X

Économie

Appel de 9 dirigeants européens, dont Macron et Conte, à créer des corona bonds

Crise

Lagarde a demandé à l'Eurogroupe de réfléchir à des "coronabonds".

OLJ/Agences
26/03/2020
Les dirigeants de neuf pays européens, dont le Français Emmanuel Macron et l'Italien Giuseppe Conte, ont appelé à la création de "coronabonds", afin de disposer de fonds importants face à la crise sanitaire, dans une lettre adressée mercredi au président du Conseil européen Charles Michel.


Deux responsables ont, en outre, indiqué à Reuters que Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne, a demandé lors d'une visioconférence mardi soir aux ministres des Finances de la zone euro d'envisager sérieusement une émission exceptionnelle d'obligations souveraines mutualisées, des "coronabonds", pour faire face aux conséquences économiques de l'épidémie de coronavirus.


"Nous devons travailler à un instrument de dette commun émis par une institution européenne pour lever des fonds sur le marché (...) au profit de tous les États membres (...) pour faire face aux dommages causés par le coronavirus", écrivent les neuf dirigeants, dans un courrier obtenu par l'AFP. Cette lettre, adressée au président du Conseil européen, Charles Michel, à la veille du Sommet européen par vidéoconférence dédié essentiellement à la lutte contre le coronavirus, est également signée par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Espagne, Grèce, Irlande, Belgique, Luxembourg, Slovénie et Portugal.


En ce qui concerne l'appel de Christine Lagarde, un des participants à la  visioconférence de mardi soir a indiqué qu'elle avait "déclaré que nous devrions sérieusement y réfléchir, parallèlement au recours aux instruments du MES (le Mécanisme européen de stabilité-NDLR)". "L'Eurogroupe n'a pas discuté d'une mutualisation de la dette à ce stade", a également dit Mme Lagarde.

Un deuxième responsable a confirmé que Christine Lagarde avait avancé cette idée mais a ajouté qu'elle s'était heurtée à l'opposition de l'Allemagne, des Pays-Bas et d'autres pays du nord de l'Europe. "Elle a clairement dit que ce serait une émission unique", a dit ce deuxième participant. "Il y a eu une opposition en provenance des coins habituels mais aussi beaucoup de soutien au-delà du Club Med", a-t-il ajouté, en désignant les pays du sud de l'Europe.

La mutualisation des dettes des pays européens est fréquemment réclamée par les pays particulièrement endettés du sud de l'Europe, comme l'Italie, mais elle est rejetée par les pays du nord. Ces derniers, comme l'Allemagne et les Pays-Bas, plus vertueux en matière budgétaire, ont toujours observé avec méfiance les Etats du sud, qu'ils jugent plus laxistes, surtout depuis la crise de la dette de la zone euro.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants