile à notre Liban ? Irène Saïd

    Irene Said

    17 h 58, le 10 avril 2020

  • VENDEZ-LES SUR LES MARCHES LEGAUX ET EMPLOYEZ CET ARGENT POUR AIDER LES FAMILLES LIBANAISES EN BESOIN DANS CETTE PERIODE DIFFICILE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 52, le 10 avril 2020

  • De la Bekaa au port de Beyrouth , ça vous dit rien ? Hein ? ÇA SERAIT PAS UNE HISTOIRE DE 2 MILICES ET DE LEUR ALLIÉ CHRÉTIEN ÇA ? HEIN . Alors pourquoi ces 2 milices et leur allié chrétien ont permis cette prise ? HEIN, les stupides pavloviens non confinés ? Hahahaha. Par contre au Maroc la came passe toujours vers l'Espagne , on ne nous en parle pas .

    FRIK-A-FRAK

    15 h 19, le 10 avril 2020

  • Ce gouvernement nous épate de plus en plus ! Nous sommes sidérés ! Bravo Monsieur Diab !

    Chucri Abboud

    15 h 02, le 10 avril 2020